Fantastique/Fantasy·Horreur·Littérature jeunesse

« Effroyable porcelaine » de Vincent Tassy

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Effroyable porcelaine »
Auteur : Vincent Tassy
Genre : Horreur / Fantastique / Littérature ado
Éditeur : Du Chat Noir

.

résumé du livre

Sibylle Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l’on considère qu’il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sibylle aime bien l’étrange et le mystère. Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu’elle rêvait d’y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu’elle trouve dans une chambre et qu’elle s’approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse. Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n’était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l’effroyable porcelaine ?

.

Ma critique

Voici une lecture aussi rapide qu’immersive parfaite pour cette saison automnale ! Je remercie Kin et Kara du blog Plumesdelune pour l’envoi de ce roman d’horreur mettant en scène une poupée maléfique et vengeresse. J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai été surprise par la révélation principale ! L’auteur m’a vraiment bien eue ! Je ne m’y attendais pas du tout… J’ai également apprécié l’ambiance crescendo du récit qui va retracer les mésaventures de Sibylle, une adolescente gothique passionnée par tout ce qui appartient à des époques révolues, est sombre ou bien est d’ordre ésotérique. Ayant apprécié ce genre de choses durant ma jeunesse, j’avoue m’être assez identifiée à cette jeune héroïne aux passions atypiques… J’ai également été sensible au fait que l’on ne passe pas dans un énième cliché de la petite gothique dépressive. Sybille est une demoiselle joyeuse, bout en train et pleine de vie !

couv61563505Rapidement, je me suis attachée à elle… Mais l’ai aussi suivie avec inquiétude dans ce manoir étrange… Elle a réagi avec un certain naturel et va longtemps douter de toutes ces choses surnaturelles ou inexpliquées qui vont lui arriver ! En même temps, comment est-il possible qu’une poupée bouge toute seule et quitte une pièce ? Est-il possible qu’une âme habite ce regard pénétrant ? Comment expliquer ces cauchemars si réels qui font plonger le rêveur dans le passé ? Enfin, quelles sont ces voix qui ordonnent à autrui d’agir sans consentement ? Voici quelques questions que la jeune Sibylle va se poser et, par la même occasion, le lecteur. Pour ma part, j’étais totalement happée par l’intrigue et me demandais sincèrement comment toute cette histoire allait se conclure… Or, les rebondissements et les révélations ne m’ont vraiment pas déçue ! La chute inattendue fait basculer le récit dans une ambiance cruelle, profonde et, malheureusement, crédible… En tout cas, cela fait réfléchir !

Les personnages sont tous intéressants : la mère de Sybille est ouverte et compréhensive, son beau-père Lucien est sympathique, ses tantes m’ont bien plu tandis que son meilleur ami Philémon est un garçon aussi atypique que touchant. Aucun stéréotype, ce qui est très agréable ! Quant à Ophélia, la poupée, j’ai beaucoup aimé son secret et tout le mystère l’entourant… Nul doute que les adolescents et les adultes adeptes des lectures d’Halloween mettant en scène le surnaturel seront conquis ! En plus du récit sombre et effrayant, les illustrations de Mina M. apportent un véritable plus à la lecture. Son coup de crayon est beau, détaillé et très plaisant. De plus, les dessins illustrent à merveille certains passages ou les personnages. L’ensemble est vraiment chouette !

Si vous cherchez une lecture jeunesse/ado de saison et capable de vous faire plus ou moins frémir, n’hésitez pas à découvrir la face cachée de cette adorable poupée en porcelaine… Et si vous entendez des voix étranges après cette lecture, ne venez pas vous plaindre…

.

Citations

– Les fantômes ont une manière d’agir tellement curieuse. Je ne sais pas si c’est vraiment possible de les comprendre, de trouver une logique à leur comportement.
– Leur seule logique, c’est celle de leur tristesse. Ils se réduisent à elle, elle devient leur seul repère. Et Ophélia… s’il ne lui reste que la tristesse, alors sa tristesse est comme une fleur pour elle. Elle l’arrose, refuse de la voir faner, sinon elle ne serait plus rien.

—————

Les vieilles poupées sont effrayantes parce qu’on ne sait pas trop où elles ont traîné, ni ce qu’elles ont vu. Que diraient-elles, si elles pouvaient parler? Avec leurs yeux figés bordés de cils arachnéens, leur air trop innocent pour être honnête et leurs robes surchargées, elles ont tout pour mettre mal à l’aise, et sans oser se l’avouer, les gens craignent ce qu’elles savent des ténèbres.

—————

Elle regarda la pluie, l’esprit envoûté par cette atmosphère si particulière qui régnait en octobre, quand l’automne s’épanouit comme une fleur rousse, déjà fanée lorsqu’elle éclot. Peut-être bien que les vacances des morts, ainsi qu’elle les appelait, étaient ses préférées. Moins bruyantes, moins évidentes que celles de Noël, baignées d’une autre féerie, plus secrète et plus douce.

.

Ma note

♥  4,5/5

Publicités

10 réflexions au sujet de « « Effroyable porcelaine » de Vincent Tassy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s