Littérature jeunesse

« L’ange des toits – Zik » (Blue cerises) de Maryvonne Rippert

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : L’ange des toits – Zik (Blue cerises)
Auteur : Maryvonne Rippert
Genre : Roman pour adolescent
Editeur : Milan

Soizic, alias Zik, est la troisième membres des Cerises que je découvre. Malheureusement, je n’ai vraiment pas accroché à son histoire. Le début était pourtant très touchant : on découvre une ado vraiment mal dans sa peau. Il faut dire que des insultes telles que « négresse » ou « bougnoule », elle y a droit régulièrement… couv30469411Même les forces de police font du délit de faciès en la contrôlant souvent et en la traitant comme une moins que rien. Pourtant, elle est jolie, cette petite métisse qui aime passer du temps sur les toits ! Seulement voilà, à force d’encaisser, elle n’en peut plus… Elle arrive à saturation et envisage de se scarifier ou d’en finir. Le lecteur assiste donc à un début très violent, puisque la demoiselle fait très bien ressentir son mal-être et son ras-le-bol. Perdue entre deux cultures, mi-café mi-vanille, elle se sent différente. Alors pour se calmer ou réfléchir, elle va s’installer sur les toits afin de rêvasser… Ce livre tranche totalement avec l’ambiance de Satya ou de Amos. Même si les deux garçons n’ont pas une vie toute rose, il ne vont pas aussi mal qu’elle, ne ressentent pas une telle colère et n’ont pas autant d’idées morbides…

En ce qui concerne l’action, j’avoue avoir été déçue… Il ne se passe pas grand chose. Hormis la scène de la fête où Zik a failli coucher avec un inconnu, elle fait simplement la rencontre d’un étrange garçon qu’elle va revoir deux fois. Même si leurs échanges vont être forts, les deux jeunes gens ne se voient pas beaucoup. Pourtant, en quelques minutes, ils se sont fait confiance et ont ressenti un lien. Je n’ai pas été touchée par ce coup de foudre… C’est trop soudain. Je préfère lorsque les liens se font progressivement comme la relation Satya-Indiana. Là, Zik s’attache trop vite. Cet inconnu est sa bouée de sauvetage, celui qui lui parle, l’écoute et lui permet d’exprimer ses émotions notamment grâce à la musique. Tout bascule dès l’instant où il l’emmène à un curieux concert…

Le rythme de ce livre ne m’a pas séduite. Il n’y a pas vraiment de suspense par rapport à l’enquête du téléphone avec Amos ou la découverte de la belle Indiana avec Satya. Il faut aussi dire que j’ai trouvé la scène du concert trop longue par rapport au reste de l’ouvrage. Peut-être est-ce également dû au fait que je n’accroche pas à ce couple ? Autre point négatif : la plume de l’auteure… Je regrette, mais je n’ai pas du tout accroché. C’est une écriture agressive, vive et directe. J’avais une sensation de malaise en lisant cet ouvrage et j’espère qu’il n’en a pas été de même pour les ados ayant parcouru ce roman… J’espère que Violette me plaira davantage… Mais ça, vous le saurez demain !

 

Citations :

La ville ronronne comme un gros chat, la tour Eiffel scintille, comme une grande girafe, le Sacré-Cœur amélipouline sur sa colline, et moi, je pense à l’Ardèche, à mes garrigues embaumées, au noir de la nuit percée d’étoiles. A Paris, on ne discerne que les plus hardies, la pollution décourage les autres. Mais la ville toute entière est un ciel renversé, avec ses voies lactées de boulevards, ses constellations d’enseignes, et les millions de petits astres intimes des façades.

—————

C’est dingue, non, elle a fait une thèse sur Stendhal. Elle était prof, mais un jour, elle a tout plaqué, elle a repris la ferme de ses parents dans le Sud. Entre le Rouge et le Noir, elle a choisi le rouge, celui qui tache, le pinot ou le merlot. Le Noir, elle l’a laissé à Paris. Papa. Depuis, elle a refait sa vie, elle chante du Cabrel à tue-tête en s’occupant de ses vignes et de mes frères.

 

Ma note :

♥  2/5

2 réflexions au sujet de « « L’ange des toits – Zik » (Blue cerises) de Maryvonne Rippert »

    1. Oui, c’est dommage. J’ai fini la dernière histoire ce matin (l’article sera publié demain matin). Violette non plus ne m’a pas trop plu. Si tu es tentée par la série, je te conseille plutôt les récits des garçons qui sont plus poétiques.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s