Romans policiers / Thriller

« Vindicta » de Cédric Sire

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Vindicta »
Auteur : Cédric Sire
Genre : Roman policier / Thriller
Éditeur : Metropolis

.

résumé du livre

UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION. « On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. » Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE. Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES. Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

.

Ma critique

Sire Cédric, devenu Cédric Sire, signe un nouveau thriller haletant qui tient son lecteur en haleine tout au long du roman. Elle est finie cette époque où le surnaturel et l’épouvante côtoyaient le réel ! À présent, l’auteur s’attaque à l’horreur dont l’humain est capable sans magie, maléfice ou créature démoniaque… Ici, il s’agit d’une terreur réaliste, d’actualité et qui laisse des séquelles psychologiques… couv5210943J’ai lu « Vindicta » en binôme avec ma chère Siabelle et, l’une comme l’autre, nous avons globalement passé un bon moment de lecture et d’échange. N’hésitez donc pas à découvrir sa critique !

Le style est incisif, concis et efficace. Cédric Sire n’hésite pas à aller à la ligne afin de mettre certaines phrases ou quelques mots en avant. Ses chapitres sont courts et passent rapidement d’un narrateur à un autre. On suit véritablement quatre récits en simultané : celui d’Audrey et Damien (deux jeunes braqueurs), Olivier Salva (un flic qui va mener l’enquête de son côté malgré les ordres… malheureusement comme d’habitude…), Marie (une écrivaine isolée vivant seule avec sa fille Valentine) et le Spectre (un assassin qui tue sans distinction et de façon sanglante des gens). Cette alternance est efficace, rythmée et permet de ne pas se perdre contrairement à d’autres ouvrages où l’on est noyé par les protagonistes. Ici, on devine rapidement les liens qui vont unir chaque individu entre eux et on cerne les personnalités ainsi que les intentions de chacun. Parfois, la narration est également omnisciente, puisqu’elle se place temporairement du côté de personnages secondaires comme des victimes, les proches de certains protagonistes ou des collègues d’Olivier. C’est intéressant et permet d’avoir un réel aperçu de tout ce qu’il se trame.

Le scénario est bien ficelé : tout s’emboîte et s’enchaîne de façon diablement efficace ! On assiste à une véritable descente aux enfers pour tous les narrateurs. Très vite, les choses tournent mal, puis s’enveniment, rendant alors l’intrigue oppressante, effrénée et pleine de rebondissements. On reconnaît la patte de l’auteur dans sa gestion du suspense et ses descriptions horrifiques, notamment dans les derniers instants de certaines proies du spectre. Hélas, il me manque l’effet de surprise pour être conquiseEn effet, j’ai réussi à anticiper tous les retournements de situation ainsi que la révélation finale ! Cela a nui à mon ressenti général, car les autres écrits de Sire Cédric m’avaient davantage surprise néanmoins, c’est sans doute dû au surnaturel qui a cette touche imprévisible que l’on ne peut pas toujours prévoir…

Même si ce livre est un petit pavé, les pages se tournent toutes seules ! Tout se goupille avec aisance, les passages sont parfois noirs, violents et sanglants, tandis que les personnages sont clairement dépassés par les événements. Une bonne lecture où la vindicte, cette traque en vue d’une vengeance, est implacable. Dommage qu’il me manque un petit quelque chose et que j’aie anticipé tous les twists.

.

——> Découvrez la critique de Siabelle !

siabelle.

Citations

Le monde est déprimant.
Dévoré par la bêtise.
Tous ces gens attroupés, appâtés par la tragédie et la mort. Tous ces téléphones transmettant les images d’horreur en direct sur Twitter. Une maladie des temps, sans retour. 

.
—————
.
La trahison, dit-on, est la plus violente quand elle vient de ceux en qui on a toute confiance. 
.
—————
.
– Le tout est de ne pas y prendre goût, Uriel. On ne fait ça que pour la patrie.
Il tourne les talons et s’éloigne.
Égorger le dernier des otages.
Pas de survivants.
La règle absolue.
Tu traites les cibles et tu les oublies.
Uriel commence à démonter et remonter soigneusement son arme alors que, derrière le mur, les gémissements cessent net.
Sa chair de poule ne dure pas.
Son regard se fait plus dur.
Chaque jour un peu plus. 

.
—————
.
Heure du décès. Minuit une.
Le monde s’est arrêté à cet instant-là.
Le monde a perdu ses couleurs à jamais.

.

Ma note

4,5/5

 

 

16 réflexions au sujet de « « Vindicta » de Cédric Sire »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s