Manga·Romances

« Perfect world » T1, T2 et T3 de Rie Aruga

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Perfect world » T1, T2 et T3
Auteur : Rie Aruga
Genre : Manga / Romance
Éditeur : Akata

.

résumé du livre

Tsugumi a 26 ans et travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, quelle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant. Certaine que jamais elle n’aura la force (et l’envie) de fréquenter un homme « au corps amoindri », la jeune femme va pourtant sentir quelque chose bouger en elle…

.

Ma critique

Avec un peu de retard, je découvre enfin la saga « Perfect World » ! Celle-ci a tant fait parler d’elle, notamment grâce aux sujets abordés avec sensibilité et réalisme. Après avoir enchaîné les cinq premiers volumes en une soirée, j’estime que les avis positifs sont justifiés. J’avoue que l’histoire se lit bien : tout est fluide, mignon, touchant et crédible. Certes, on n’échappe pas à certaines directions habituelles comme les triangles amoureux ainsi que la relation en dents de scie toutefois, cela reste agréable. En outre, les dessins me font énormément songer à « C’était nous » de Yûki Obata. Comme cette série a une petite place dans mon cœur d’adolescente, j’avoue que cela a joué sur mon ressenti sur « Perfect Word ».

couv66731298

Le premier tome présente assez bien les deux personnages : leur relation lorsqu’ils étaient étudiants, leurs retrouvailles, leur nouveau lien qui va évoluer petit à petit. J’ai pris plaisir à découvrir toutes les étapes de ce duo. Cela apporte une belle crédibilité à leur histoire et évite de donner l’impression d’aller trop vite. Non seulement, ils ont un passé commun, mais ils vont également réapprendre à se connaître. La construction du récit est à la fois fluide, facile à comprendre et sympathique.

J’ai surtout adhéré aux nombreuses réflexions sur le handicap. Contrairement à d’autres séries, on ne se contente pas d’aborder ce thème uniquement par les difficultés au quotidien (ex : trottoirs, escaliers, structures non adaptées) et les douleurs physiques. On s’attarde également sur la perception du handicap dans la société, notamment en couple. Mais ce qui m’a plu le plus, ce sont les problèmes psychologies montrés sans tabou : le handicap de naissance ou survenu brutalement, les réactions des proches, le regard des autres, le jugement ou la méchanceté d’autrui, les moments durs ou de découragement, le besoin d’aide au quotidien, les projets futurs, l’acceptation du handicap, etc. On distingue de très jolis messages et réflexions à travers Haruto, un jeune homme que le héros va prendre sous son aile…

Ayukawa Itsuki est un jeune homme courageux, persévérant et franc. J’aime beaucoup la façon dont il va faire entre Tsugumi Kawana dans son quotidien. Pour cette dernière, cela ne sera pas très facile : bien qu’elle soit pleine de bonnes volontés, elle enchaîne les gaffes, surmonte ses peurs de l’inconnu, essaye de faire de son mieux, quitte à en faire trop. Leur relation est plutôt touchante. Ensemble, ils forment un joli tandem…

> Ressenti : Très bonne lecture / À découvrir ! 4,5/5

couv65576454

La suite de ce manga est tout aussi pertinente que le premier volet. Cette fois-ci, on va étendre la perception du handicap au sein des familles des deux héros. Ainsi, on découvrira que les parents de Tsugumi sont loin d’approuver cette union… Cela sera sans doute une étape importante à passer si le couple souhaite continuer de se fréquenter.

Un autre élément va également faire son entrée. Hélas, c’est un point qui m’a fait plutôt serrer les dents tellement c’était prévisible ! Il s’agit, évidemment, des protagonistes détournant la romance naissante. On n’est pas sur un triangle amoureux, mais plutôt un quatuor ! Or, chacun va mettre son grain de sel, ce qui provoquera des quiproquos, des tensions ainsi que des disputes en chaîne. Ce genre de rebondissement m’agace cependant, c’est devenu une chose récurrente dans les romances. Je ne pensais pas que cela viendrait si vite dans cette histoireLe problème vient surtout du fait que j’apprécie toujours plus celui que l’héroïne ne choisira pas ! Hélas, cela n’a pas loupé : j’ai directement accroché avec Koré-éda, un ancien étudiant qui aimait en secret Tsugumi… Or, celui-ci est à la fois adorable, patient, drôle, doux, compréhensif, sûr de lui, bienveillant et entêté. Même en sachant qu’elle en aime un autre, il répond présent dès qu’elle le lui demander. Une pépite ! Il m’a fait bien meilleure impression qu’Ayukawa Itsuki… Celui-ci est également indulgent et calme face à l’attitude déboussolée de sa compagne néanmoins, il ne fera pas grand-chose de plus. On sent qu’il est moins amoureux qu’elle et, malgré ses dires, j’ai vraiment eu l’impression qu’il avait accepté de sortir avec elle pour lui faire plaisir… Cela m’a énervée.

> Ressenti : Une évolution scénaristique classique, mais divertissante. Une bonne lecture quand même ! 4/5

couv19149701

Le troisième volet aura le mérite de remuer un peu les choses ! Il va y avoir énormément de rebondissements ou de révélations. Les mentalités vont évoluer et chacun va agir comme il peut face aux incidents ou aux remarques de tous les protagonistes. Si j’ai aimé le fait que les différentes relations évoluent, j’ai tout de même estimé que l’on partait trop dans le mélodrame. D’ailleurs, le dénouement final s’anticipe aisément, surtout après l’indécision de chacun et les différents discours… Je n’en pouvais plus des « Je t’apprécie toutefois, je ne veux pas être un poids pour toi… ».

> Ressenti : Du bon comme du mauvais… Mais on reste sur une bonne lecture malgré tout. 4/5

.

Citations

Ce qu’on vit n’est pas facile, Haruto. Raison de plus pour se cramponner à ce qui nous fait plaisir. Ces bonheurs-là, c’est ce qui nous fait tenir… du moins, c’est ce que je crois.
.
—————
.
Si tu n’étais pas là, ce monde serait imparfait…
.
—————

.
Il savait très bien ce qu’il voulait…
Et ça m’agaçait parfois.
Mais je l’admirais aussi énormément…
.
—————
.
Haruto, moi non plus… je n’ai toujours pas accepté mon handicap. (…)
ça m’agace, qu’on me répète sans cesse d’accepter mon handicap. Accepter ne changera rien à ce que je ressens. Mon but, dans la vie, ce n’est pas d’être handicapé ! J’espère remarcher un jour, si un moyen existe.
J’ai beau avoir appris beaucoup, depuis que je suis en fauteuil… ça ne signifie pas que cette situation me satisfait.
J’aurais préféré ne jamais avoir eu d’accident. J’y pense tous les jours. Tu vois, je ne suis pas mieux que toi.

.

Ma note

4/5

9 réflexions au sujet de « « Perfect world » T1, T2 et T3 de Rie Aruga »

  1. J’ai comme beaucoup trouvé le début très bon mais au fil des tomes malgré le travail intéressant sur le handicap, le mélodrame a trop pris le pas et j’ai trouvé l’ensemble bateau et encensé exagérément sur la fin…

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas encore terminé cette saga mais elle fait partie de mes séries de manga coup de cœur. En tant que soignant les thèmes abordés me tiennent à cœur et je trouve leur représentation très sensibilisant et bienfaisant.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s