Science Fiction·Young adult

« Fire sermon » T1 de Francesca Haig

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Fire sermon » T1
Auteur : Francesca Haig
Genre : Science-Fiction / Young Adult
Éditeur : Hachette

.

résumé du livre

Jumeaux à la naissance, ils grandissent en ennemis. Après une catastrophe apocalyptique, l’humanité ne donne plus naissance qu’à des jumeaux. Pour chaque bébé parfait, l’alpha, il y a un bébé imparfait, l’oméga. Ils sont unis par un terrible lien : la mort de l’un entraîne celle de l’autre. Cass et Zack sont jumeaux. Elle, c’est l’oméga ; lui, c’est l’alpha. Chacun veut renverser l’autre pour imposer sa propre vision du futur. Mais dans cette bataille, si l’un meurt, l’autre mourra aussi.

.

Ma critique

Voilà un roman qui a su me séduire dès le début par ses thématiques : la gémellité, le handicap, la dystopie et le post-apocalyptique. Ajoutons à cela une ambiance très sombre, des épreuves difficiles, des scènes d’isolement qui sont comme une torture, une guerre, une fuite incessante et un soupçon de magie ! Ce cocktail est vraiment super ! Malheureusement, si l’intrigue m’a plu dans son ensemble, j’ai tout de même trouvé qu’il y avait des longueurs… Beaucoup trop à mes yeux. Le début du récit est très lent, mais d’un autre côté, c’est nécessaire. Je ne vois pas comment le raccourcir, car cela permet de découvrir l’univers de Francesca Haig. Ce monde est le nôtre, la Terre, des années plus tard. Une catastrophe nucléaire a touché la fertilité : toutes les femmes donnent forcément naissance à des jumeaux de sexe différent. L’un, l’alpha, est normal et mènera une vie de privilèges tandis que l’autre, l’oméga, est difforme. Parfois, ce second enfant a un membre en moins ou en trop. Hélas, une fois que l’on a découvert lequel des deux est l’oméga, on le marque au fer rouge puis on chasse, car l’imperfection n’est pas de ce monde. Cette distinction à même la peau pour exclure une partie des Hommes n’est pas sans rappeler certains événements du passé… On a là un ouvrage young adult qui fait réfléchir et qui ne laisse pas le lecteur insensible ! couv29680319Ce début est donc assez long, mais impératif : il est important de tout comprendre à travers le vécu des personnages ou les dialogues. Si l’auteure n’avait pas expliqué le passé des deux jumeaux et fait duré le séjour de Cassandra en prison, je n’aurais pas accroché… Mais d’un autre côté, j’ai ressenti des longueurs. C’est paradoxal, je le sais bien…

Le passé de Cassandra et de son frère Zach est une partie qui m’a beaucoup plu. La jeune héroïne est vraiment attendrissante et courageuse. Elle est une oméga particulière : son corps n’a pas de handicap ou de malformation, mais elle est capable de voir l’avenir. Elle est devin. C’est un talent rare et utile. Malheureusement, elle n’en demeure pas moins un monstre, un rebut de la société qui n’est censé avoir ni de la famille ni des proches. On va donc la voir cacher sa véritable nature au fil des années. Il est difficile de ressentir un attachement pour Zach, car celui-ci est très antipathique et fait tout pour révéler l’identité de sa sœur. Dans un sens, cela se comprend, car tant que l’alpha et l’oméga ne sont pas décelés, on rejette les deux, on ne se lie pas d’amitié et on leur interdit l’éducation ou l’ascension sociale. Mais Zach n’en demeure pas moins ignoble et tous les moyens qu’il emploie pour pourrir le quotidien de sa sœur m’ont révoltée. Ce qu’il va faire ensuite lorsqu’ils seront adultes renforce notre dégoût pour ce personnage. En effet, il est important de souligner que les jumeaux sont liés comme un daemon dans « La croisée des mondes » ou les Mirages dans « Le dernier brûleur d’étoiles » : si l’un tombe malade, souffre ou meurt, il en va de même pour l’autre. Il est donc primordial pour Zach de savoir sa jumelle en sécurité, mais étant en même tant un déchet de la société, elle n’a pas le droit à une belle vie… Les situations sont donc parfois complexes puisque plusieurs vies sont en jeu.

Le rythme du livre change à partir du moment où Cassandra va fuir avec un jeune garçon amnésique qu’elle va surnommer Kip. Leur voyage sera long et rythmé de rencontres amicales ou mauvaises. Le pauvre tandem ne pourra jamais rester sur place très longtemps, car l’armée de Zach n’est jamais loin. Il y a donc une belle tension qui aurait pu être haletante. Hélas, j’ai tout de même réussi à ressentir quelques fois de l’ennui… J’ignore si c’est dû au surplus d’information, des passages redondants ou à des descriptions de certaines choses pas forcément nécessaires. En tout cas, je n’étais pas toujours dedans. Ce ressenti est personnel : d’après les critiques que j’ai lues, beaucoup ont été emballés par les nombreux rebondissements. Donc j’ignore ce qu’il s’est passé entre moi et le récit pour que je ne suive pas la majorité. Cela arrive que la magie n’opère pas… Tout simplement ! En ce qui concerne les révélations, j’avoue que j’avais deviné qui était la jumelle de Kip ainsi que tous les problèmes que ça engendrait. Par contre, j’étais loin d’imaginer ce qu’allait faire le jeune homme en apprenant la vérité. Ça m’a bouleversée. Contrairement à l’héroïne que je trouve finalement assez classique, Kip a cette part de mystère, cette petite touche d’humour ainsi que ce côté touchant et protecteur. C’est mon personnage favori…

Avec ce qu’il s’est passé et les longueurs présentes tout au long du roman, je ne ressens pas l’envie de m’attaquer à la suite. Peut-être que je changerai d’avis si je croise le second tome en bibliothèque, cependant je n’en fais pas une priorité et n’en ressens pas le besoin. Comme je l’ai signalé précédemment, ce ressenti est purement personnel et cet ouvrage n’en demeure pas moins intéressant et mature.

.

Citations

La maladie n’est jamais juste pour personne. Elle s’empare des gens et puis c’est tout.
.
—————
.
Tu es plus proche de lui que quiconque. Mais être proche de quelqu’un et connaître quelqu’un, ce sont deux choses différentes.

.
—————
.
Tu t’es toujours imaginé un monde où les jumeaux ne se voueraient pas une haine viscérale. Un monde sans dissociation où les Omégas n’auraient pas besoin d’un endroit comme cette île. Peut-être que c’est une forme de lâcheté de ta part. Ou tout simplement une forme de courage.

.

Ma note

♥  3/5

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Fire sermon » T1 de Francesca Haig »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s