Romances·Romans policiers / Thriller

« Satan est un homme comme les autres » de Céline Mancellon

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Satan est un homme comme les autres »
Auteur : Céline Mancellon
Genre : Comédie romantique / Thriller
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North. Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

.

Ma critique

couv70678056C’était vraiment fun ! Quelques jours après la lecture de cette œuvre mêlant comédie romantique et thriller, j’avais encore ce cher Adrian en tête ! Je ne regrette pas d’avoir écouté les recommandations des copines de la blogosphère, ni d’avoir rapidement lu cet ouvrage en compagnie de Millina. D’ailleurs, merci encore à elle pour cette lecture commune et nos échanges sympathiques. L’une comme l’autre avons passé un chouette moment en compagnie du tandem principal qui, bien souvent, a su nous arracher des sourires ou des barres de rires.

Le récit met en scène Adrian, un pianiste talentueux et de renom. Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le musicien est loin d’être une personne humble, précieuse et bienveillante. Bien au contraire ! Il est plutôt du genre imbuvable, arrogant, hautain, sarcastique, goujat, maniaque, obsessionnel et rempli de tocs. Certes, il est intelligent, cultivé et aussi observateur que Sherlock Holmes cependant, il est avant tout exécrable avec autrui ! Il n’est pas étonnant qu’il collecte des courriers menaçants… Hormis son agent Ghislain, ceux qui le supportent se comptent sur le doigt d’une main… Pour ma part, j’avoue que j’aurais du mal avec son cynisme permanent s’il avait avait existé. Mais en fiction, cela passe vraiment bien ! Ce n’est pas dit dans le roman néanmoins, il m’a semblé qu’il présentait quelques signes d’un autiste Asperger. En effet, en plus de son côté virtuose et de son intellection, l’artiste a sa façon de penser, a des difficultés avec les codes sociaux, peine à communiquer avec le commun des mortels, ne ressent aucune empathie, a beaucoup de tics ou de tocs et n’a pas beaucoup d’amis. J’ignore si c’est le cas ou s’il s’agit d’une interprétation, mais une chose est sûre : Adrien est une personne originale, drôle, attachante et complexe. Il fait vraiment l’intérêt de « Satan est un homme comme les autres » !

Son alter-ego féminin n’est pas comme toutes les héroïnes des romances contemporaines. Carrie est plutôt une femme naturelle, réfléchie, patiente, attentive, courageuse, de petite taille, mais forte. Par le passé, elle a su s’affirmer en allant à l’encontre de la « norme ». Par exemple, elle s’habillait comme elle le désirait, faisant fi du jugement des autres. Voilà une belle force de caractère ! En outre, son emploi est peu commun : elle est garde du corps ! On est donc sur le contraire du film « The Bodyguard » avec Whitney Houston et Kevin Costner : la femme veille à la sécurité de l’homme artiste. Comme dans le film, les héros se chamaillent, se cherchent, s’apprivoisent, se comprennent et finissent par se respecter, puis s’aimer… Or, leur relation m’a conquise ! Leur jeu de séduction est aussi dynamique et distrayant. Je me suis autant régalée à voir leur lien évoluer qu’à assister à leurs joutes verbales.

En soit, le scénario est assez attendu toutefois, la plume de Céline Mancellon est fluide, addictive, parfois poétique, remplie d’humour et très agréable. De ce fait, on passe outre la prévisibilité des révélations ou des rebondissements. En ce qui me concerne, j’ai dévoré les pages dès que c’était possible, car j’étais conquise par l’ambiance. D’ailleurs, les lecteurs qui souhaitent encore plus profiter de l’atmosphère du livre pourront le faire en écoutant les sons / les titres des chapitres. (Ex : Sonate pour piano n°11 de Mozart, Prélude Op.23 n°5 de Rachmaninov, Le vol du bourdon de Rimski-Korsakov, etc.) On imagine aisément Adrian les interpréter et glisser ses doigts sur les touches de son piano… Bref, un one-shot à découvrir si l’on aime les relations chiens et chats ainsi que les protagonistes originaux.

.

Découvrez l’avis de Millina !

milina

.

Citations

Je ne suis pas quelqu’un de bien, Carrie. Je ne le serai probablement jamais. Je suis égocentrique, cruel, moqueur. Je passe mon temps à mettre l’humain à l’épreuve, parce que je trouve cela très divertissant. Tu m’aimeras peut-être, mais tu me détesteras surement beaucoup plus souvent. Cependant… cependant, tu veux bien essayer de m’accepter ? Aussi terrible que je sois ?

—————

– Il en est hors de question, Ghislain. Je ne céderai pas à ton petit caprice.
– Ce n’est pas un caprice. Il s’agit de ta sécurité. Carrie va s’installer dans ton appartement, un point c’est tout.
– Il y a un hôtel à deux rues de chez moi, c’est amplement suffisant pour héberger ton nain sans abris de jardin.

—————

J’ai une info exclusive pour vous, miss King. Les gens stupides ne voient pas le mutisme comme une attitude méprisante. Ils ne sont pas assez évolués pour ça. Ils vous prennent juste pour quelqu’un de faible. C’est triste, car cela nous oblige souvent à répondre à des attaques qui n’en valent pas la peine. C’est ainsi, c’est primitif et c’est normal car l’Homme est une créature aussi primitive que les autres. Dans le règne animal, on ne respecte que la loi du plus fort et non celle du plus silencieux. Un lion silencieux se fait bouffer. Si vous ne dites rien, les idiots continueront de vous harceler, de s’acharner car ils se penseront simplement plus forts que vous. Voilà pourquoi je vous ai testée. Je voulais voir si vous étiez devenu « réaliste » et non cette idéaliste dont j’ai le souvenir.

—————

– Adrian ! réitéra-t-elle. Pas de baisers en public ! Ai-je mentionné le fait que les membres de la sécurité présents sont assez portés sur les commérages, surtout quand la concurrence est impliquée ?
– Pas en ces termes exacts, non.
Elle le mitrailla des yeux.
– Au temps pour moi. Qu’ai-je dit exactement ?
– Sauf erreur de ma part, tu as évoqué des rumeurs, et non des commérages.
– C’est tellement différent, il faut l’avouer.
– 7 lettres pour le premier, et 10 pour le second. Ça ne pardonne pas, au Scrabble. Tu peux perdre une partie sur une telle différence. Imagine qu’il y ait une case compte triple ? C’est la catastrophe.

.

Ma note

5/5

16 réflexions au sujet de « « Satan est un homme comme les autres » de Céline Mancellon »

  1. Je savais qu’il te plairait ! Comment ne pas craquer pour ce démon d’Adrian ! Moi aussi je me suis fait la réflexion sur son petit côté Asperger °^^
    J’ai beaucoup aimé leurs échanges piquants et surtout le fait qu’ils conservent leur caractère en dépit de la romance comme c’est trop souvent le cas…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s