Manga·Romances

« Perfect world » T8, T9, T10 et T11 de Rie Aruga

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Perfect world » T8, T9, T10 et T11
Auteur : Rie Aruga
Genre : Manga / Romance
Éditeur : Akata

.

résumé du livre

Tsugumi a 26 ans et travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, quelle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

.

Ma critique

8

Après un septième tome où le personnage féminin ne faisait que pleurer et douter, l’issue de son couple avec Koré-Eda était évidente… Et pourtant, bon sang, que c’est rageant ! Jusqu’au bout, le jeune homme aura été une bonne personne, tandis que Tsugumi aura enchaîné les mauvais choix avec lui. Je n’ai pas du tout aimé l’évolution de ce couple où, clairement, l’un des deux se faisait marcher dessus… Et avec le sourire ! Cela m’a révoltée. Ce passage a d’ailleurs définitivement marqué un tournant dans mon ressenti pour l’héroïne : je ne pouvais plus la voir en peinture !

Le quatuor amoureux a donc éclaté toutefois, cela s’est fait du côté des deux binômes. En effet, Itsuki va enfin mettre les choses au clair avec sa compagne. Il était temps ! Comme Tsugumi, j’ai eu l’impression qu’il jouait sans cesse un double jeu et se perdait dans ses émotions, ce qui m’horripilait. L’un des points forts de cet opus est toute la partie liée à cette aide-soignante : son parcours, sa perception des choses, ses espoirs et sa relation naissante avec son patient. J’ai adoré. Dommage que cela vienne si tard !

Le reste de l’ouvrage m’a laissé un sentiment mitigé. On est sur des événements classiques comme la fameuse conversation entre les deux amoureux de Tsugumi qui papotent sans elle et mettent les choses au clair… On a aussi le droit à un énième retour sur le point de vue familial : le père de l’héroïne s’oppose toujours à l’union. On sent que ce dernier point prendra du temps… Reste à voir si on va éviter le pathos ou non…

> Ressenti : Une mise au point de toutes les relations et des éléments assez clichés… Mais une bonne lecture quand même… 4/5

9

Ce neuvième volet m’a plu pour sa sensibilité et pour le développement des différentes thématiques (maladies, handicap, famille, acceptation, etc.). Malheureusement, j’ai trouvé que les choses allaient bien trop vite ! Je regrette également le fait que les retrouvailles des héros soient autant dans la retenue. Je m’attendais à plus de baisers, d’émotions, de sorties et de partage. J’avais l’impression qu’ils faisaient beaucoup plus de choses lorsqu’ils étaient amis ou collègues… Bien sûr, cela ne regarde que moi : beaucoup de lecteurs ont adoré cet opus. D’ailleurs, ce dernier se termine sur un heureux événement… (Trop happy-end à mes yeux…) Les lecteurs sont donc libres de poursuivre ou non la saga. Cela dit, j’en recommande quand même la lecture car, dans le T10 et 11, les sujets vont devenir bien plus matures, difficiles et réalistes.

> Ressenti : De bons sujets, mais un dénouement trop happy-end et fleur bleue ! 3,5/5

10

Contrairement au neuvième tome qui était plein d’amour et d’espoir, cette suite va être une véritable descente aux enfers pour le couple. En effet, ce dernier va décider de prendre une voie très « traditionnelle » : après le mariage, vient la fondation d’une famille ! J’avoue que je m’attendais à plus de subtilité et à un choix différent toutefois, je suppose que l’autrice souhaitait développer d’autres sous-thématiques du handicap à travers l’idée d’un bébé…

Après avoir abordé le thème du deuil, on va donc se lancer dans les FIV et des fausses-couches. Le parcours est néanmoins difficile, crédible, sensible et terrible… Le couple en souffrira… Mais le lecteur peut-être aussi. Honnêtement, ce ne sera pas un beau moment. Le ton est très dur et dramatique ! Il faudra s’accrocher…

Si j’ai été émue, je reconnais qu’il est intéressant de montrer des sujets plus sérieux aux jeunes lecteurs… Tout ne se passe pas comme dans les films. Parfois, les choses ne se font pas… On a beau réessayer, le destin s’acharne… Et fait des ravages. Bref, un tome qui ne plaira pas à tous, mais que j’ai trouvé assez pertinent.

> Ressenti : Des thèmes adultes et très sensibles qui ne seront pas au goût de tous. 4/5

11

Ma lecture s’achève avec l’avant-dernier tome de la saga. C’est dommage de ne pas aller au bout des choses cependant, j’estime que l’on peut s’arrêter là. Les personnages ont bien évolué. Ils ont su se trouver. Ils ont réussi à trouver une solution face à leur incapacité à concevoir… Et ils ont retrouvé le bonheur avec le petit Kôki. Il est intéressant de voir la façon dont l’autrice a développé le handicap, l’adoption, la parentalité, l’éducation et la perception de la société autour de ces sujets. Pour moi, on a souvent visé juste

J’ai pris plaisir à découvrir le petit chapitré dédié à Koré-Eda. Même si sa rencontre fait très cliché, j’ai trouvé cette nouvelle histoire aussi mignonne que pleine d’optimisme ! Voilà une petite ellipse sympathique qui permet de montrer l’évolution de l’entourage du couple. (Je suppose qu’il en sera de même dans le T12 pour les personnages non-traités dans ce volet !)

Je m’arrête donc ici. Cette série aura été agréable, quoi qu’en dents de scie. J’avoue que, après avoir lu autant d’avis dithyrambiques, je m’attendais à une appréciation générale plus positive, mais ce n’est pas grave ! J’ai aimé la série dans son ensemble. Il y a là de bonnes idées, des thématiques bien abordées et une sensibilisation au handicap bien développée.

> Ressenti : Un bon dénouement. 4/5

.

Citations

Malgré le handicap, il est possible de reconstruire une routine, une base pour la vie de tous les jours. Une existence qui change a besoin de nouveaux objectifs et la rééducation est l’un des meilleurs outils pour les atteindre.
.
—————
.
Kawana, je trouve que ton père est un homme admirable car il est prêt à se donner le mauvais rôle pour défendre ce qu’il pense être ton bonheur. C’est justement pour cette raison que je ne veux pas baisser les bras. Pour moi, c’est important qu’il accepte nos sentiments. Je veux vivre avec toi, Kawana, dans la franchise et la légitimité.
.
—————

.
La route est longue et sinueuse pour Tsugumi et moi. Mais ça ne peut que rendre encore plus éclatant notre bonheur à venir.
.
—————
.
Nous regagnons chaque jour un peu de ce bonheur perdu, peu à peu, lentement mais sûrement.

.

Ma note

 

4/5

 

4 réflexions au sujet de « « Perfect world » T8, T9, T10 et T11 de Rie Aruga »

  1. Même si tu as eu des petites choses qui coinçaient pour toi aussi, je pense que tu devrais lire le dernier tome pour finir sur une note positive, parce qu’il est vraiment adorable avec leur petit garçon et pose de nouvelles questions vraiment pertinentes 😉
    Mais ce n’est que mon avis n’y vois aucune obligation ^^!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s