Science Fiction·Young adult

« Les proies » (Les vivants T2) de Matt De La Peña

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les proies » (Les vivants T2)
Auteur : Matt De La Peña
Genre : Science-Fiction / Young Adult
Éditeur : Robert Laffont (Collection R)

.

résumé du livre

Quand le tremblement de terre a frappé, Shy était en mer pour son job d’été. Le paquebot où il était employé comptait parmi les plus luxueux qui aient jamais existé. Il repose maintenant au fond de l’océan Pacifique, avec presque tous ses passagers. Shy n’a pas été le seul à s’en tirer. Addie, fille d’un richissime et mystérieux homme d’affaires, l’a rejoint sur son canot de sauvetage. Mais lorsqu’ils ont atteint l’île providentielle où se sont réfugiés les rares survivants, elle s’est évanouie dans la nature. Shy se console en retrouvant Carmen, sa superbe collègue, et ensemble ils découvrent un moyen de rentrer chez eux. Avant de disparaître, Addie lui a confié un secret. Un secret pour lequel certaines personnes seraient prêtes à tuer – et ont déjà tué. Elle possède le moyen de tout faire basculer. Mais où est-elle ? Tous les indices pointent vers la Californie, dévastée par les catastrophes et infestée de gangs armés. La route sera longue…

.

Ma critique

C’est avec un certain plaisir que j’ai entamé la lecture de « Les proies », second et dernier roman mettant en scène un univers post-apocalyptique où l’humanité est sur le point de s’éteindre à cause de la maladie, des éléments ou, dans cet opus, à cause de l’Homme lui-même. Malheureusement, mon ressenti général a rapidement dégringolé en raison de la fin très décevante, vite expédiée, trop facile et semi-ouverte. L’ensemble de l’intrigue m’a plu, le rythme était bon, l’ambiance était différente du premier tome, mais tout de même captivante… Hélas, cette fin fut une véritable déception ! Il me manquerait presque un troisième tome pour mettre certaines choses au clair ou rendre la tache un peu plus difficile pour Shy et ses amis ! couv60145401Certes, ces derniers ont vécu des horreurs, traversé des contrées malgré l’épuisement ou les gangs, n’ont parfois pas survécu et auront évolué psychologiquement, cependant je ne m’attendais pas à ces trois ultimes chapitres concluant l’affaire en un tour de main, comme si tout le reste n’avait eu aucune importance ! J’ai été très frustrée et mon avis global sur cette saga s’est ainsi vu entaché. Que c’est regrettable !

Malgré la conclusion insatisfaisante, Matt De La Peña a su se renouveler en proposant une atmosphère à la fois différente et similaire à l’opus précédent. On reste dans un univers saccagé par les éléments : les bâtiments sont détruits, la nourriture se fait rare et les services comme les hôpitaux n’existent plus. La maladie de Romero (qui n’a rien à voir avec les zombies, rappelons-le) a touché la plupart de la population. C’est un mal incurable, fatal et douloureux qui se transmet facilement d’un sujet à un autre. Dans « Les vivants », on était plutôt sur des lieux aquatiques avec le paquebot de luxe ou les bateaux de sauvetage à la dérive… Dans « Les proies », on est sur terre. La mer déchaînée a laissé place aux gangs qui font régner la peur et la mort autour d’eux. Chaque périmètre appartient à un groupe qui y impose sa loi. On retiendra notamment le gang Suzuki dont l’auteur va longuement parler afin de faire monter la pression… J’avais peur de m’ennuyer ou de moins ressentir de la tension au fil des chapitres toutefois, il n’en fut rien. Le groupe de rescapés ne cesse d’avancer, de faire des rencontres et d’affronter de nouveaux problèmes. Les temps morts sont rares, tandis que l’ambiance est encore plus sombre et sanglante que le premier tome. Même si on reste sur un roman young adult, les scènes morbides ne manquent pas et sont très bien retranscrites. On imagine assez bien ces moments oppressants, difficiles, douloureux et sinistres… Pour ma part, cela m’a beaucoup plu, car cela m’a énormément touchée, chose que je recherchais durant ma lecture.

Quand on referme cet ouvrage, on se rend compte à quel point les personnages ont réellement évolué. Même s’il reste obnubilé par Carmen, Shy va se heurter à la cruauté de ce monde nouveau. Il va radicalement changer sa vision de la vie, de son futur et de l’humanité. Il va s’avérer être un jeune homme courageux, déterminé, loyal et de plus en plus attachant. A l’inverse, Carmen m’a un peu tapée sur les nerfs. Elle avait déjà su montrer son tempérament explosif par le passé cependant, elle m’a donné la même sensation qu’Astrid dans « Seuls au monde » d’Emmy Laybourne : celle d’une camarade cassante, buttée, agaçante, perdue dans ses sentiments et vraiment peu sympathique avec le héros. Marcus a malheureusement vécu dans l’ombre du duo et de Cireur, sans doute mon chouchou de l’aventure ! Cireur, cet ancien militaire, va montrer qu’il est vraiment le couteau suisse du groupe ! Intelligent, actif, solitaire, observateur, silencieux, observateur, plutôt dans sa bulle et mystérieux, c’est tout à fait le type de personnage secondaire que l’on a envie de creuser davantage afin de mieux le découvrir. On pourrait également noter Addie parmi les personnages importants néanmoins, elle a été absente tout au long de l’intrigue et a fait son apparition trop tardivement… Ajoutons à cela que son intervention s’est finalement relevée sans intérêt, ce qui a considérablement admiré mon irritation à l’égard de la fin…

Vous l’aurez compris : « Les proies » m’aura donc complètement partagée et laissé un sentiment assez amer. Dommage, car cette saga avait de quoi faire partie de mes favorites !

.

Citations

Il a pris conscience d’une réalité terrifiante.
Il est facile de tuer.
Les gens croient qu’il y a un énorme fossé entre la vie et la mort, alors que ce n’est pas le cas. Surtout quand on a une arme à feu. Tu peux éliminer quelqu’un en un clin d’œil. Avec juste une pression du doigt. Avant même que tu te rendes compte de ce qui vient de se passer. Et le monde ne s’arrête pas de tourner, contrairement à ce que pensent la plupart des gens. Il continue sur sa lancée. Il en a rien à taper de ton karma ou de l’acte violent que tu viens de commettre. Ça, c’est seulement dans ta tête.

—————

Maintenant […], Shy va devoir devenir davantage comme [Cireur].
Insensible au reste du monde.
Il n’y a que de cette façon qu’il pourra continuer.

—————

Les hélicoptères ont disparu et les étoiles commencent à apparaître, rappelant à Shy toutes les nuits froides qu’il a passées sur le voilier. C’est une chose qu’il ne pourra jamais oublier. Les étoiles. Ces lointaines têtes dépingle lumineuses qui, partout où il allait, suivaient le bateau. Le suivaient lui. Il les a contemplées des heures durant, conscient qu’elles étaient déjà là des millions d’années avant sa naissance et qu’elles le seraient toujours un million d’années après son décès. Elles lui démontraient à quel point il était petit. Insignifiant. Et, d’une certaine façon, cela rendait l’idée de mourir un peu moins effrayante.

.

Ma note

♥  3/5

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s