Littérature jeunesse·Romans·Young adult

« Nos vies en l’air » de Manon Fargetton

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Nos vies en l’air »
Auteur : Manon Fargetton
Genre : Roman contemporain / Littérature ado – Young Adult
Éditeur : Rageot

.

résumé du livre

Mina et Océan. Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d’un immeuble. Ils ont choisi le même spot pour en finir. Ils décident de s’accorder la nuit pour faire, ensemble… tout ce qui leur passe par la tête, en se disant toujours la vérité. Où cela va-t-il les entraîner ?

.

Ma critique

Ce roman coup de poing, je l’avais repéré à sa sortie pour ses thématiques difficiles malgré le public cible. En effet, on va aborder le suicide, le harcèlement, la mort, la solitude, l’auto-mutilation et la dépression dans une fiction chez les adolescents. Or, comme il s’agit de la plume de Manon Fargetton, je ne me faisais pas trop d’inquiétude : je me doutais qu’elle allait aborder ces sujets avec justesse, simplicité et émotions… C’est finalement la critique enthousiaste de Mikasa qui m’a donné envie de rapidement me procurer ce one-shot ! Comme beaucoup de lecteurs, elle a été convaincue et touchée par le récit… Et je dois reconnaître que moi aussi : la situation dans laquelle se trouvent les personnages est facilement imaginable… D’un côté, on a une demoiselle qui subit du harcèlement sur des réseaux sociaux et au collège pour des raisons que l’on découvre petit à petit et, de l’autre côté, on a un jeune homme qui a des problèmes de famille et qui garde la tête hors de l’eau grâce à son cynisme et sa franchise… couv58244047Ce sont deux âmes écorchées qui, par le plus grand des hasards, vont se rencontrer dans le premier chapitre au-dessus du vide, prêts à sauter. Une chute de plusieurs étages. Un atterrissage violent. Un bond dont ils ne se relèveraient jamais… Du harcèlement, des problèmes de famille et des envies suicidaires sont des choses auxquelles on échappe difficilement lorsque plus rien ne va, en particulier à l’adolescence… Je pense donc que les thématiques parleront au public-cible.

Est-ce que l’on rentre dans le pathos ou dans la morale pour autant ? Pas du tout… Les deux narrateurs ont un certain recul, ont mûrement réfléchi à leurs actes avant d’en arriver à cette conclusion, ont conscience de leurs actes et ne vont jamais cesser de tout remettre en question. On va découvrir ce qu’ils ont traversé sans rentrer dans le niais ou l’impensable… Ce qu’il est arrivé à Mina est aisément concevable. D’ailleurs, les commentaires haineux sur son Instagram sont tellement criants de réalisme que c’en est glaçant… L’anonymat ou l’effet de groupe procurent des ailes à certains individus sur internet et pousse parfois les victimes au pire…

Le livre est court, intense et sans temps morts. On va suivre ces deux étudiants parisiens vivre pleinement leur ultime nuit en espérant qu’ils trouvent des réponses et reviennent sur leurs décisions. Ce qu’ils vont expérimenter m’a plu au début puis, progressivement, j’ai un peu grincé des dents. En effet, leurs actions sont de plus en plus dangereuses et dérangeantes, au point que j’ai espéré que cela ne donnerait pas des idées aux jeunes lecteurs en souffrance ou avides de sensations fortes (ex : traversée du périph’ ou des rails de métro). J’espère sincèrement que ce ne sera pas le cas…

Même si l’ouvrage se lit vite, l’auteure a su m’emporter avec sa plume toujours aussi sensible, forte et efficace. L’évolution des personnages est intéressante, notamment du côté de Mina qui va se révéler bien plus impétueuse et déterminée qu’Océan. Par ailleurs, les chapitres permettant d’avoir des bribes de souvenirs des deux adolescents sont pertinents et habilement distillés au compte-goutte entre deux ou trois chapitres. Hélas, la fin m’a déçue : même si j’aime l’idée que cette nuit n’a servi qu’à échanger, faire le point sur sa vie et apprendre à avancer en demandant de l’aide, je l’ai trouvée abrupte… Il m’a manqué plusieurs pages supplémentaires. Cela m’a laissé un léger sentiment d’inachevé. Une lecture tout de même intéressante, touchante et avec une note d’espoir ainsi que des messages importants.

.

Citations– Tu causes comme un dico et tu pues la thune.
– L’argent n’a pas d’odeur.
– Parles-en à Chanel.
– Hey, tu peux être marrante, en fait. T’es peut-être pas complètement conne.
– J’t’emmerde. Qu’est-ce que tu fais là ? C’est mon toit, putain, il fallait que tu débarques justement ce soir!
– Ton toit ?
– J’étais là avant.
– Super argument. T’as quoi, cinq ans ?

.
—————
.
– Si tu ne trouves pas quelque chose de plus excitant que ce qu’on vient de vivre dans les trente secondes, je te préviens, tu passes ton tour.
– Hey ! Arrête de changer les règles !
– Les règles du jeu évoluent en permanence, Mina. Ça s’appelle vivre. On s’adapte, ou on crève. Et comme on s’est mis d’accord pour rester vivants jusqu’à l’aube…
.
—————
.
Mina est la mémoire absolue du passé. Moi, je suis le présent éclaté en milliers de fragments de pensées. Quant au futur, il nous est aussi inaccessible à l’un qu’à l’autre.
.

Ma note

4/5

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Nos vies en l’air » de Manon Fargetton »

  1. Le roman est dans ma wish list même si je pense découvrir l’autrice avec une autre de ses parutions un peu plus facile d’accès. Mais malgré la fin abrupte et certains comportements dangereux, on sent que l’autrice a su te séduire dans la manière dont elle a abordé des thèmes pas forcément simples…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s