Horreur·Science Fiction

« La Crique de Caliban » (Resident Evil T2) de S. D. Perry

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La Crique de Caliban » (Resident Evil T2)
Auteur : S. D. Perry
Genre : Horreur / Science-fiction
Éditeur : Milady
.

résumé du livre

Raccoon City, 29 juillet 1998 : Les autorités ont créé la surprise en annonçant hier que les S.T.A.R.S., ce commando d’intervention spécial, était officiellement relevé de l’enquête sur les neuf meurtres barbares et les cinq disparitions qui ont bouleversé la ville récemment. Le fiasco de leur dernière intervention (au cours de laquelle six des onze membres de l’équipe ont disparu) est à l’origine de cette sanction. Les membres du commando qui ont survécu savent parfaitement qu’ils sont victimes de la Conspiration d’Umbrella : un redoutable organisme qui poursuit des expériences génétiques interdites visant à ressusciter les morts… Ils décident de se mettre à couvert pour mieux détruire Umbrella… Mais le virus mis au point par la Conspiration fait déjà des ravages… Y compris chez les S. TA.R.S. eux-mêmes !

.

Ma critique

Après avoir apprécié le premier tome de Resident Evil, j’avais décidé de découvrir tout le reste de la saga. Ce second opus m’avait divertie. Certes, ce n’est pas l’ouvrage du siècle et il y a mieux dans le genre Z cependant, j’avais apprécié les personnages, notamment celui de Rebecca, la jeune recrue spécialisée en biochimie, qui va enfin avoir son heure de gloire ! couv9567928Par contre, il ne me semble pas avoir joué à cet opus… Mais, d’après ce que j’ai lu sur la toile, c’est tout à fait normal, puisqu’il s’agit d’une histoire inédite. Cela ne m’a pas dérangé car, même s’ils n’ont pas un rôle central, on fait allusion à quelques héros de la firme (Jill, Chris, Barry). Cette fois-ci, le lecteur va découvrir la perfidie d’Umbrella qui continue de corrompre les médias, le personnel « utile » ainsi que tous ceux ne voyant pas clair dans leur jeu. Or, les STARS sont devenus une menace : ils en savent trop ! La société les accuse donc de trahison et de déments afin de les discréditer. La jeune Rebecca est bien déterminée à faire éclater la vérité…

Le scénario reste assez similaire à tous les Resident Evil : un début un peu long, un endroit truffé de pièges, d’énigmes et de créatures, ainsi qu’une montée en puissance de l’action. À cela s’ajoute une amourette pas très utile, mais pourquoi pas… En revanche, ce que j’ai aimé, c’est le fait que Nicolas Griffith, un savant fou, va également être l’un des narrateurs. Bien qu’il ne soit pas aussi charismatique et mauvais que Wesker, j’ai aimé découvrir sa psychologie… On va donc suivre l’avancée des protagonistes comme des antagonistes, ce que j’apprécie, car j’aime avoir une vision d’ensemble. Ajoutons à cela que certains personnages ne manquent pas d’humour, chose qui manquait un peu au premier tome. L’univers est respecté, le bestiaire s’agrandit et, même si l’œuvre n’est pas adaptée d’un jeu, on reprend les mêmes éléments (en particulier les énigmes). Le résultat fonctionne plutôt bien ! Par contre, je ne trouve toujours pas l’ambiance ou les monstres effrayants néanmoins, j’ai passé un bon moment de lecture… Et c’est ce qui compte à mes yeux.

.

Citations

Se retournant vers son prisonnier silencieux, il se demanda s’il devait lui révéler le brillant stratagème qu’il avait imaginé pour capturer ses amis. N’était-ce pas ce que faisaient tous les « méchants » dans les films ? Néanmoins, il était d’avis que c’était une faiblesse de scénario et préféra opter pour le silence.
.
—————
.
Ôtez à un homme sa capacité de choisir et son esprit devient libre, lisse et propre comme une ardoise vierge. Soumis au dressage, il se laissera domestiquer; sinon, il deviendra un simple animal, aussi inoffensif qu’une souris. Remplissez le monde de ces animaux, et seuls les plus forts survivront…
.
—————
.
Rebecca avait l’air un peu perdue, elle aussi. Elle regarda les trois hommes tour à tour. David Trapp lui-même paraissait vaguement mal à l’aise de sa décision, sans doute en raison de la jeunesse de Rebecca…
Les hommes ! Elle est jeune, elle est jolie, et sans aucun doute plus douée que nous tous réunis – mais le fait qu’elle soit jeune et jolie leur fait oublier le reste.

.

Ma note

♥  4,5/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s