BD·Littérature jeunesse

« Mots Rumeurs, Mots Cutter » de Charlotte Bousquet et de Stéphanie Rubini

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Mots Rumeurs, Mots Cutter
Auteurs : Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini
Genre : Bande dessinée ado
Editeur : Gulf Stream

Léa est une adolescente comme les autres : elle va en cours, n’écoute pas toujours son prof et passe son temps avec ses copines Lola, Nadia, Solveig, Lou et Jenny. Elle n’est pas f41jj0qg9q6l-_sx210_orcément très tolérante avec autrui, notamment avec Chloé et Soan, deux gothiques, toutefois elle ne fait que s’amuser avec ses camarades. Depuis peu, son cœur chavire pour Mattéo, un redoublant qui la fait rire et qui accepte finalement de sortir avec elle… Cependant, Léa n’est pas la seule à éprouver des sentiments pour Mattéo : Lola l’apprécie également et ne compte pas le lui laisser… Ainsi, lors d’une soirée entre filles, le groupe décide de jouer à « Action ou Vérité ». Les révélations gênantes et les actions comiques ponctuent la soirée. Jusqu’à ce que Léa opte pour « Action » et se voit dans l’obligation de faire un stip tease… Cet acte, uniquement réalisé dans le but de faire rire ses amies, eut d’énormes conséquences car, discrètement, Lola la photographiait avec son portable… Dès le lendemain, Mattéo décida de ne plus lui parler. Si seulement tout s’était arrêté là…

Cette bande dessinée émeut et révolte le lecteur qui souhaiterait en venir en aide à Léa… D’autant plus que personne ne semble réagir à son mal-être, pas même ses parents qui ne cherchent pas vraiment à lui venir en aide : ils se contentent de l’observer ou de la questionner. Les autres élèves sont affreux et la harcèlent aussi bien moralement que physiquement : mots obscènes, chewing-gum dans les cheveux, attouchements, tampons trouvés dans le casier, sac renversé dans la boue, etc. Cette méchanceté gratuite est malheureusement loin d’appartenir au domaine de la fiction… En effet, le collège peut être une véritable jungle pour ceux qui sont différents ou ceux qui sont désignés « souffre-douleur » par un groupe. Que ce soit par le texte ou par le graphisme, le lecteur ne reste pas insensible face à cette œuvre touchante et terrifiante…

 

Citations :

Je suis retournée à ma place sans regarder personne.
Je ne sais pas comment j’ai réussi à tenir sans m’effondrer.
Cela ne faisait que commencer.

—————

Les mots restaient coincés dans ma gorge. Une grosse boule de honte et de douleur qui me coupait le souffle, m’empêchait de parler.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s