Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Les Élémentaires » de Nadia Coste

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les Élémentaires »
Auteur : Nadia Coste
Genre : Fantastique / Roman ado’
Éditeur : Castelmore

.

résumé du livre

Incapable de maîtriser son pouvoir lié au feu, Cassandra, unique héritière d’une  famille noble, s’enflamme à la moindre émotion forte. Espérer mener une vie normale est impossible ! Lorsque la jeune fille entend parler d’une cure miracle à l’autre bout du royaume, elle supplie donc ses parents de l’y envoyer. Mais voyager dans des conditions normales est impensable quand on risque de se transformer en véritable torche humaine à chaque instant : Cassandra devra traverser le pays en chariot, plongée dans un baquet d’eau, escortée par un aventurier débutant doté du pouvoir de l’eau. Hélas, le manque d’expérience de ce dernier pourrait laisser l’héritière sans défense face aux bandits de grand chemin et aux animaux élémentaires qui rôdent le long des routes du royaume…

.

Ma critique

Avec une telle quatrième de couverture, je pensais que j’adhérerais totalement au roman. Hélas, je ressors assez partagée par ma lecture voire assez déçue. Le sale caractère de l’héroïne au début du livre, l’univers intéressant mais pas assez creusé, les personnages manichéens, certaines facilités et l’insistance sur les menstruations des deux filles sont les éléments qui m’ont le plus dérangée. Certes, il y a de l’action tout au long du roman ainsi que du suspense, toutefois ces deux qualités ne sont pas parvenues à me faire changer d’avis… Pourtant, cela commence bien avec Cassandra, une héroïne dérangée par son pouvoir depuis sa naissance. Elle n’arrive pas à gérer le feu qui fait énormément de ravages sur son corps, sa demeure et ses parents, notamment sur sa mère devenue handicapée lors de l’accouchement à cause des brûlures internes… Son père également a subi ses talents ardents et voue une certaine haine à sa fille unique qui a abimé à jamais sa femme. Ce passé sombre est intéressant. Je ne m’attends pas à trouver cela dans un roman ado/young adult. Mais voilà qu’un jour, la famille entend parler d’une cure permettant de guérir Cassandra : l’espoir renaît… Avec deux beaux mages mercenaires, son oncle et sa cousine, la jeune mage de feu part alors à l’aventure. couv7160728Si vous aimez les longs voyages peuplés de rencontres en tous genres, vous allez être ravis. Chaque halte est un danger pour le groupe qui va devoir se battre constamment pour progresser. Le rythme est ainsi bien géré et propose des rebondissements réguliers. Les chapitres courts donnant également une bonne cadence au récit. À cela s’ajoute un complot inquiétant que les deux garçons devinent peu à peu…

J’avais adoré l’ambiance de ce périple et ce, même si le bestiaire pouvait paraître surprenant : chèvres, singes serpents, poulets ainsi que des brigands. Malheureusement, j’ai vite déchanté à cause du sale caractère de l’héroïne. Je comprends son mal-être, cependant elle n’en demeure pas moins capricieuse, nombriliste et impulsive. Sujette à des sautes d’humeur et à des remords, elle affiche son sale caractère pendant une grande partie du livre. Son changement de comportement vers le dernier tiers a été le bienvenu. Hélas, c’est arrivé trop tard : je n’avais pas réussi à m’attacher à elle. À l’inverse, Kiana, la cousine, est douce et attentive. Elle ne dit rien si on la brûle, ne froisse personne, a envie d’aider tout le monde et s’intègre bien. D’habitude, je préfère les personnages avec plus de tempérament (mais pas trop non plus), toutefois c’est elle que j’ai préféré dans le groupe. Grégoire et Christian, un maître et son apprenti, sont intéressants, néanmoins j’aurais souhaité creuser davantage leur passé ou leur caractère. Je n’ai pas grand chose à dire sur eux, si ce n’est insister sur leur caractère jovial, protecteur et attentif. Quant à l’oncle Boniface, je crois que j’ai dû louper quelque chose avec lui : à plusieurs reprises, l’héroïne dit qu’elle a déçu ou blessé son oncle par le passé. Même à la fin, il ne me semble pas avoir su ce que c’était passé… Mais du coup, j’avoue que son comportement avec autrui ne m’a pas surprise. J’aurais souhaité un peu plus de personnalité en demi-teinte pour chacun d’eux… Au fil des rencontres, on comprend très bien qui sont les gentils et qui sont ceux qui veulent leur mettre des bâtons dans les roues. C’est dommage, car on n’est pas étonné ou mené en bateau !

La plume de l’auteure est plutôt simple et agréable à lire. Les pages se tournent avec aisance. L’univers de Nadia Coste est hyper riche ! J’aurais tellement souhaité en savoir plus sur son monde fantastique. Hélas, on ne sait pas grand chose, car le récit se concentre surtout sur le voyage jusqu’à la cure ou sur le rapprochement des filles avec les deux mercenaires. Leur relation ne m’a pas dérangée : ce sont des adolescentes de quatorze ans et les garçons ont seulement deux années de plus. Ce qui m’a plutôt embêtée, c’est cette insistance sur les menstruations des filles… On doit en parler au moins cinq fois… Je ne sais pas si cela ne va pas faire fuir le lectorat masculin… Ce fait mis à part, j’ai aimé le fait que l’auteure fasse des jeux de mots avec des acronymes : SAMU (Sauveurs Accrédités Médecins Utiles), PTT (Pigeons et Tourterelles de Transmissions), TGV (Transports de la Guilde des Vents), DEUG (Diplôme Élémentaire de l’Union des Guildes), etc. C’est sympathique.

Ce roman m’a vraiment partagée jusqu’au bout : j’ai aimé ce qu’il s’est passé à la cure et le retour au foyer de Cassandra, néanmoins j’ai trouvé les derniers chapitres trop vite expédiés. C’est finalement allé trop vite et les protagonistes s’en sont souvent sortis avec facilité… L’héroïne accepte tout et a un futur destin que l’on aimerait bien connaître davantage. De plus, on ne sait pas grand chose sur l’avenir des autres membres du groupe. J’aurais souhaité un petit épilogue ou une suite. Oui, j’ai bien conscience que c’est paradoxal avec ma note et ma critique… Mais, sincèrement, je n’aurais pas été contre un second opus pour mieux développer le monde fantastique et l’évolution des personnages ! « Les Élémentaires » est un one-shot avec du bon comme du mauvais, toutefois je reste un peu sur ma faim. Je remercie tout de même Babelio et les éditions Castelmore pour l’envoi de cet ouvrage.

.

babelio_mbamci

logo-castelmore-noir

.

Citations

Ce n’est pas un exercice ni un recrutement ! Il y a des enfants en danger et de nombreux innocents. Ne retiens pas tes sorts ! On s’occupera du coût plus tard. Je peux vivre avec des dettes, pas avec des cadavres sur la conscience.
.
—————
.
Même si elle rentrait chez elle après la cure sans être guérie, elle n’imaginerait plus l’extérieur de la même façon. Elle ne se sentait pas prête à affronter la réalité. Il y avait trop de choses. Trop de tout. Son baquet lui sembla soudain l’endroit le plus sûr du monde ; elle s’y serait engloutie pour assourdir à nouveau les bruits du dehors.

.
—————
.
Ses cheveux bruns se répartirent autour d’elle, la faisant sourire de fierté. Ils étaient tellement longs qu’ils touchaient ses épaules, à présent ! N’importe quelle jeune femme de son âge aurait trouvé cela banal… mais Cassandra Berthold avait passé l’essentiel de sa vie avec le crâne aussi lisse qu’une cuisse de cochon, alors tout centimètre supplémentaire représentait une victoire sur ses pouvoirs incontrôlables.

.

Ma note

♥  2/5

Publicités

16 réflexions au sujet de « « Les Élémentaires » de Nadia Coste »

  1. Je pense que le simple résumé de ce roman aurait pu me le faire acheter mais finalement ta chronique ne me donne pas si envie que ça … J’ai beaucoup de mal lorsque je ne m’attache pas au héro ou à l’héroïne donc je pense que ce roman n’est pas pour moi 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s