Romans

« Postscriptum » de Cecelia Ahern

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Postscriptum »
Auteur : Cecelia Ahern
Genre : Roman contemporain
Éditeur : Milady

.

résumé du livre .
Holly Kennedy voit son quotidien bouleversé lorsqu’elle est approchée par un groupe se faisant appeler le club P.-S. : I Love You. Inspirés par les lettres de Gerry, son mari décédé, ses membres demandent à Holly de les aider à écrire leurs propres messages d’adieu. Cette dernière est cependant sûre d’une chose : il est hors de question de se laisser happer une fois de plus par le deuil. Il lui a fallu sept ans pour se réinventer, et elle est prête à aller de l’avant. Mais Holly ne tarde pas à se rendre compte qu’elle a peut-être encore des choses à dire à celui qu’elle a tant aimé…

.

Ma critique

À l’occasion de la sortie de « Postcriptum »,  j’ai visionné l’adaptation de « P. S. : I love you » que j’avais vu (et lu) il y a plusieurs années. Cela m’a permis de bien remettre en tête certains personnages et de me remémorer la trame principale du premier opus. Après lecture de la suite, je peux affirmer qu’il n’est pas nécessaire de lire le premier tome pour comprendre celui-ci, car l’auteure n’hésite pas à réexpliquer les choses, quitte à le faire plusieurs fois… Et c’est l’un des principaux reproches que je pourrais faire : on se répète beaucoup avant de rentrer dans le vif du sujet ! couv15154582Pour faire plaisir à sa sœur, Holly va passer sur une radio afin de raconter comment elle a réagi face aux messages post-mortem laissés par son époux Gerry. Touchés par ce geste, des personnes ayant une maladie incurable vont fonder le club P. S. : I Love You et vont se rapprocher d’Holly pour qu’elle les aide à laisser quelque chose à leur mort.

Malheureusement, cette idée va faire régresser notre héroïne qui va rentrer dans une spirale dépressive. S’attacher à des personnes qui vont mourir prochainement est évidemment difficile, car on risque d’être brisé de nouveau… Peu de gens sont capables d’encaisser cela, car il faut avoir un certain recul ou des épaules assez larges. C’est donc compréhensible qu’Holly se préserve ! Toutefois, elle va faire une grosse rechute en quelques pages, sans avoir agi au préalable. On réalise rapidement qu’elle est très instable. La phase de deuil n’est clairement pas passée et ce, même si la jeune femme a retrouvé l’amour avec Gabriel et envisage de déménager pour habiter avec lui… Ainsi, elle a des idées noires et se renferme dans sa bulle. Le lecteur va donc faire face à de nombreuses réflexions sur la vie, la maladie et la mort, ce qui va rendre l’ambiance assez déprimante. On utilise également beaucoup le pathos, ce que je n’apprécie pas. De plus, pendant un bon tiers du livre, Holly ne va cesser de ressasser les mêmes pensées, n’hésitant pas à parler de la situation à quelques proches, qui vont souvent lui apporter des réponses similaires. Tous ces éléments m’ont donné une impression pesante

J’ai réellement eu du mal à rentrer dans le récit, car Holly va mettre du temps avant, sans grande surprise, d’accepter la proposition du club P. S. : I Love You. Or, c’est finalement une fois que l’on apprend à connaître les différents membres que je suis enfin parvenue à apprécier ma lecture ! Tous ces individus ont une belle personnalité et ont surtout un très joli projet pour accompagner leurs proches dans ce moment difficile. Ginika, une jeune mère ne sachant pas écrire, est le personnage qui m’a le plus émue. Ce qu’elle laisser derrière elle pour la petite Jewel et, surtout, la manière dont elle l’a fait, est bouleversant ! Elle est clairement le point fort de ce roman. D’ailleurs, je l’ai largement préférée à Holly dont j’avais oublié le tempérament parfois pénible, névrosé et caractériel. Certes, c’est une héroïne qui a bon fond et plusieurs qualités néanmoins, son côté pessimiste et irritable a trop pesé dans la balance. Elle m’a également agacée dans sa relation avec Gabriel.

Cette suite s’est révélée intéressante et émouvante dans son dernier tiers, en particulier grâce à de belles personnalités des membres du club. Les ultimes messages de ces derniers m’ont parfois mis une boule au ventre ! Ressentir ces émotions fortes a estompé mon ressentiment face au début long, répétitif et difficile. C’était finalement une jolie lecture, même si j’estime que le premier tome suffit à lui-même et ne pourra pas être surpassé. Merci encore aux éditions Milady pour cet envoi.

.

Imprimer

.

Citations

Ce n’est que du papier, mais en réalité, non. Ce ne sont que des mots, mais c’est plus que ça. Nous ne sommes que de passage et le papier vivra plus longtemps que nous, il criera, hurlera rugira, chantera nos pensées, nos sentiments, nos frustrations et toutes les choses qu’on ne dit pas dans la vie. Le papier sera le messager qui permettra à leurs proches de les lire et de les garder ; des mots sortis d’un esprit et contrôlés par un cœur battant. Les mots, c’est la vie.

—————

La mort sépare les gens mais elle a aussi une manière bien à elle de lier ceux qui restent.

—————

J’avais pris l’habitude de faire ça : calculer de combien d’années supplémentaires les gens avaient bénéficié avec leurs proches par rapport à moi. C’est dur mais ça m’aidait à nourrir l’amertume qui jaillissait parfois et dévorait toute la joie.

—————

Ma métamorphose a ressemblé au choc que le corps expérimente quand on le plonge dans l’eau froide. L’impact donne envie de hurler et de bondir hors de l’eau mais plus longtemps on reste submergé, plus on s’habitue. La froid, comme les ténèbres, peut devenir un réconfort trompeur dans lequel on veut se lover à jamais. Mais je l’ai repoussé : j’ai battu les pieds et les bras et j’ai regagné la surface. J’ai émergé, les lèvres bleues, en claquant des dents, j’ai fait fondre la glace et pénétré de nouveau dans le monde.

.

Ma note

3/5

 

2 réflexions au sujet de « « Postscriptum » de Cecelia Ahern »

  1. Merci pour ta chronique 🙂 je me demandais justement ce que valait cette suite…. le premier tome était génial et m’a fait pas mal pleuré (ainsi que le film), mais je ne suis pas sur d’avoir envie de lire cette suite ! comme tu le soulignes, le premier tome se suffit à lui même !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s