Science Fiction·Young adult

« Loterie funeste » (B.O.A. T1) de Magali Laurent

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Loterie funeste » (B.O.A. T1)
Auteur : Magali Laurent
Genre : Dystopie / Science-Fiction / Young Adult
Éditeur : Éditions de Mortagne

.

résumé du livre

Une loterie inhumaine. Six immortels à gagner. Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent. Les BOA qui dirigent cette société postapocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive. Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer. S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces. S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…

.

Ma critiqueCette saga m’a fait très envie à sa sortie, notamment grâce à la blogosphère qui a énormément vanté les mérites de ce premier tome. Du coup, celui-ci a rapidement atterri dans ma wish list… Merci à L_Bookine pour ce cadeau d’anniversaire ! J’ai adoré plonger dans cet univers intéressant, sombre, dur et incroyable ! Bien que cet ouvrage comporte quelques défauts, j’ai passé un très bon moment de lecture, notamment en raison de la tension qui monte en flèche au fil de l’intrigue. Je ne pensais pas tomber sur un roman ado/young adult où les protagonistes vont vraiment vivre le pire dans le cadre de cette loterie. Or, comme la mise en place a été assez lente, on a pris le temps de s’attacher à certains d’entre eux… Ce qu’ils subissent hérisse le poil du lecteur qui, malgré la situation, espère que ces jeunes s’en sortiront sans trop de dommages…

couv67881879Avec brio, l’auteure revisite le mythe du vampire et des zombies. Ainsi, si le début est assez classique avec un virus semblable à l’Ebola qui ravage la plupart de la population, les événements prennent une toute autre tournure avec un vaccin qui a engendré des êtres supérieurs ayant muté : les B. O. A. On pourrait croire que ces anciens charognards seraient rejetés par la société en raison de leur faiblesse, mais il n’en est rien ! Bien au contraire, ce sont eux qui dirigent le monde, car seuls les plus fortunés peuvent acheter le sérum… Toute la société a été mise en place pour que les fameux B. O. A. prospèrent et puissent se nourrir de sang humain. Certains jeunes sont placés dans « le cellier » où ils deviennent de véritables sacs de sang. On est à mi-chemin entre le camp de travail et l’élevage animal. Les journées d’Oxana et de son frère jumeau Alexandre sont réglées comme du papier à musique. L’idée est réellement de leur imposer un emploi du temps leur permettant d’avoir un corps sain donnant un bon sang. Rien que le début m’avait révoltée, car je trouvais cet endroit difficile, dément et horrible… Mais ce n’était finalement rien à côté de cette étrange loterie, ni des transformations que vont subir les héros pour subvenir aux besoins de ce groupe élitiste… Les pauvres adolescents vont vraiment devoir obéir aux ordres sous peine du pire, que ce soit pour eux ou leurs proches… Les antagonistes sont cruels, déterminés et particulièrement inventifs dès qu’il est question de briser ces « lots humains ». Pression psychologique, humiliation, chantage, maltraitance, violence, … Les âmes sensibles auront beaucoup de difficulté à rester de marbre, car les choses vont très loin… Les protagonistes sont encore moins bien traités que du bétail. Plus d’une fois, je me suis mise à insulter les personnages leur faisant du mal alors que c’est une fiction… Mais c’était plus fort que moi : je trouvais leur condition si révoltante !

Si le tandem principal a réussi à me convaincre, cela n’a malheureusement pas été le cas de tous les personnages. Ces derniers sont nombreux au point que j’ai oublié la plupart d’entre eux au moment où j’écris ces lignes… Cela a d’ailleurs été déstabilisant lors des changements de narration… Certains sont de véritables plantes vertes, ce qui est dommage… J’ai simplement en tête Oxana et son frère, Kael (un BOA dont le père est violent et qui s’attache bien trop facilement à l’héroïne pour que cela paraisse crédible), Denys (un beau gosse au passé torturé qui va se révéler plus attachant et complexe une fois la moitié du livre passée) et Cleo (une adolescente enfermée et coupée du monde depuis ses cinq ans). J’ai eu beaucoup de mal avec celle-ci, car elle est volontairement naïve et ingénue au début de l’ouvrage. Je n’appréciais pas le fait qu’elle soit sublime, qu’elle s’en vante et qu’elle ne connaisse rien à la vie. Tel un oisillon, Cleo a tout à apprendre, en particulier les émotions qu’apparemment elle ne connaît pas (par exemple, la tendresse…) alors qu’elle échangeait avec une jeune fille dans le même cas qu’elle. Tout le monde l’admire, la désire et l’envie. De ce fait, j’ai eu l’impression d’être face à une Mary-Sue (un personnage de fiction trop parfait). Au début très lisse et sans défauts, elle va finalement descendre de son petit nuage, puis devenir plus humaine et plus sympathique au fil de l’aventure. C’est donc très tardivement que j’ai fini par l’apprécier… L’un des autres défauts concerne les personnages en général : ils sont bien trop manichéens à mes yeux ! J’aurais souhaité que l’on trouve des individus plus nuancés, notamment du côté des héros… Hélas, on a soit des méchants avides de sang et de pouvoir, soit des gentils qui subissent et aspirent à la liberté.

De façon générale, l’auteure a su prouver qu’elle maîtrisait parfaitement son récit et qu’elle savait embarquer le lecteur dans son monde sombre et révoltant. En revanche, le rythme de ce premier tome ne plaira pas à tous, car le début est assez lent. En effet, Magali Laurent prend le temps de planter son décor et de présenter chaque protagoniste. Cela permet également aux jeunes immortels de créer de véritables liens. Cette amitié et cette solidarité ne seront pas de trop face à l’horreur. De plus, les rebondissements et les révélations vont crescendo… mais, hormis la scène où le groupe tente de s’échapper avec les rebelles, on ne peut pas parler d’action pour autant. Pour ma part, cela ne m’a pas dérangée néanmoins, j’ai lu dans plusieurs critiques que cela constituait un gros point négatif, ce que je peux comprendre… Enfin, ce premier tome se termine brutalement, ce qui donne envie de se jeter sur la suite. Hélas, comme le premier chapitre est disponible en fin d’ouvrage, on obtient certaines réponses qui, pour le coup, sont bien trop prévisibles… Je me doutais qu’Oxana aurait le droit à un tel destin… J’aurais souhaité être surprise. Cela dit, j’ai tout de même hâte de lire la suite un jour, ne serait-ce que pour retrouver ces personnages auxquels je me suis attachée et pour qui je ressens énormément d’injustice !

.

La bande annonce du roman.

.

Citations

Et puis, à quoi servent les vains espoirs si ce n’est qu’à accentuer la tristesse de son existence ?
.
—————
.

Ils sont des Sacs à sang. Son frère va souffrir. Et elle aussi. Leurs promesses ne valent rien devant la soif de sang des BOA. La survie de ces chiens en dépend et, quand l’instinct de survie s’en mêle, les animaux les plus dévoués peuvent en venir à bouffer leur maître.

.
—————
.
Et cette étrangère, Oxana ne l’aime pas, parce qu’elle ressemble trop à un fruit juteux qu’on a envie de dévorer.

.

Ma note

♥ 4/5

 

16 réflexions au sujet de « « Loterie funeste » (B.O.A. T1) de Magali Laurent »

  1. Même si le roman n’est pas parfait, je suis contente que tu l’aies apprécié 🙂 Ce n’est pas trop mon genre de lecture, et pourtant, j’ai tout de suite accroché pour toutes les raisons que tu mets parfaitement en avant. Comme toi j’espère bien lire un jour la suite. Et au passage, je comprends à 100% ton envie/besoin d’insulter certains personnages qui font preuve d’une telle monstruosité…

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai eu le même ressenti que toi pour cette lecture : de bons éléments et une intrigue captivante malgré quelques longueurs (personnellement, elles m’ont dérangée) et des personnages manichéens.
    J’ai d’ailleurs le tome 2 dans ma PAL qui m’attend bien sagement depuis 2 ou 3 mois ^^.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s