Romances·Romans policiers / Thriller

« Les Colombes » de Caro M. Leene

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les Colombes »
Auteur : Caro M. Leene
Genre : Thriller psychologique / Polar / Romance
Éditeur : La Condamine

.

résumé du livre

Elles sont cinq. Lola, Anne, Camille, Marie et Solène. Cinq adolescentes auxquelles la vie semble vouloir sourire sans nuage. Mais lorsqu’Anne disparaît, tout bascule. Leurs rêves d’avenir et leur insouciance. Leur jeunesse et leurs éclats de rire. Il leur faut désormais mentir. Mentir pour protéger le secret de leur amie. Mentir pour rester fidèles au serment qui les unit.
Jusqu’à ce que six ans plus tard, les secrets que l’on croyait enfouis refassent surface et reviennent hanter Lola et ses amies. Une chaîne en or retrouvée dans une boîte aux lettres, une étrange sculpture de papier, une colombe clouée à une porte : les messages se font de plus en plus sombres, de plus en plus angoissants. Quelqu’un sait. Quelqu’un connaît leur secret. Et cette personne cherche vengeance. Quand la mort étend ses ailes sur la campagne, le pacte des soeurs de sang doit- il être rompu ?

.

Ma critique

Quand j’ai appris que Caro M. Leene avait écrit un roman mélangeant polar, thriller psychologique et romance, je me suis hâtée de l’acquérir. Il me tardait de savoir si j’allais autant l’apprécier que ses romans contemporains dont je vous recommande la lecture, notamment ceux se déroulant à Noël. Malheureusement, « Les colombes » n’ont pas réussi à voler jusqu’à moi et ont plutôt dégringolé devant ma portant en y laissant des plumes… Pourtant, l’intrigue était prometteuse !

En effet, on est sur un groupe d’amies de longue date qui a décidé de cacher un lourd secret : la disparition de l’une des filles. Jusque-là, les demoiselles avaient réussi à sceller leurs lèvres… Hélas, six ans après le drame, les choses vont brusquement changer. Quelqu’un va proliférer de lourdes menaces… Certaines sont d’ailleurs angoissantes ! Pour ma part, je serais terrifiée à l’idée qu’un inconnu rentre chez moi pendant mon sommeil ou mon absence, pour déposer des choses ou endommager mon mobilier ! Peu à peu, des éléments vont refaire surface. Des personnes vont revenir dans cette petite ville loin d’être tranquille. Il n’en faudra pas plus pour que les jeunes femmes se rendent à l’évidence : le passé les rattrape ! Les voilà toutes en danger

Sur le papier, le scénario a de quoi interpeler les lecteurs ! En ce qui me concerne, j’ai été très emballée par les premiers chapitres. Hélas, peu à peu, j’ai eu un problème avec le rythme. Les rebondissements étaient en dents de scie et m’ont paru peu nombreux. Ainsi, je n’ai pas ressenti de tension ou de suspense. De plus, j’ai trouvé l’intégration de chapitres flashbacks mal gérée : sans cesse, on faisait des bonds dans le temps (ex : jeunesse, présent, adolescence, jeunesse, présent, etc.) pas forcément fluides ou avec peu d’intérêt. Il aura fallu attendre un peu plus du tiers du livre pour que les événements me paraissent enfin fluides.

Hélas, des points noirs supplémentaires ont commencé à apparaître : les protagonistes. Si Lola, l’héroïne, est relativement bien développée, le reste des personnages ont eu l’air terriblement creux ! Par exemple, c’est à peine si l’on apprend la personnalité ou les goûts des quatre autres amies. Elles ne sont que de passage, se retrouvant ponctuellement afin de savoir s’il faut enfin avouer la vérité ou se complaire dans les non-dits… En aucun cas, on apprendra quoi que ce soit sur elles. Il en va de même pour Guillaume, le frère d’Anne, la jeune femme disparue. Guillaume est un véritable mystère dont la personnalité m’a paru bien fade. Il pardonne tout ou s’énerve pour ensuite revenir auprès de celle qui lui a menti. Il joue surtout la carte de l’observation, du mutisme et de la protection. Dans un sens, je peux comprendre le fait que le bellâtre dégage une aura mystérieuse, car il est un suspect dans l’enquête. Toutefois, il aurait mérité d’avoir un portrait mieux brossé… Quant à l’enquêteur interrogeant les quatre filles ou certains citoyens que l’on va croiser une ou deux fois, ils sont tout simplement caricaturaux

Progressivement, les choses ont commencé à se répéter. Sans cesse, l’héroïne va être interrogée, mais elle va rester mutique ou va offrir un nouveau mensonge. Parallèlement, elle va également se rapprocher de Guillaume, pour ensuite faire machine arrière. Cette romance ne m’a donc pas vraiment plu, car elle stagnait trop. Je n’ai pas senti d’émotions entre eux, ni de petite étincelle lorsqu’ils conversaient. Vers la moitié de l’ouvrage, j’ai alors commencé à me demander où l’auteure voulait aller. Pour moi, l’identité de la personne agissant dans l’ombre était évidente dès sa première apparition… Or, lorsque j’ai réalisé que j’avais vu juste, j’ai serré les dents. C’était un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase…

En lisant les avis sur la toile, je n’ai pas vu de lecteurs mentionnant ces défauts. Peut-être est-ce une impression qui m’est propre à force d’avoir lu des romans policiers ou des thrillers psychologiques plus intenses ? Quoi qu’il en soit, le déroulé, l’histoire d’amour, les héros, l’ambiance ainsi que la dynamique du texte n’ont pas répondu à mes attentes. C’est bien dommage… Je pense que mon avis aurait été différent si l’on avait creusé quelques personnages supplémentaires. J’aurais également adoré que l’on se penche davantage sur les fameuses colombes ! C’est à peine si elles échangent avec Lola et ses comparses… Or, si on avait côtoyé de plus près ces individus, peut-être que la peur ou la tension m’auraient gagné ! Malheureusement, je referme ce livre avec regret… J’en attendais mieux, surtout après avoir lu les romans contemporains de l’auteure ! Cela dit, je ne compte pas m’arrêter sur une déception. Je compte bien découvrir « Take me with you » qui a l’air distrayant, drôle et touchant.

.

Citations

D’une façon générale, les gens d’ici détestent qu’on vienne fouiner et ont les étrangers en horreur.

—————

Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière.

—————

– Pourquoi est-elle partie ?…
Bonne question.
Avec le recul, je ne sais pas pourquoi elle a pris cette décision. Elle avait sûrement envie de pimenter sa vie. Anne faisait partie de ces personnes qui s’ennuyaient rapidement. Elle n’était jamais satisfaite, toujours déçue. Sa condition la rendait malheureuse, elle aspirait à autre chose, à un destin plus grand, plus ample. Elle avait besoin d’un projet, d’un objectif qui la porte. Emma lui a apporté le grain de folie qu’elle recherchait désespérément. 

—————

Il m’arrive parfois de redouter le jour où l’une d’entre nous rencontrera l’homme de sa vie, même si, dans le cas de Marie, ce n’est pas pour tout de suite. Elle a le don d’attirer les cas, il faut croire que son physique avantageux ne l’immunise pas contre les débiles.

.

Ma note

1,5/5

9 réflexions au sujet de « « Les Colombes » de Caro M. Leene »

  1. Je ne pense pas avoir déjà vu passer ce roman dont le résumé aurait clairement pu me tenter. J’aime bien l’idée d’un groupe conservant un secret, ça a un petit côté Souviens-toi…l’été dernier qui me plaît bien, l’horreur et la tension en moins.
    Dommage que tu n’aies pas plus accroché. Quant à avoir deviné les choses très vite, je crois que les gros lecteurs de thrillers doivent se faire une raison : au bout d’un moment, peu d’auteurs arrivent encore à surprendre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s