Romans

« Vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Leiris

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Vous n’aurez pas ma haine
Auteur : Antoine Leiris
Genre : Témoignage/Autobiographie
Editeur : Fayard

Ce livre, j’en avais entendu parler via la presse ou la télévision (avec l’émission « On n’est pas couchés ») et n’avais pas osé cvt_vous-naurez-pas-ma-haine_4051me l’acquérir… J’avais peur des mots, de revivre ce qu’il s’est passé en songeant à mes proches vivant à Paris, de penser à toutes les familles des victimes, de repartir quelques mois en arrière, d’avoir un pincement au cœur en tournant les pages. Malheureusement, je n’ai pas eu le choix. On m’a apporté ce roman hier matin en me disant « Je le reprends ce soir, il FAUT que tu le lises. ». Plus le choix : sitôt le récit déposé, sitôt son propriétaire parti…

« Vous n’aurez pas ma haine » a été lu rapidement, quasiment d’une traite. C’est un témoignage court, aéré, simple, criant de vérité que l’on ne peut interrompre. J’étais dans une bulle, au cœur de ce récit, avec ce père ayant appris que sa femme, Hélène, est morte lors des attentats au Bataclan. Comment annoncer cela à son fils, Melvil, à peine âgé de dix-sept mois ? Hélas, il n’est qu’un homme parmi tant d’autres qui a perdu un proche dans ce carnage… Mais il a le courage de se livrer, d’expulser tous ces mots qui le rongent, avec douleur et franchise… C’est terriblement poignant

Cette petite équipe d’aventuriers qui apprend à vivre à deux et à surmonter le quotidien m’a touchée. J’ai ressenti beaucoup d’émotions dans ce témoignage. J’ai également été émue par de nombreuses réactions telles que cette « Brigade des mamans » qui donnent des petits Tupperware et quelques mots à Antoine Leiris et son fils. C’est beau, plein de tendresse…

Impossible de rester de marbre face à la lettre de Melvil ou à sa réaction lorsqu’il se retrouve face à la tombe de sa maman… Pauvre gosse. Pauvre mari. Pauvres familles. C’est un récit bouleversant, saisissant et poignant qu’il est difficile de critiquer… Que dire face à ce combat contre le Deuil ? Les mots, je ne les trouve pas… Et pourtant, les émotions sont là… Si vous n’avez pas peur d’affronter un flot d’émotions, alors je vous recommande ce témoignage émouvant…

 

Citation :

Je pensais que si un jour la lune disparaissait, la mer se retirerait pour qu’on ne la voie pas pleurer. Que les vents cesseraient de danser. Que le soleil ne voudrait plus se lever.
Il n’en est rien. Le monde continue de tourner, les compteurs d’être relevés.

 


Ma note :

♥  5/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s