Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller

« Le Visage de Satan » de Florent Marotta

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Le Visage de Satan
Auteurs : Florent Marotta
Genre : Thriller fantastique
Editeur : Taurnada Editions

Avant tout, j’aimerais remercier Babelio pour son opération « Masse Critique » ainsi que les éditions Taurnada pour l’envoi de cet ouvrage.

Tout commence avec une scène sanglante où un dénommé Abraxas prend plusieurs vies dans des circonstances terrifiantes… Rien que dans les premières pages, le lecteur saute dans un récit sombre et intriguant. On est le 12 décembre 2012. Dans neuf jours, la fin du monde aura lieu. Gino Paradio est un ancien flic qui s’est reconverti en détective privé. Alcoolique et torturé : il doit faire face à des démons intérieurs… imageMalheureusement pour lui, ses démons ne sont pas les seules choses qu’il va devoir affronter : il va avoir affaire à un dingue qui se prend pour Satan… Un jour, Sybille Pech, une superbe veuve vient acheter ses services. Elle l’engage pour enquêter sur la mort de son mari apparemment décédé d’une crise cardiaque. Parallèlement, des crimes sataniques sont commis (meurtres filmés, sacrifices, pentagrammes, sacrilèges, …). Très vite, les horreurs s’enchaînent et Gino est persuadé que tout cela a un lien…

Même si j’ai eu du mal à entrer dans le récit à cause de certaines scènes, l’écriture de Florent Marotta est « diablement » prenante. Les rebondissements s’enchaînent à toute allure, obligeant le lecteur à tourner les pages pour en savoir plus et connaître le dénouement. On nous offre un roman rempli d’ésotérisme, de noirceur, de passés dramatiques et traumatisants, de rituels, ainsi que de lutte entre le bien et le mal (notamment les démons intérieurs). Par ailleurs, le récit soulève diverses questions liées au spiritisme ou à la vengeance. Ne connaissant pas vraiment le satanisme ou toute autre forme de croyance similaire, j’ai découvert un univers jusque là inconnu. C’était assez intéressant, quoi qu’effrayant/angoissant. A travers son roman, Florent Marotta pointe du doigt les extrémités peu orthodoxes qu’un fanatisme peut entraîner. En outre, l’idée de placer le récit avant la « fin du monde » annoncée en 2012 m’a plu. L’auteur a su utiliser avec talent cette ambiance lourde et troublée, ce qui explique le fait que de nombreux citoyens ont peur ou agissent avec violence…

Les morts et les descriptions sanglantes/gores sont nombreux, mais en soit, cela ne me dérange pas car il s’agit d’un polar/thriller. Ce qui m’a embêté, ce sont les scènes de viols en grande quantité et trop décrites. L’auteur n’est vraiment pas avare en détails… Le pire étant le chapitre treize (le bien nommé…) où l’on assiste à une scène affreuse avec Mathilde qui s’étend sur plusieurs pages. C’est tellement réaliste et détaillé que l’on s’y croirait… Honnêtement, une fois le chapitre conclu, j’avais envie de vomir… Je n’osais pas passer ces lignes en me disant qu’il y aurait des éléments susceptibles de me faire avancer dans l’enquête… Au final, j’ai eu le sentiment de me retrouver au cinéma, face au film « Irréversible » avec Vincent Cassel où l’un des personnages se fait abuser sans que l’on puisse passer la scène ou détourner les yeux… Ce chapitre treize m’a particulièrement marquée, ce qui m’a assez refroidie dans ma lecture. De plus, à peine arrivais-je à oublier qu’un nouveau viol survenait !… (En moins détaillé, heureusement…) Certes, Florent Marotta a une plume talentueuse, mais certains passages liés au sexe non consenti étaient « trop » pour moi…

Les personnages sont travaillés et bien décrits. J’ai d’ailleurs apprécié que, dans « Le visage de Satan », les femmes aient un rôle important. J’ai vraiment accroché au personnage de Morgane, une jolie rouquine aux yeux vairons qui tient un magasin ésotérique. Bien qu’elle vienne d’un autre univers que Gino, sa vision des choses et sa façon d’être font d’elle quelqu’un d’intéressant. D’ailleurs, heureusement qu’elle est là : ses connaissances permettront une meilleure compréhension du monde satanique auquel on doit faire face. On sent que l’auteur s’est documenté sur le sujet. Par ailleurs, ces informations arrivent au compte-goutte, de temps en temps dans le récit, ce qui évite une lassitude ou un surplus d’informations. Courageuse, drôle et franche, Morgane apporte également une certaine douceur au personnage de Gino. La relation qu’ils tissent tous les deux m’a plu. Grâce à elle, j’ai senti une réelle évolution dans le personnage de Gino.
Il y a également Sybille, la veuve sulfureuse à qui rien ni personne ne résiste. Cette femme est aussi dangereuse que fascinante, telle une plante carnivore… Elle sait user de persuasion lorsqu’il le faut. Ainsi, quand Gino doute et refuse sa demande d’enquêter sur la mort de son mari, elle arrive à faire pencher la balance grâce à une proposition alléchante : la vengeance…

En conclusion, les âmes sensibles devront faire attention avec quelques passages affreux. Je suis donc partagée dans ma lecture. J’ai apprécié le roman qu’à partir de sa moitié… Cela dit, les lecteurs frémiront d’impatience et seront certainement pris dans l’intrigue. L’enquête est assez complexe et pleine de mystères. Placer de la magie noire au milieu de meurtres est quelque chose d’assez original. Ainsi, que l’on soit adepte de magie ou non, on apprécie l’intrigue et son dénouement…

babelio_mbamci

taurnada

Citations :

Le mal insidieux remportait de petites batailles comme à son habitude. Elle avait du mal à l’admettre, mais le diable était doué et l’âme des hommes prête à recevoir ses diatribes.

—————

C’était ressasser les souvenirs qui leur donnaient de l’emprise sur vous.
Ma note :

♥  3/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s