Horreur·Romans policiers / Thriller·Young adult

« Re/Member » de Welzard

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Re/Member »
Auteur : Welzard
Genre : Horreur / Thriller / Young Adult
Editeur : Lumen

.

résumé du livre

Au lycée d’Ôma, une terrible légende circule parmi les élèves : la Rouge-Sang, une fillette de onze ans couverte du sang de ses victimes, hanterait les couloirs après la fin des cours. Celui qui aurait le malheur de croiser la revenante devrait, pour lui échapper, quitter l’établissement sans se retourner… Lorsqu’une lycéenne demande à Asuka de retrouver son corps, la jeune fille pense d’abord à une plaisanterie. Jusqu’à ce que minuit sonne et qu’elle se retrouve transportée, en compagnie de cinq de ses camarades, dans les corridors déserts de l’école. Pourchassés par la créature, les six amis se font littéralement massacrer… avant de se réveiller le matin suivant comme si rien ne s’était produit ! Prisonniers d’une boucle temporelle cauchemardesque, Asuka et ses compagnons comprennent vite que pour briser la malédiction, ils vont devoir retrouver les morceaux du cadavre d’une victime de la Rouge-Sang, cachés dans tout le lycée… Une chasse au trésor macabre est lancée : bienvenue dans le cauchemar sans fin de la Rouge-Sang…

.

Ma critique

« Re/Member » est un roman que j’avais précommandé à sa sortie… Mais que je n’avais pas encore pris le temps de lire ! J’avais quelques appréhensions, surtout après avoir lu le premier tome d’ « Another », un autre ouvrage d’horreur japonais adapté d’un manga qui m’avait un peu déçue. J’avais donc peur que le scénario soit le même. J’avais tort, car j’ai dévoré cet ouvrage pendant le week-end : j’ai rongé mes ongles, j’ai tendu l’oreille dès que le vent faisait claquer mes volets et j’ai veillé à toujours avoir de la lumière même pendant ma lecture nocturne… Honnêtement, lambiance était au rendez-vous, surtout au début ! Dans ce one-shot, on va découvrir la Rouge-Sang, un fantôme qui démembre ses victimes. Ces dernières sont toujours ressuscitées le lendemain et doivent obliger des camarades à chercher leurs membres comme si c’était un jeu morbide. couv45902926Pendant cette recherche, le spectre peut de nouveau tuer ceux qui recherchent les membres, chaque soir, créant ainsi un cycle sans fin. Hélas, les morts et les blessures infligées ne disparaissent pas complètement : on sent la douleur que ce soit sur le moment ou le lendemain… La pauvre Asuka et ses amies font partie du nouveau chargé de retrouver le corps de leur amie la nuit dans le lycée d’Ôma. Ils vont découvrir qu’il ne s’agit pas d’une légende urbaine, mais bien une réalité ! J’ai trouvé le début hyper prometteur, car on est directement dans l’action : on découvre rapidement les règles de ce jeu funeste et on est pris dans cette atmosphère à la fois oppressante et sanglante. Bien que le style d’écriture comporte peu de descriptions, est très simple, comporte beaucoup d’onomatopées et n’est pas parfait, j’ai trouvé le rythme plutôt intéressant. Ainsi, je ne me suis pas formalisée sur la plume, car j’avais la sensation d’être dans un survival horror comme « Slender ».

Un plan du lycée va permettre au lecteur de se retrouver. Pour ma part, je m’y suis penchée dessus plusieurs fois, car je l’ai trouvé hyper détaillé. De plus, cela permet de bien visualiser l’avancée des protagonistes, notamment lorsqu’ils se trouvent dans l’incapacité d’aller quelque part à cause du spectre ou d’autres éléments perturbateurs… Ajoutons à cela que le bâtiment est immense ! On comprend pourquoi ils mettent du temps à chercher les membres d’Haruka. J’ai d’ailleurs aimé les retrouvailles quotidiennes de la jeune fille afin de demander à ses camarades de retrouver les parties de son corps. Certaines de ses venues étaient déroutantes ! Par contre, si le début m’a énormément plu et me donnait envie de tourner les pages, j’ai tout de même trouvé qu’il y avait des longueurs et des répétitions. On va assister à onze jours où chaque élève va essayer de faire de son mieux pour préparer la recherche pendant la journée, puis on va assister à leurs plans pendant la nuit. À chaque fois, tout recommence. Même si les jours ne se ressemblent pas, j’avoue avoir souffert de quelques longueurs. D’ailleurs, à force de les voir sans arrêt mourir (pour de faux, étant donné que l’on ressuscite plus tard), j’avais plus l’impression d’être dans un jeu et me fichais un peu de qui périssait et comment… Heureusement, de nouveaux obstacles ponctuent le récit et les jours se modifient au fil des chapitres… Le comportement des personnages évolue également : des tensions éclatent, certains perdent les pédalent, d’autres ne font pas attention, … Les survivants sont sans cesse obligés de s’adapter aux nouvelles règles.

Asuka est une adolescente attachante. Hormis sa naïveté concernant son ami d’enfance, j’ai apprécié ses réactions ainsi que ses réflexions. C’est une héroïne crédible, qui n’est pas surpuissante, mais qui se démène pour conserver la cohésion de son groupe et trouver les membres. Ses camarades ont des caractères assez stéréotypés (la jolie fille fragile, la grande gueule, l’intello, l’introverti, l’amoureux transi, etc.). On arrive donc facilement à les cerner, mais on regrettera le fait qu’ils ne soient pas plus nuancés… La Rouge-Sang est un antagoniste dont le passé est intéressant. Même si elle suit une logique particulière dans son jeu morbide et ne semble pas réfléchir par elle-même, je l’ai trouvée assez flippante au début. Ensuite, beaucoup moins… Disons que c’est comme dans un film d’horreur : on stresse avant l’arrivée du monstre, on sursaute aux premières scènes où on le voit, puis cela ne nous fait plus grand chose. C’est dommage !

Malgré mes reproches, j’ai beaucoup aimé la conclusion. Même si je m’y attendais, je ne souhaitais pas d’autre fin que celle-ci. Je suis donc satisfaite. Si vous aimez les romans d’horreur japonais, les thrillers horrifiques et le genre horreur pour les grands ados, il est possible que vous appréciez « Re/Member » autant que moi !

.

Citations

La Rouge-Sang vient d’apparaître dans l’entrée des élèves… Restez tous sur vos gardes.
.
—————
.
De rouge j’aime être vêtue…
Mes habits blancs, je n’en veux plus…
Je vais les peindre en carmin…
Comme mon visage et mes mains…
Comme mes jambes et mes cheveux…
Car c’est du rouge que je veux…
La couleur qui me va le mieux…
Tes bras, je vais les arracher…
Ton torse, je vais le déchiqueter…
Tes jambes, je vais les mutiler…
Laisse-moi sauter sur ton dos…
T’écorcher, te briser les os…
Ah, je rêve tant…
D’être vêtue de rouge sang !

.
—————
.
Direction le rez-de-chaussée de l’aile ouest, délaissé par Rumiko. Nous traversâmes les couloirs, regagnâmes le bâtiment des arts, mîmes cap vers le sud et ce fut là, dans l’escalier, que nous le découvrîmes.
Le cadavre qui gisait sur les marches entièrement repeintes en rouge.
Sa boîte crânienne était explosée, mais le corps demeurait tout à fait reconnaissable.
– C’est… C’est [Elle].
Je sentis le contenu de mon estomac remonter, pour la première fois depuis un moment. Moi qui pensais que la vision répétée de telles horreurs m’y aurait accoutumée… Mais on ne se faisait pas à la vue répugnante de la mort.
.

Ma note

♥  4/5

Publicités

9 réflexions au sujet de « « Re/Member » de Welzard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s