Romances

« Colocs (Et rien d’autre) » d’Emily Blaine

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Colocs (Et rien d’autre) »
Auteur : Emily Blaine
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Harper Collins

.

résumé du livre

Il paraît que « les opposés s’attirent ». Il paraît que « qui se ressemble s’assemble ». Il paraît que les Jedi préfèrent les blondes. Et il paraît aussi qu’on évite les otites en se fourrant un oignon dans l’oreille. Les proverbes, Ashley s’en méfie depuis qu’elle a eu l’occasion de constater qu’un de perdu, c’était un de perdu. Mais, depuis que Ben est entré dans sa vie et s’est installé dans l’appartement qu’elle partageait jusque-là avec sa meilleure amie, elle en viendrait presque à accepter l’idée qu’elle n’est pas condamnée à passer toute son existence en solitaire. Ben est si drôle, Ben est si touchant, Ben est si… Ben est un ami. Et il doit le rester. L’amour, ça finit toujours mal, et il est hors de question de risquer leur amitié pour une relation sans lendemain. Pour elle, c’est clair, ils sont amis. Et colocs. Et rien d’autre. Mais il paraît que Ben ne l’entend pas de cette façon…

.

Ma critique

Ça y est, je crois qu’avec « Colocs (Et rien d’autre) », j’ai dévoré toute la bibliographie d’Emily Blaine ! Une fois encore, la plume de l’auteure s’est révélée être fraîche, dynamique, drôle, distrayante et sexy. C’était parfait pour me changer les idées après la lecture d’un sombre polar signé Karine Giebel dont je vous parlerai bientôt. Il est à noter que ce titre fait suite à « Colocs (Et plus) », qui met en scène un duo d’amis que l’on retrouve ici : Maddie et Connor. Cependant, on peut aisément lire et comprendre ce second volet qui est dédié au tandem Ben / Ashley. Certes, en commençant par ce roman spin-off, on sait que le duo Maddie / Connor finit ensemble, mais peut-on réellement parler de spoiler quand le scénario est prévisible et digne d’un conte de fée ? Avec ce genre littéraire, on devine facilement le dénouement. Ce qui compte, c’est le déroulé, les personnages, l’ambiance ainsi que le style de l’écrivain. Or, tout est plaisant ici ! On est face à une romance toute mignonne, pleine d’humour, de peps et d’érotisme qui plaira aux adeptes des histoires contemporaines New Adult.

Par alternance, la narration va passer de Ben à Ashley. Ces deux colocataires ont une relation taquine. Ils s’amusent à se faire des avances, tentent de vivre ensemble et s’apprécient malgré leur tempérament complètement opposé. Ash est du genre volage, pétillant, imprévisible et un peu dingue. Habituée à coucher de droite à gauche et à n’avoir aucune attache, elle ne sait pas ce qu’est l’Amour. À l’inverse, Ben est plutôt fleur bleue, romantique, vieux jeu, prévenant, respectueux et attentif à celle qui fait battre son cœur. Pour lui, c’est évident : Ash est la femme de sa vie ! Il cherche donc à la courtiser et à la faire craquer. Le jeune homme a tout du compagnon idéal, d’autant qu’il est beau et toujours aux petits soins ! (Qui ne craquerait pas si un séduisant cuisinier célibataire préparait un dessert spécialement pour nous ?) Même s’il m’a paru trop parfait, Ben fut un héros attachant. J’adorais lorsque l’on avait son point de vue.

L’auteure joue avec l’humour et la tension sexuelle qui se dégagent de son duo principal. Très vite, on prend plaisir à suivre le ballet incessant entre les deux narrateurs qui se testent, se charment, se disputent, puis se retrouvent. Hélas, cela n’a duré qu’un temps pour moi… Vers la moitié du livre, je commençais à me lasser de cette relation « yoyo ». Ash est trop fuyante à mon goût et va passer son temps à changer d’avis. À la place de Ben, je ne lui aurais pas couru après aussi longtemps ! Le scénario m’a donc paru trop répétitif, ce qui m’a empêchée d’apprécier autant « Colocs (Et rien d’autre) » que « Colocs (Et plus) ». Cela dit, le couple est très mignon et complémentaire ! De plus, j’ai aimé revoir les quatre autres personnages du premier opus. Je ressors donc satisfaite, mais avec une pointe d’agacement en raison des incertitudes d’Ash.

.

Citations

Vivre avec Ashley pouvait même se révéler très agréable. Si mon réveil de 7 h 13 était désastreux, l’apparition matinale de ma colocataire à 7 h 18 pour son petit déjeuner était divine. Assis sur le canapé, mon mug à la main, j’attendais le signal : le grincement de la porte de sa chambre. Ce fameux bruit qui annonçait mon moment préféré de la journée : l’instant où Ash apparaissait avec sa longue chevelure blonde maintenue dans une pince rose vif et ses yeux verts encore ensommeillés. Son short en soie bleu mettait en valeur sa peau diaphane et son haut Minnie se révélait innocemment érotique. Cette maudite souris était torride au réveil.

—————

Je suis une fille, Ben. C’est dans nos gènes. Toutes les filles rêvent d’être poursuivies dans un aéroport, d’avoir la déclaration d’amour qui finira par « ne prends pas cet avion, sinon je vais me couper les veines avec une enveloppe.

—————

Je n’avais même plus besoin de regarder le réveil. Je savais qu’il était 7h13. Et je le savais car, depuis six mois, je vivais avec Patrick Swayze.

—————

En technicolor, ma vie est. Amoureux d’elle, je suis.

.

Ma note

4/5

8 réflexions au sujet de « « Colocs (Et rien d’autre) » d’Emily Blaine »

  1. Contente qu’il t’ait séduite toi aussi. Je comprends tes bémols, j’ai aussi préféré le tome 1 plus pêchu, là j’ai souvent eu envie de leur mettre des coups de pied aux fesses.
    Bravo d’avoir terminé la biblio d’Emily Blaine, ça tombe bien elle sort un nouveau titre en octobre 😂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s