Fantastique/Fantasy·Young adult

« Le jardin des âmes » (Les Brumes de Cendrelune T1) de Georgia Caldera

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le jardin des âmes » (Les Brumes de Cendrelune T1)
Auteur : Georgia Caldera
Genre : Fantasy / Roman pour ado – young adult
Éditeur : J’ai Lu

.

résumé du livre

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

.

Ma critique

Ce titre était l’un de ceux qui me faisaient le plus envie parmi la sélection du PLIB ! Il faut dire que les avis étaient unanimes, notamment chez les copines blogueuses qui m’avaient fait frétiller d’impatience ! Je remercie La bibliothèque de Calysse qui m’a gentiment offert ce premier volet grâce à un concours. Elle m’a permis de plonger dans cet univers riche et mythologique que l’on prend plaisir à découvrir au fil des pages. Ce monde a pour particularité d’être véritablement obscur, puisqu’il est dirigé par le terrible dieu Orion, un Empereur sanguinaire dont les ordres ne sont que chaos, torture, mort et destruction. Il règne un climat de terreur où toute révolte est impossible, car Orion a la capacité d’espionner les pensées de ses concitoyens. Ces rebelles sont ensuite assassinés afin de ne pas engendrer de conflits. Les traîtres, les personnes n’appréciant pas le système ou ceux qui ne servent pas leurs dieux n’ont pas leur place. Ils sont automatiquement anéantis par l’Ombre, alias Verlaine, l’exécuteur et fils d’Orion. L’ambiance est donc très sombre, puisque ces battues sont nombreuses et parfois détaillées. Il faudra que les âmes sensibles aient l’estomac bien accroché, en particulier lors des descriptions des massacres… Cet univers terrible a su m’intéresser dès le début, car je me demandais comment Céphise, l’héroïne à qui on a tué la famille et à qui on a arraché la moitié du corps pour lui greffer une prothèse mécanique permettant d’envoyer directement les pensées à Orion, allait s’en sortir. 416sq1dlxcl._sx340_bo1204203200_Son avenir me semblait particulièrement tendu et sans espoir ! Pourtant, je ne pouvais que comprendre son désir de vengeance, sa haine ainsi que son envie de renverser les tyrans dictateurs… Comment allait-elle échapper à la surveillance du monstre de Cendrelune ?

Céphise s’est révélé être une narratrice attachante, intelligente, à fort tempérament et avec une grande sensibilité. Malgré son statut de « Rapiécée » avec ses prothèses métalliques et sa place de rejetée dans la société, elle garde en tête ses objectifs. De plus, elle a énormément de réflexions : elle se pose des questions sur elle-même, sur ses agissements, sur les personnes qu’elle va rencontrer et sur ce qu’elle va traverser. Ses réactions m’ont souvent paru crédibles. Ainsi, j’ai rapidement ressenti de l’attachement pour elle. Verlaine est un héros qui m’a laissé un sentiment plus mitigé. Globalement, je l’ai trouvé complexe, fascinant, attachant et courageux. Par son statut de demi-dieu et le métier qu’on lui impose, le pauvre jeune homme doit faire preuve de bravoure pour ne pas sombrer… Son passé est terriblement douloureux et je n’ai pu retenir un pincement au cœur lorsque l’on a découvert des bribes de sa jeunesse. En outre, j’ai grandement aimé son pouvoir magique qui est bien plus étoffé qu’on le pense au premier abord. Toutefois, Verlaine m’a parfois agacée. D’abord présenté comme un individu brisé, mais intraitable, il va perdre tous ses moyens dès sa rencontre avec Céphise. Bien que j’apprécie leur relation (fort semblable à celle de Rey et Kylo de Star Wars), j’ai trouvé que la belle Rapiécée changeait radicalement le caractère de celui qu’elle détestait. Ce dernier devenait alors très doux, prévenant, attentionné, protecteur et gentil. Il y avait une fascination trop proche de l’amour « coup de foudre » pour que j’y croie… Est-ce qu’à travers leur lien, l’auteure a voulu que la demoiselle rende ce nouveau compagnon plus affectueux et plus humain ? Je l’ignore cependant, l’idée est intéressante… Je regrette néanmoins ce comportement trop radical et contraire…

La multiplication de points de vue narratifs est l’une des forces de cet ouvrage. Elle permet de mettre en lumière le tandem principal ainsi que les personnages secondaires comme la vestale Prosperine ou encore Héphaïstos, le frère de Verlaine. Ces derniers ne sont finalement pas aussi manichéens qu’on peut le croire… Ils ont du potentiel ! Il me tarde de voir quel rôle ils vont jouer dans la suite. En plus de creuser le caractère de tous les personnages, la narration multiple permet à Georgia Caldera d’approfondir l’univers dans lequel tout le monde évolue. J’ai ainsi apprécié les révélations… Et cela m’a surprise, car je pensais qu’il s’agissait d’un simple monde fictif ! Tout cela a rendu la lecture immersive, addictive et captivante ! En outre, la fin est un véritable crève-cœur qui donne envie de se jeter sur le second volet. Il fallait oser et j’ai aimé cela ! Mais, bon sang, heureusement que l’on ne doit attendre que mars ! Il faudra donc que je m’arme de patience, mais pas de trop. Je suis curieuse d’en savoir plus sur les différents protagonistes ainsi que la direction du scénario. Pour l’heure, les choses ont été assez introductives cependant, ce qui est mis en place est très prometteur ! En plus d’avoir une couverture vraiment jolie, cet ouvrage a tout à fait sa place dans les cinq finalistes du PLIB

.

logo-plib

.

Citations

Mon don se débattait rageusement en moi, exigeant de combler ce gouffre insupportable qui n’en finissait pas de se creuser au plus profond de mon être. J’avais besoin de ces âmes. J’étais leur dévoreur…
J’étais la mort incarnée. Et la mort ne s’encombrait pas de scrupules, elle prenait sans vergogne.
.
—————
.
Les émotions n’appartenaient qu’aux humains, elles les rendaient faillibles et obscurcissaient leur jugement, aussi étais-je satisfait de n’en ressentir quasiment aucune — à l’exception peut-être de la puissante haine que j’éprouvais constamment pour moi-même.
.

—————
.
Je n’aimais plus la musique, mais je jouais.
Je n’avais plus aucune considération pour les dieux, mais je les honorais en accomplissant leurs rituels avec assiduité.
Je détestais ce monde et son système gangrené jusqu’à la moelle, mais je continuais d’en être l’un des rouages, faisant bonne figure envers et contre tout.
J’attendais simplement mon heure…
.
—————
.
Ce n’était peut-être qu’une infime étincelle, mais la mèche était allumée et je distinguais la flamme de l’indignation brûlant dans chacun des regards.

.

Ma note

4,5/5

23 réflexions au sujet de « « Le jardin des âmes » (Les Brumes de Cendrelune T1) de Georgia Caldera »

      1. Le final est génial! Si la première partie avait été du même niveau que la seconde (moins prévisible) j’aurais surement voté pour ce roman pour les 5 finalistes du PLIB. Après tout dépend du ressenti, car ce que j’ai considéré comme étant prévisible et trop classique, tu le dévoiles dans ta chronique 😅 Peut-être suis-je la seule à ne pas avoir saisi qu’il n’y avait pas de mystère sur ça. Mais comme on découvre ça au moment où les deux se rencontrent, je me dis qu’il y avait quand même bien une volonté de garder ça secret jusqu’à ce moment là. Donc je sais pas trop quoi en penser^^

        Aimé par 1 personne

          1. Personnellement, à partir du moment où ce n’est pas dit sur la quatrième de couverture et que ce n’est pas révélé dans les premiers chapitres, je considère ça comme un spoiler 😉 Mais je suis d’accord avec toi sur le fait que c’est un point fort. J’aurais juste apprécié que l’autrice le dévoile dès le départ plutôt que de faire des mystères jusqu’à leur rencontre, je pense que j’aurais davantage apprécié la première partie.

            Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s