Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller

« L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal » de Lisa Thompson

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal »
Auteur : Lisa Thompson
Genre : Polar / Littérature contemporain / Roman jeunesse – ado
Éditeur : PKJ (Pocket)

.

résumé du livre

Matthew a 10 + 3 ans (il déteste le chiffre 13). Il souffre de TOC, porte des gants en latex et ne mange que des plateaux-repas sous cellophane. Obsédé par les germes, il vit reclus dans sa chambre. Sa seule occupation : espionner les allées et venues des voisins. Jusqu’au jour où le petit Teddy, âgé de 15 mois, est porté disparu. Avec Melody, sa voisine rigolote et un peu pot de colle, Matthew va mener l’enquête… et s’aventurer dans le monde extérieur.

.

Ma critique

Contrairement à tous les avis positifs que j’ai vu circuler sur la toile, je n’ai pas eu de coup de cœur pour cette lecture. Certes, certaines réflexions sont amusantes, les personnages sont touchants, l’enquête est prenante, les thématiques abordées sont intéressantes cependant, je m’attendais à mieux. Les ressentis étaient vraiment unanimes sur cet ouvrage, si bien que je pensais être transportée comme tous les lecteurs… D’ailleurs, j’ignore si les jeunes lecteurs sauront apprécier cette ambiance. Il faudrait que je teste avec mes ados de la médiathèque… Malgré ma petite déception liée aux critiques élogieuses, je dirais que cet ouvrage vaut quand même le détour…

histoiregarcon« L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal » commençait de façon très atypique, puisque le personnage principal n’est pas comme tous les enfants : il est totalement hypocondriaque et atteint de troubles obsessionnels compulsifs ! Vivant reclus dans sa chambre, il évite tout contact avec les autres. Il ne va donc pas à l’école, ne fait jamais de câlins et n’a aucune marque d’affection à l’égard de ses parents. Ses repas sont toujours des plateaux sous vide tandis qu’il porte des gants protecteurs en permanence. Lorsque quelqu’un le touche, même à travers un vêtement, il court se laver six à dix fois. Quand on pose le pied sur la moquette de sa chambre, il sort directement les produits ménagers pour tout effacer. La présence de son chat sur le lit le paralyse. C’est simple : tout ce qui peut le rendre malade ou contenir des microbes, il en a peur ! Cette crainte et cette obsession de la santé sont des sujets rarement traités en littérature jeunesse/ado. J’ai donc été charmée par cette originalité. De plus, lorsque l’on regarde certains documentaires, on constate que le comportement de Matthew est crédible. Ses tocs sonnent malheureusement justes… D’ailleurs, sans trop en dire, même si l’adolescent va surmonter sa phobie à plusieurs reprises, j’ai aimé le fait qu’il ne soit pas guéri à la fin de l’aventure… Cela aurait été trop simple et peu réaliste. J’ai donc apprécié le fait que Lisa Thompson ne joue pas la carte de la facilité en proposant un personnage plein de tocs, de peurs et de tracas qui reste fidèle à lui-même jusqu’au bout. Alors, certes, ce n’est pas facile de s’identifier à Matthew ou de s’attacher à lui toutefois, le jeune homme est assez touchant. Sa fragilité ainsi que ses remords concernant Callum, son petit-frère décédé, m’ont beaucoup émue.

En plus du côté hypocondriaque du narrateur, l’auteure a opté pour des personnages secondaires complexes et qui sortent de l’ordinaire. Jake Bishop est un voisin du même âge de Matthew. Autrefois son meilleur ami, il a tourné sa veste et s’est révélé être un véritable tyran. Découvrir son passé et pourquoi il est devenu ainsi m’a plu. Une fois encore, Lisa Thompson a choisi de sortir des sentiers battus en proposant un physique atypique à cet antagoniste. Il y a également la petite Melody Bird, une adolescente adorable, loufoque, pétillante et bavarde qui dissimule un secret aussi surprenant qu’atypique ! Même si on en sait peu sur elle ou sur sa famille, j’ai adoré cette demoiselle qui apporte un véritable vent de fraîcheur au récit ! Hélas, ces deux jeunes manquent cruellement de consistance. Je sais bien que l’on est sur de la littérature jeunesse et que l’on a plutôt tendance à développer l’intrigue au dépens du reste… Mais tout de même, je m’attendais à ce que l’on exploite davantage Jake et Melody ! C’est regrettable de les survoler comme cela, car ils sont très intéressants et apportent une touche insolite au roman.

L’enquête, qui arrive une fois le premier tiers du livre passé, est assez bien construite. L’auteure a d’abord pris le temps d’installer le contexte en présentant le voisinage, les spécificités de son héros et l’intégration de Casey et Teddy, les deux bambins qui vont être au cœur de l’intrigue. En effet, un jour, le petit Teddy disparaît mystérieusement… Quelqu’un l’a enlevé… Or, le dernier témoin n’est autre que Matthew qui a vu le bébé depuis la fenêtre de sa chambre. Cette histoire va le toucher, si bien qu’il va partir enquêter… D’abord depuis son cocon via son PC, puis dehors, aux côtés de la petite Melody… L’avancée des recherches se fera lentement, mais sûrement. Le rythme n’est donc pas haletant néanmoins, la tension ne baisse jamais et reste constante. Petits comme grands lecteurs devraient donc être pris par le récit. Celui-ci est entrecoupé de mails (des échanges entre les trois ados) ou de notes tirées des carnets de Matthew. Tous ces éléments rendent la lecture fluide et agréable. Ce polar jeunesse/ado a donc beaucoup de qualités et mérite les avis positifs qui circulent sur la toile… Cependant, je m’attendais à quelque chose de plus exceptionnel. Je reste tout de même globalement satisfaite, notamment grâce aux thématiques développées derrière l’enquête. Pour un premier roman, c’est vraiment bien ! Merci à Mikasa pour la découverte.

.

Citations

J’avais une boule dans le ventre, comme à chaque fois que maman ou papa mentionnait Callum. La culpabilité me ronge comme un scarabée noir qui rampait dans mes intestins.
Il y a des jours où j’ai envie de plonger la main dans mon ventre pour en arracher cet insecte. Je le jetterais au sol. Ses petites pattes se mettraient à s’agiter dans l’air, et je serais miraculeusement libéré de toutes mes peurs, libéré de ma culpabilité. Mais le scarabée reste là, endormi. Il guette le moment où je commencerai à me détendre alors il se remettrait à ramper.
Scritch. Scritch. Scritch.
.
—————
.
A : Matthew Corbin
De : Melody Bird
Sujet : J’ai eu tort
Je pensais que toi, justement, tu comprendrais.
Nous ne sommes pas si différents, toi et moi, Mattew.
Nous sommes tous les deux des âmes solitaires. On ne rentre pas dans les cases. Du moins, je n’essaye pas de me faire passer pour quelqu’un de normal.
.
—————
.
– Tu es en train de détruire notre famille, Matthew. On n’en peut plus.
Elle alla rejoindre papa dans le jardin. Il était près de ses haricots. Elle l’enveloppa de ses bras , et ils restèrent ainsi enlacés.
J’avais toujours l’œil du lion au fond de ma poche, pourtant je me sentis horriblement seul.
.

Ma note

♥ 3,5/5

saiwhisper-3etoiles-sympa-palmal

Publicités

6 réflexions au sujet de « « L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal » de Lisa Thompson »

  1. C’est vrai que j’ai principalement lu des avis dithyrambiques sur cet ouvrage alors je comprends que tu aies placé la barre très haute…
    De ce que tu en dis, je suis très très tentée mais je reverrai mes exigences à la baisse histoire de ne pas être déçue notamment au niveau des personnages secondaires.
    Par contre, tu as mis en avant un point qui est venu à bout de toutes mes réticences : la fin réaliste. Avec ce genre de roman, il est très facile de tout gâcher par un happy end qui sonne faux, je suis donc emballée par le choix de l’autrice 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s