Science Fiction

« Niveau 0 » d’Anne Feugnet

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Niveau 0 »
Auteur : Anne Feugnet
Genre : Science-Fiction
Éditeur : Rebelle

.

résumé du livre

2349, Paris. Korg 12 est né d’une matrice artificielle, adulte et sans mémoire. Comme les 150 hommes du niveau zéro, il obéit au maître des travaux et pédale de son mieux pour produire l’électricité utile à ceux de la surface. Seul Norman refuse de gagner son ascension. Poussé par Korg 12 qui cherche à comprendre, l’homme lui révèle d’inquiétantes informations. Ensemble, ils parviennent à s’enfuir. C’est pourtant le début d’un nouveau cauchemar où survivre s’avère une bataille de chaque instant…

.

Ma critique

Tout commence dans un univers digne de « Matrix », puisque l’on est directement plongé un Paris futuriste où les hommes naissent d’une matrice artificielle. Apparemment, ils naissent tous déjà adultes toutefois, ils disposent d’une mémoire et d’une conscience vides qu’ils vont apprendre à combler, tels de nouveaux nés. niv0On ne parle pas forcément de culte de la perfection, puisque certains savent lire et d’autres non, ni de survie de l’espèce, car tous les citoyens semblent être des Hommes… Cela m’a assez surprise… Plus curieux encore : ces personnes doivent pédaler tous les jours sur des vélos permettant de produire de l’électricité à ceux de la surface. Ainsi, les plus méritants peuvent gagner l’autorisation de monter et de devenir des hommes accomplis. J’étais vraiment curieuse de découvrir le fonctionnement ainsi que les spécificités de cet univers singulier, intéressant et révoltant. Anne Feugnet a su proposer un monde atypique qui ne nous laisse pas insensible et où, très vite, on se rend compte que des secrets se trament… Korg douze, le personnage principal du roman, va rencontrer Norman, un camarade qui va lui ouvrir les yeux sur cet endroit loin d’être idyllique. Il lui fait comprendre qu’Alménis, le maître des travaux chargé de veiller sur la productivité de l’énergie, et les habitants de la surfasse cachent énormément de mystères et que, avant d’être au niveau zéro, il avait une vie… Commence alors une intrigue prenante, dynamique, sombre et riche en révélations pour le pauvre Korg douze. Honnêtement, j’ai été enchantée par le rythme du récit puisque l’on enchaîne les actions et les découvertes rapidement sans dérouter le lecteur. Tout est fluide, bien ficelé, souvent inattendu, et compréhensible. Nul doute que les adeptes des romans d’anticipation se régaleront avec cet ouvrage !

Les protagonistes sont assez nombreux néanmoins, on n’est pas perdu pour autant. On remarque très vite quels sont les personnages de passage et lesquels seront importants. Ces derniers m’ont plu, car ils ne sont pas forcément manichéens et réservent leur lot de surprises ou de mystères ! Parmi ceux qui ont su le plus me toucher, on distingue Wanda, une humaine impulsive, forte, directe, agile et fougueuse. Elle a vraiment un tempérament et une vision des choses qui me plaît. De plus, elle n’est pas un personnage féminin potiche ou simplement là pour satisfaire les besoins du héros : elle agira, influencera Korg douze et aura un rôle crucial dans l’intrigue. La seule chose que je peux lui reprocher est son attachement trop rapide pour Korg douze. Même si elle garde pour elle ses sentiments, j’ai trouvé qu’elle cédait à son charme bien trop vite… Heureusement, la romance passe vraiment au second plan et ne gâche pas le suspense ou l’avancée du récit. Korg douze est un héros intéressant : il est observateur, bavard, vif, déterminé, honnête et s’adapte assez vite à tout ce qui lui tombe dessus. Même si la narration est à la troisième personne et passe parfois à d’autres personnages comme Wanda, on s’attache aisément à lui et on le suit avec intérêt.

Comme tout roman d’anticipation, « Niveau 0 » pousse le lecteur à réfléchir sur de nombreux points. Ici, on aborde plusieurs thématiques comme la science, la génétique, l’endoctrinement, l’écologie, l’agriculture, la surpopulation, la maladie et la vie. L’ensemble n’est pas du tout indigeste et permet de se poser des questions tout en se divertissant dans ce thriller bien rythmé. J’ai vraiment été agréablement surprise par ce livre qui m’a tenue en haleine jusqu’au dernier chapitre ! De plus, j’ai été bouleversée à plusieurs reprises par certains retournements de situation que je n’avais pas vu venir. C’est difficile d’en dire davantage, car la plupart des rebondissements apportent une véritable ambiance digne d’un film sur grand écran ! Retenez simplement que cet ouvrage de science-fiction fut une belle découverte !

.

logo rebelle éditions

.

Citations

La lumière s’éteint presque totalement, une musique agréable pénètre le cerveau de Korg douze et les images apparaissent. Il n’est plus distrait pas la réalité, alors il écoute. D’abord, des paysages défilent, des plages, des montagnes, des prairies fleuries, des lacs, puis des animaux sauvages. La beauté de la planète passe devant ses yeux. Il n’a pas de souvenirs précis, pourtant ce qu’il voit ne lui semble pas totalement étranger. Puis la musique change, elle perd sa légèreté, devient dramatique, la voix explique que si la Terre regorge de magnificence, elle a engendré la pire monstruosité qui soit, l’Homme.

—————

Du temps où j’étais un simple mortel, nous appelions les gens comme toi des utopies. Malheureusement, il y a toujours eu des dominants et des dominés, des faibles et des forts dans l’ancien monde. Le respect et l’égalité étaient autrefois des termes brandis par les exploités dont l’espoir était de se hisser plus près des nantis.

—————

Korg douze est au bord de la panique. Pour la première fois de sa vie, tout au moins celle vécue ici, il a peur de ce qui l’attend. Il demande à Norman ce qui pourrait encore les sauver.
– Aucune idée, lui répondit-il, mais autant t’y attendre, il ne faudra pas hésiter à tuer pour gagner notre liberté. Je te le dis, entre la vie de l’un d’eux et la mienne, le choix est vite fait pour moi.

.

Ma note

♥  4,5/5

 

13 réflexions au sujet de « « Niveau 0 » d’Anne Feugnet »

  1. Ce livre est intrigant et ta note donne envie de le découvrir.
    Je me demande juste pour les auteurs se sentent obligé de créer des romances super rapides? C’est tout de même beaucoup trop courant alors que ça n’arrive quasiment jamais dans la réalité… 😦

    Aimé par 1 personne

    1. ^^ Ravie de titiller ta curiosité !
      Je ne sais pas, mais c’est vrai que c’est fréquent. Cela dit, là c’est assez compréhensible. Elle a vécu certaines choses avec ses précédentes conquêtes. De plus, Korg12 est un meneur assez charismatique. Elle l’a rapidement admiré, ce qui a conduit aux sentiments.^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s