Bit-Lit·Coup de coeur·Fantastique/Fantasy

« Le ballet des ombres » (Les Chroniques de Hallow T1) de Marika Gallman

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Le ballet des ombres (Les Chroniques de Hallow T1)
Auteur : Marika Gallman
Genre : Bit-Lit/Urban fantasy
Editeur : Milady

Et voilà, encore un ouvrage urban fantasy qui vient de me mettre une grosse claque ! Ce livre m’a rendue addict : étant donné que je l’ai acheté en version poche, je l’emmenais partout, même pour deux minutes dans une file d’attente. couv65714383Ce qui m’a plu ? Tout, en fait… J’ai vraiment adoré Abby et son univers au point que je sois dégoutée de n’avoir aucune info sur la date du second tome…

Dès le début de l’ouvrage, on est plongés dans l’action ! Pas de place pour les temps morts… Marika Gallman propose une histoire qui mélange tout ce que j’aime : du mystère, des courses-poursuites, de la séduction, des personnages hauts en couleur, des scènes mouvementées, de la magie, de l’humour, … Je ne compte même plus mes sourires en coin qui sont apparus lorsqu’Abby discutait avec son frère ou quand elle taquinait Wally. D’ailleurs, j’ai adoré leur jeu de séduction ! Ça se met doucement en place : les deux protagonistes se chamaillent, se font du rentre-dedans, se rejettent, s’admirent, essayent de se comprendre, etc. Il y a vraiment un lien qui se tisse entre eux. Personnellement, je me délectais de leurs échanges pimentés !

Abby est vraiment une héroïne comme je les aime : intrépide, fougueuse, taquine, joueuse, avec du répondant et attentionnée avec sa famille. Je l’ai d’ailleurs trouvée très protectrice avec son frère, sa meilleure amie ainsi qu’avec la petite Fran. On s’attache autant à elle qu’à son entourage… Et on se délecte de ses problèmes. En effet, notre belle trentenaire coréenne est comme Mercy (Patricia Briggs) ou Anya (J. Arden) : les ennuis lui collent à la peau ! Quoi qu’elle fasse, il lui arrive toujours quelque chose. Mais tel un chat, elle rebondit toujours sur ses pattes -on ne sait par quel miracle- et ce, sans avoir à se battre ou à tuer. Elle a également un pouvoir qu’elle ne maîtrise pas tout à fait. Son talent est bien trouvé et plutôt bien développé. Il me tarde de voir comment elle va apprendre à gérer tout cela dans le second tome.

Si vous êtes un(e) habitué(e) des vampires et des loups-garous, sachez que vous ne croiserez pas leur route dans ce livre. C’est autre chose… Et je dois avouer avoir encore des questions sur ces êtres mystérieux, toutefois, je pense qu’il faut voir ce premier tome comme une introduction au monde proposé par l’auteure. D’autant plus que deux personnages mystérieux vont certainement jouer une grande place dans cet univers mythologique… Smith est celui qui me captive le plus : il est plaisant, silencieux, calculateur, manipulateur et dangereux… Quelles sont ses motivations ? Que va-t-il réserver à son petit Rossignol ?

Une chose est sûre, je suis conquise et j’attends de pied ferme la suite en version poche ! Pour patienter, peut-être me tournerai-je vers « Maeve Regan », une autre saga de Marika Gallman ? D’après certaines critiques, cette série sur le thème des vampires semble également valoir le coup, ne serait-ce que pour la plume dynamique, prenante non sans une touche d’humour de l’auteure. Quoi qu’il en soit, il me tarde de retrouver Abby et la ville de Hallow… C’est un coup de cœur ! A découvrir si on apprécie l’urban fantasy.

 

Citations :

– Dans un souci d’honnêteté, il y  a un truc que vous devriez savoir sur moi, dans ce cas, monsieur le flic.
Il plissa légèrement les yeux quand je me penchai en avant, comme si j’allais lui faire une confidence, et posai une main sur son torse. Son énergie chatouilla ma paume de manière délicieuse lorsque je murmurai :
– J’adore quand les hommes me courent après.

—————

Fran se mit à rire comme un petit oiseau.
– Abby ! s’exclama-t-elle encore une fois, triomphante.
La sale petite cafteuse.
– Tu es privée de bonbons jusqu’à tes dix-huit ans, Franie !
Ma menace sembla l’amuser plus qu’autre chose. On verrait bien qui rirait la dernière quand tata Abby refuserait de lui en donner. Je me délecterais de ses pleurs. La vengeance était un plat qui se mangeait froid, comme les sucettes Hello Kitty auxquelles elle ne toucherait pas.

 

Ma note :

  5/5 Coup de cœur !

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Le ballet des ombres » (Les Chroniques de Hallow T1) de Marika Gallman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s