Romances·Romans policiers / Thriller

« À toi pour toujours » de Charlotte Levin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « À toi pour toujours »
Auteur : Charlotte Levin
Genre : Thriller psychologique / Romance
Éditeur : Hauteville

.

résumé du livre

Sous ses dehors de jeune femme solitaire sans histoire, Constance cache de lourds secrets. Une chose est sûre, Constance porte bien son nom : quand elle aime quelqu’un, c’est pour la vie. Le jour où elle rencontre Samuel, le nouveau médecin du cabinet où elle travaille comme secrétaire, elle s’éprend de cet homme séduisant qui occupe toutes ses pensées. À l’affût de ses moindres faits et gestes, Constance développe une véritable obsession amoureuse et, dès les débuts de leur relation, elle n’imagine plus son avenir sans lui. Samuel, lui, est simplement en quête d’une agréable parenthèse. Lorsqu’il met fin à leur liaison, Constance refuse de se rendre à l’évidence. Pour elle, l’histoire ne fait que commencer. L’idylle laisse bientôt place à une traque sans relâche…

.

Ma critique

Parfois, il est amusant de constater comme les thématiques de certains ouvrages se font écho par hasard ! Alors que je viens juste de terminer « Ce qui tu as fait de moi » de Karine Giebel, voilà que je découvre un nouveau thriller psychologique mettant en scène un amour passionnel, destructeur, violent et irrationnel ! Ici aussi, les deux protagonistes sont complexes, à la fois victimes et bourreaux, ni blancs, ni noirs ! Encore une fois, le concept est très intéressant et m’a conquise ! Dans « A toi pour toujours », on est toutefois sur un récit moins glauque, car il n’est pas question de viol. Au départ, l’attirance entre le charmant médecin Samuel et sa secrétaire Constance est mutuelle. Leur relation est désirée. Cependant, Samuel finira rapidement par tout arrêter, car il est simplement là pour s’amuser et non créer une relation longue… La belle erreur : Constance n’est pas prête à laisser partir son premier amour. Il est celui qui la marquera à jamais. Il représente l’homme de sa vie… Qu’il le veuille ou non ! La narration est assez originale, puisque l’héroïne parle à la première personne en s’adressant directement à son amant. Elle lui écrit une lettre lui expliquant toute la vérité. Le ton employé est simple, direct, sincère, sans fioriture et fluide. En quelques pages, j’étais déjà intriguée et je prenais plaisir à tourner les pages.

A-toi-pour-toujoursL’histoire retrace donc la rencontre, le rapprochement assez crédible, puis les premiers beaux moments du couple. Vient ensuite la descente aux Enfers pour Constance qui, malgré son attachement, réalise qu’elle n’a servi qu’à satisfaire les petits besoins de son patron. Ce dernier a rapidement montré son côté séducteur, manipulateur, narcissique et profiteur ! Il fut donc impossible de s’attacher à ce goujat, ni de ressentir de la peine pour lui. On est réellement face à un homme à femmes qui n’est là que pour son bon plaisir, puis qui jette celles avec qui il a couché. Si, de coutume, il arrive plutôt bien à se débarrasser des pots de colle qui veulent remettre le couvert, il n’a malheureusement pas anticipé l’amour passionné de Constance ! Cette héroïne a éveillé plusieurs émotions chez moi : la compassion, l’empathie, la colère et la crainte. En effet, si on comprend la claque qu’elle a reçu suite à cette désillusion, on se rend rapidement compte ensuite que la jeune femme a quelques problèmes psychologiques ainsi que des blessures du passé très importantes. Ce côté borderline m’a plu, car je ne savais pas sur quel pied danser avec elle. Rejet ? Ignorance ? Séduction ? Initiative ? Relation imposée ? Chantage ? Jalousie ? Harcèlement ? Je me demandais jusqu’où elle allait aller pour le reconquérir et si elle allait commettre l’irréparable. Quoi qu’il en soit, la suivre à travers plusieurs étapes m’a divertie.

Le scénario est assez lent néanmoins, les choses évoluent de façon constante. Il n’y a que vers le milieu du livre que j’ai trouvé que l’on aurait pu accélérer un peu plus les choses… En effet, on tournait un petit peu en rond et je me demandais où Charlotte Levin souhaitait nous mener avec les intrigues secondaires. En effet, en plus de la romance toxique, on distingue plusieurs sous-thématiques comme la solitude, la dépression, la démence, la mort, la vieillesse, la résilience, le manque d’un modèle paternel, le chagrin dû à l’absence d’une mère, … Ces sujets vont être abordés par les différents personnages secondaires, en particulier Dale (le colloc de Constance) et Edward (un vieux voisin de Samuel). Edward est un personnage attachant (sans doute le seul !) dont le comportement franc, bon vivant et caractériel m’a conquise. J’ai aimé l’amitié qu’il va tisser avec l’héroïne, car elle n’est pas classique. En effet, bien que le duo se livre mutuellement, on est sur une relation intéressée ! Cela change de d’habitude. Il en va de même pour le tandem Constance/ Dale, mais qui m’a davantage mise mal à l’aise. Au fur et à mesure de l’avancée du récit, Dale que je prenais en pitié s’est révélé plus alambiqué et moins idiot qu’il n’y paraissait ! C’était à la fois plaisant, inattendu et terrible !

« À toi pour toujours » est un premier roman réussi, avec de bonnes idées, des protagonistes principaux aussi bien développés que complexes, des thématiques classiques mais bien approfondies ainsi qu’une fin intéressante ! En revanche, le rythme trop calme (mais progressif) nuit clairement à la fluidité de l’ouvrage. Une bonne découverte malgré tout ! Merci aux éditions Hauteville pour cet envoi.

.

eokynf9xsau0uyp.

Citations

J’ai regardé un documentaire, hier soir. Je fais des choses comme ça, maintenant. Ça parlait des rivières, en Inde, tellement polluées qu’elles donnent la vie autant qu’elles la reprennent.
Toi, tu étais ma rivière toxique.
.
—————
.
On dit que la frontière est ténue entre l’amour et la haine. Moi, je ne pense pas qu’il y ait de frontière du tout. C’est la même chose. Ce qu’on aime, on le hait aussi pour l’amour qu’il nous inspire. Qu’est-ce qui nous rend plus vulnérable que l’amour ? Qu’est-ce qui fait aussi mal ? On marche sur la corde raide. On oscille d’un côté et de l’autre. On lutte pour garder l’équilibre. Mais parfois, on n’y arrive pas. Parfois on bascule sans pouvoir rien y faire.
.
—————
.
Vouloir oublier quelqu’un, ça ne veut pas dire qu’on y parvient.
.
—————
.
J’ai prié Dieu pour qu’il me soulage, tout en envoyant un premier coup de poing dans les briques.
J’en garde encore la cicatrice. Je la regarde tout en écrivant. Elle est si petite, comparée à celles qui ne se voient pas.

.

Ma note

 

♥♥♥♥ 4/5

 

2 réflexions au sujet de « « À toi pour toujours » de Charlotte Levin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s