BD·Fantastique/Fantasy

« Succube Pizza » (Freaks’ Squeele T4) de Florent Maudoux

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Succube Pizza (Freaks’ Squeele T4)
Auteur : Florent Maudoux
Genre : Fantastique/Bande dessinée adulte/Comics
Editeur : Ankama Editions

Aie ! Je ne pensais pas descendre ma critique de « Freaks’ Squeele » à trois cœurs et pourtant, c’est avec regret que j’attribue cette note pour le tome quatre… Pourquoi un tel changement ? C’est très simple : j’ai l’impression que la série n’a plus grand chose à voir avec les tomes précédents

> Le scénario a pris la place sur l’humourcouv26094708

Bon, je suis peut-être un peu cruelle : de l’humour, il y en a toujours dans les dialogues ou à travers les dessins… Cependant il n’y en a plus autant qu’avant. Comme dans le volume précédent, on assiste à un ensemble de gags/répliques cocasses dans la première partie de la BD, puis l’humour devient ponctuel. On a deux/trois éléments qui font sourire toutes les dix pages, mais pas plus. Cela donne une impression de bande dessinée moins loufoque et plus « adulte ». C’est à la fois bien et décevant. Je suis contente que l’histoire évolue… Mais, honnêtement, je lisais surtout cette saga pour la variété de son humour et pour le graphisme.
A présent, j’ai la sensation que toute l’intrigue est plus sérieuse… Il faut dire également qu’après le combat entre Chance et Ange, il y a eu une avancée temporelle assez importante. Plusieurs mois se sont passés, si bien que les personnages ont évolué et ne sont plus forcément les mêmes. On suit une nouvelle narratrice : Lynette, une petite étudiante au look intello récemment arrivée à la F.E.A.H. en raison de son adoration pour Chance. Néanmoins, l’ambiance de la fac n’est plus la même, les étudiants se sont scindés en plusieurs groupes, les relations entre les personnages ont changé (des couples se sont formés, des non-dits et les reproches sont nombreux sans que l’on sache ce qu’il s’est passé), le trio n’hésite pas à enlever leur directeur, etc. J’espère que certaines choses seront éclaircies dans le prochain volume…
Malgré mes reproches, sachez que quelques scènes au début de « Succube Pizza » sont vraiment sympathiques. Il y a par exemple les élèves qui s’amusent lors d’une partie du célèbre jeu « Les Loups Garous de Thiercelieux » où Ombre de Loup est un loup-garou, la relation de Changelin et d’Amanite, l’auteur qui s’incruste dans l’histoire en demandant rémunération (des bonbons PEZ) et en se faisant légèrement « tacler » par ses propres personnages, le coup de la course épique en pédalo, etc. De plus, des révélations intéressantes éclatent, notamment avec Ombre : on découvre enfin pour qui il travaille et surtout pourquoi il est avec les Humains. Heureusement, il y a toujours des choses qui me plaisent et qui me donnent envie de poursuivre ma lecture.

> Des illustrations toujours aussi sublimes, mais une mise en couleur décevante

Pfff… Elle n’a pas fini de se plaindre ? Ben, euh… Non… J’ai été déçue par les pages en couleurs car j’avais l’impression de voir les pages en noir et blanc sur lesquelles on a posé un filtre coloré afin de montrer qu’il fait nuit. Cela donne un côté chaud/froid et très sombre à la BD. Peut-être suis-je aussi bigleuse que Lynette, mais j’avais besoin de me pencher sur ma bande dessinée pour observer tous les détails… Et croyez-moi, ce n’était pas toujours évident de tout observer. (Car, pour notre plus grand plaisir, l’auteur intègre toujours plein de petits détails ou références dans ses bulles ! Passer chaque page au peigne fin m’amuse grandement !) En ce qui concerne la majorité des pages en noir et blanc, je suis toujours conquise. Florent Maudoux a toujours un style dynamique, détaillé et de qualité. Les scènes de combat ou de course-poursuite contiennent une multitude d’éléments. Il faudra donc prendre son temps pour tout observer. Sinon, les femmes sont toujours bien « en formes », avec des courbes qui font rêver. J’ai beau être une femme, je trouve les héroïnes très jolies.

> Pub pour une autre œuvre au beau milieu de la BD

Je dois avouer que je n’ai pas trop aimé l’auto-pub pour « Doggybags » (le passé de Funérailles et de la mère de Petit Panda) en plein milieu de la BD… Je préfère que ces publicités viennent à la fin de récit afin de ne pas perturber l’histoire. C’est assez fréquent dans les romans et dans certaines bande dessinées, donc cela ne me dérange pas. Ce qui me gêne, c’est que c’est en plein milieu de la BD au moment où l’on passe plusieurs mois dans l’histoire. (Rah ! Vous la sentez la frustration et l’impatience de découvrir ce qu’il s’est passé ?) Après, c’est juste du détail sur lequel je chipote. D’autant plus que les pages que l’on nous propose de lire sont à la fois dynamiques et bien réalisées. On sent la « patte » de Florent Maudoux. Cela donne vraiment envie ! Quel dommage que la médiathèque ne possède pas ce volume… (Miss Frustrée, le retour)

Il y a donc du plus comme du moins pour ce quatrième tome. Cela dit, je reste curieuse et enthousiaste dans ma lecture. le cinquième tome n’étant pas loin de moi, nul doute qu’il va se faire dévorer dans la journée !


Citations :

Maman vous ouvrira le ventre, puis j’irai verser du nuoc-mâm sur vos tripes !

—————

La frontière entre l’individu vil et l’individu bon ne se situe pas dans sa motivation : l’un comme l’autre trouveront toujours les meilleures raisons du monde pour justifier chacun de leurs gestes. Tous les deux sont persuadés de faire le bien. Ne négligez jamais vos idéaux de justice, à chaque instant posez-vous la question de la méthode.

 

Ma note :

♥  3/5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s