Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Le clan des serpents » (La légende des quatre T3) de Cassandra O’Donnell

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le clan des serpents » (La légende des quatre T3)
Auteur : Cassandra O’Donnell
Genre : Fantastique / Littérature jeunesse-ado
Éditeur : Flammarion

.

résumé du livre

Pour la première fois, les quatre clans autrefois ennemis décident de se regrouper en une immense armée pour lutter contre les humains. Mais face à la férocité de Wan, décidé à mener une lutte sans merci, Maya s’indigne du sort réservé aux innocents. Parviendra-t-elle à faire plier l’inflexible prince, des Serpaïs ? Sans compter que la menace pourrait aussi venir de leur propre camp…

.

Ma critique

Voilà une suite que j’attendais avec impatience et que j’ai dévorée en un rien de temps ! Certes, cette saga a quelques défauts cependant, je suis toujours aussi prise par le récit, notamment grâce au tandem Maya / Wan. Ces deux-là passent leur temps à se chamailler, à se rapprocher doucement et à se découvrir. C’est tout à fait ce que j’apprécie dans une relation amoureuse… couv63680846En espérant que cela débouche là-dessus plus tard ! En effet, on distingue toujours un triangle amoureux, ce qui peut agacer certains lecteurs. Il y a Brigan, le tigre très investi dans son clan, qui ressent de l’affection pour la belle louve depuis le premier opus. Hélas, il a tendance à la brider en la protégeant et en l’obligeant à rester à l’écart pour ne pas se blesser. Pourtant, la demoiselle est loin d’être en sucre et a plutôt tendance à foncer tête baissée vers les ennuis, bravant les ordres. Bien que j’apprécie Maya pour sa compassion, sa fougue, son humour et son tempérament protecteur, je dois bien reconnaître qu’elle est assez agaçante à ne rien écouter ! Quelle tête de mule ! Cela dit, c’est ce côté rebelle qui fait également son charme, car si l’adolescente agit ainsi, c’est généralement non sans raison. De tous les personnages, elle est celle qui a le plus d’humanité et qui n’a pas une vision aussi radicale envers les humains, les ennemis de Yokaïs… Tout l’inverse du serpent Wan ! Ce dernier reste implacable, cruel, ambitieux, franc et sarcastique. Pourtant, on sent un réel changement de comportement depuis qu’il fréquente la louve… Sans devenir un autre, le reptile va être plus nuancé et plus développé qu’autrefois. J’aimais déjà sa personnalité, mais ce troisième volet a renforcé mon affection pour lui. C’est réellement un personnage réfléchi, observateur, puissant et surprenant ! Il est capable de cerner les gens et de s’adapter pour obtenir ce qu’il veut. Je croise donc les doigts pour que la belle cède à son charme dans les prochains volets !

Bien que le rapprochement des protagonistes soit un élément central dans le livre, Cassandra O’Donnell a fait progresser l’intrigue. Les quatre clans se sont réunis et ont opté pour l’éradication des Hommes. C’est la guerre ! La saga prend un tournant encore plus sombre, notamment avec la dernière partie qui va être un véritable massacre pour les deux camps… Or, on a presque tendance à oublier que certains personnages sont encore jeunes et doivent vraiment faire face à l’horreur ou à la mort… En plus de ce conflit, l’auteure va éclaircir quelques éléments qui m’intriguaient dans les opus précédents : les Yokaïs sauvages. On commence enfin à comprendre ce qu’ils sont et d’où ils viennent. Nul doute que ce point sera de nouveau creusé par la suite, car certains éléments découverts vont poser problème à nos héros… On se concentrera également sur les chefs de clans, en particulier du côté des oiseaux, puisque la mère de Nel a un comportement de plus en plus inquiétant. J’espère d’ailleurs que le prochain opus sur le clan des Aigles mettra davantage Nel en lumière. La demoiselle est encore très effacée par rapport aux trois autres protagonistes. Or, elle semble avoir une personnalité très intéressante et du potentiel ! J’ai bon espoir que ce soit le cas, car ce troisième tome a répondu à mes attentes en montrant le clan des reptiles et en traitant mieux le personnage de Wan. Il me tarde de découvrir un peu plus la jeune aigle ainsi que de voir comment elle va s’adapter après la guerre.

serpentlangue

Hormis ces éléments, les qualités et les défauts de cette série restent inchangés. Ainsi, la narration alternée apporte toujours autant de dynamisme, puisqu’elle se place aussi bien du côté des héros que des personnages secondaires, qu’ils soient humains ou Yokaïs. Cela permet également de développer chaque individu et de connaître son point de vue sur la situation. Les personnages sont d’ailleurs un peu moins manichéens qu’autrefois et on constate qu’il y a des personnes bonnes comme mauvaises dans chaque clan… Ce qui était loin d’être le cas avant ! Du côté des Serpents, j’ai beaucoup aimé le couple Dji / Miu. Ils apportent un peu d’humour, tout en étant plus sympathiques et moins enfantins que le tandem Hope / Mika qui a tendance à me taper sur les nerfs. Hélas, on notera toujours certaines facilités ainsi qu’une plume encore très simple, qui privilégie les dialogues. Cela dit, si ce point agace le lecteur, j’ignore pourquoi il est allé aussi loin dans la série pour s’en plaindre…

« La Légende des quatre » me plaît toujours autant ! Encore une fois, je suis très enthousiaste à l’idée de découvrir la suite des aventures de Maya, Wan, Bregan et Nel ! Il me tarde de savoir ce qui attend les Yokaïs et je me demande quel avenir il y a pour mon duo favori…

 

.

Citations

L’espoir est le pilier du monde.
.
—————
.
On gagne toujours à taire ce que l’on n’est pas obligé de dire.
.
—————
.
Le combat entre le crotale et le cobra n’avait pas duré plus de quelques secondes comme à chaque fois. A chaque défi. Wan n’avait jamais perdu un combat. Tuer était un réflexe. Un peu comme quand on écarte sa main d’une flamme qui vient de vous lécher la peau ou comme le fait de respirer. Il agissait sans même y penser.
.

—————
.
– Tu sais, les souvenirs, même les plus mauvais, finissent toujours par s’estomper…
– Et la haine ?
– Tu veux la vérité ? Peu importe ce que tu fais ou ce que tu éprouves, la vie continue. Et c’est ça le plus terrible. Elle se fiche que tu sois dévasté, furieux ou malheureux, elle continue et tu dois en faire autant.
.
.

Ma note

4,5/5

8 réflexions au sujet de « « Le clan des serpents » (La légende des quatre T3) de Cassandra O’Donnell »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s