Fantastique/Fantasy

« Rocaille » de Pauline Sidre #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Rocaille »
Auteur : Pauline Sidre
Genre : Fantasy
Éditeur : Projet Sillex
#ISBN9782490700035

.

résumé du livre

Gésill ne dort plus depuis qu’il est mort. Assassiné puis ramené à la vie par les Funestrelles, des brigands sans scrupules qui voudraient le voir reprendre son trône, l’ancien roi Gésill n’a plus goût à rien. Son sang vert, autrefois seule source de végétation de la Rocaille, s’est tari. Il pourrit. Seul un représentant des Magistres, ces êtres mythiques exterminés par les ancêtres de Gésill, pourrait y remédier. Aussi, lorsque les Funestrelles, accompagnés du défunt, se mettent en quête de trouver un jeune homme qu’on dit leur dernier descendant, ils sont loin d’imaginer que leur découverte ébranlera toutes leurs certitudes. Sur la Rocaille comme sur eux-mêmes.

.

Ma critique

Ouvrage offert grâce à Amanda lors d’un concours, il me tardait de découvrir « Rocaille » en lecture commune avec celle grâce à qui je l’avais acquis ! Le synopsis éveillait notre curiosité et nous trouvions la démarche du Projet Sillex très intéressante (il s’agit d’une maison d’édition et une plate-forme de financement participatif dédiées aux littératures de l’imaginaire qui passe par un circuit court, rémunérant à hauteur de 30% du montant du livre !). Or, nous avions vu passer de très bons avis sur la toile, ce qui nous a donné encore plus envie de plonger sur les terres maudites et arides de la Rocaille. Finalement, nous sommes ressorties satisfaites, mais relativement partagées par l’intrigue. Contrairement à beaucoup de lecteurs pour qui ce fut un coup de cœur, nous avons surtout jugé la mise en place longue, le rythme trop calme et avons ressenti quelques incohérences (ex : actions du Roi avec son frère)…

L’intrigue tourne autour d’un complot politique à la Cour : le Roi Gésill a été assassiné. Ayant assisté à la scène, son frère Nastrell est devenu fou et s’est vu contraint de vivre dans une cellule en attendant de, peut-être, retrouver ses esprits un jour. Désirant faire revenir son aîné sur le trône, la princesse Sénielle a mandaté les Funestrelles, un groupe de mercenaires criminels, de ressusciter le seigneur et de retrouver le dernier magistre/mage sur terre. J’ai beaucoup aimé le fait que Pauline Sidre revisite le mythe du zombie. En effet, Gésill va revenir d’entre les morts et va disposer d’une certaine quantité de vies. Malheureusement pour lui, son existence est difficile : il n’a goût à rien, ne ressent ni douleur ni sommeil, pue la charogne et garde systématiquement les séquelles de ses morts. Ce Roi putréfié m’a intéressée, car je me demandais quel serait son futur, notamment face à ses sujets. Verraient-ils la supercherie ? Comment réagiraient-ils ? Et, surtout, que ferait le meurtrier face à son ancienne victime plus ou moins vivante ? Gésill est un protagoniste auquel on ne s’attache pas vraiment, mais que l’on prend plaisir à suivre. Il en va de même pour le fameux dernier magistre, Véclan, un adolescent ayant un passé bien compliqué en raison de son don divin… Il fut très plaisant de découvrir tout le passé du jeune homme ainsi que son apprentissage. Son tempérament est complexe et bien construit.

La place des Femmes est particulière et m’a malheureusement laissée dubitative. Pourtant, la princesse Sénielle m’a rapidement fait forte impression : elle a rapidement fait preuve d’un fort caractère, montrant qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et qu’elle n’est pas qu’un ventre servant à assurer le futur héritier. Hélas, si elle était très présente au début du roman, elle a vite disparu, jusqu’à apparaître vers les cent dernières pages… Pour ensuite se faire vite oublier ! C’est dommage, car j’avais l’impression que c’était une femme avec du potentiel ! La belle et impétueuse Iliane m’a également donné cette sensation. En effet, au départ, elle est présentée comme une sous-cheffe puissante, rusée, courageuse, mystérieuse, parfois mauvaise et très badass. Hélas, elle a rapidement changé de personnalité, devenant alors une femme amoureuse, passive, craintive et assouvie. Dans les bras de son amant, elle devenait la fille romantique se laissant guider par ses émotions et oubliant tout le reste. Puis, face à son véritable promis, elle n’était plus l’ombre d’elle-même. J’ai été sacrément déçue par son évolution au fil des chapitres. Du côté des regrets, on notera aussi quelques personnages masculins à potentiel, mais disparaissant trop rapidement à mon goût (ex : Bathesme, Asdène)… Finalement, le seul individu auquel je me suis attachée fut Fauchon, le simplet de la famille des Funestrelles. C’est un garçon sensible, attentif, puissant et loyal.

Comme dit précédemment, le rythme est ce qui m’a fait le plus défaut dans ce roman Fantasy. L’univers était pourtant original avec son idée de sang vert (magie royale permettant de faire pousser des vivres pour la Cour ou la populace). On distinguait également des spectres, ce qui laissait à penser qu’un bestiaire pouvait potentiellement fleurir au fil des pages. Hélas, cette aventure s’est révélée trop calme à mes yeux, me faisant presque oublier toute la construction autour de la magie ! Dommage, car la plume de l’auteure est agréable, travaillée et fluide ! Certes, le plan des Funestrelles évoluait progressivement toutefois, il me manquait des rebondissements, des révélations ou de la tension. Ces derniers sont finalement arrivés dans les cent dernières pages, ce qui est plutôt regrettable. Il aurait fallu plus d’action ou creuser d’autres relations que celles de Sénielle. J’attendais, par exemple, un peu plus de Gésill – Véclan, notamment au départ/vers le milieu du livre…

À y réfléchir, je crois qu’après avoir lu des chroniques enthousiastes et unanimes annonçant de nombreux coups de cœur, je m’attendais à plus de surprises tout au long du récit. En outre, je pensais que certaines idées ou protagonistes seraient davantage approfondis. Inconsciemment, j’ai mis la barre trop haut car, malgré mes regrets, cela reste un bon premier roman. L’auteure a vraiment du potentiel ! Je guetterai ses prochains écrits avec curiosité et, cette fois, j’essayerai de ne pas lire trop de ressentis sur la toile, afin de ne pas être influencée.

.

Découvrez le blog des Fantasy d’Amanda (et plus tard son avis) :

lesfantasydamandalc

           logo-plib

.

Citations

 

La grêle carillonnait avec une violence redoublée sur son visage, lui bleuissant les pommettes de froid et d’hématomes. Qu’importe ! Contrairement au commun des mortels, elle avait un faible pour le temps abominable de son pays. Elle adorait le grondement de l’orage, la pluie lui dégoulinant dans les yeux, les frimas givrant ses cheveux, elle saisissait la neige à pleines mains pour la goûter du bout de la langue. Elle était une Funestrelle aguerrie, fille du froid et de la glaise, attachée comme jamais à la Rocaille.

—————

La Rocaille. L’immense plaine nue qui courait tout autour du château, étendue de roche et de terre à peine troublée par quelques arbres rachitiques et quelques cabanes vacillantes. Le vent aplanissait cet espace sans vie, la pluie et les grêlons le creusaient jour après jour. Aucune plate, aucune fleur, aucune herbe n’y poussait. Aucune tache de couleur qui rompait la monotonie grise.

—————

Brume jour de poix
Ventée jour de souffle
Ore jour d’orage
Grésil jour de grêle
Nive jour de neige
Gelée jour de glace
Fonte jour de pluie
Et silence de nuit

.

Ma note

3/5

15 réflexions au sujet de « « Rocaille » de Pauline Sidre #plib2021 »

  1. Entre le mauvais traitement des femmes et les problèmes de rythme, je vais passer mon tour pour le moment, même si la revisite du thème du zombie (que je n’aime pas habituellement) me tentait bien.
    Je sais qu’en général on est bien raccord alors je risque de penser pareil ^^!

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet avis détaillé ! Tes remarques sont vraiment importantes pour me permettre de progresser, rejoignant par ailleurs certaines de mes propres réflexions à posteriori. Je suis désolée que « Rocaille » ne t’ait pas davantage touchée, mais merci de lui avoir accordé sa chance !

    Aimé par 1 personne

  3. Je pense effectivement avoir mis la barre trop haut, notamment suite aux avis élogieux, mais aussi au synopsis qui mettait l’eau à la bouche. En fin de compte, les éléments mis en avant, tels que la magie liée à la terre, ne sont pas essentiels au récit. Peut-être m’attendais-je à autre chose en fin de compte ?
    Enfin, ça reste tout de même une bonne lecture, mais je suis contente de savoir qu’on partage le même avis (sinon, je me serais sentie vraiment seule lol).

    Aimé par 1 personne

  4. Je comprends ton point de vue, j’avais vu aussi certains de ces points négatifs que tu relèves mais ils n’ont pas diminué mon amour pour ce roman. Je pense que le personnage de Luelde et l’histoire des Magistres y sont pour beaucoup. Peut être que la barre était trop haute effectivement 😊

    Aimé par 1 personne

      1. C’est pour ça qu’inconsciemment quand je lis beaucoup d’avis positifs sur un même roman, j’attends avant de me plonger dedans afin de les oublier un peu pour éviter d’être trop influencée. Mais bon là avec le PLIB ce n’était pas franchement possible^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s