BD·Science Fiction

« L’enfant noir » (Niourk T1) d’Olivier Vatine et Stefan Wul

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : L’enfant noir (Niourk T1)
Auteurs : Olivier Vatine et Stefan Wul
Genre : Bande dessinée adulte/Science-Fiction
Editeur : Ankama

Au risque de paraître inculte, il faut savoir que je ne connaissais pas du tout l’œuvre originale d’où est adaptée cette BD. J’avais vaguement lu sur la quatrième de couverture que cette saga était adaptée du livre de Stefan Wul, mais c’est tout… couv40901671En réalité, c’est surtout la couverture qui m’a attirée : cet ours énorme et ce gamin brandissant une arme à feu attisaient ma curiosité. J’ai donc sorti le premier tome des bacs de la médiathèque et vais certainement emprunter les autres très prochainement ! En effet, le premier tome nous laisse sur notre faim !

Dans « L’enfant noir », on découvre un univers dévasté. Presque tous les océans se sont asséchés, détruisant alors la civilisation. Les hommes ont été contraints de retourner à l’âge de pierre : ils vivent à demi-nus, se servent de bâtons ou de lances pour combattre et savent très mal converser. Ils sont redevenus primitifs et vivent à l’état sauvage. J’ai vraiment apprécié cet univers post-apocalyptique où l’Homme a régressé. C’est très intéressant. J’ai hâte de voir comment les choses vont évoluer avec Thôz… Ou peut-être avec l’Enfant noir, ce bambin qui a été condamné à mort par « celui qui sait », l’ancien chef de la tribu. Nul doute que cet enfant armé d’un bâton brillant (un fusil) jouera un rôle clef dans cette série… D’ailleurs, je me demande comment les retrouvailles vont se faire…

Bien que les teintes soient très sombres, les dessins sont superbes ! C’est bien réalisé, agréable à regarder, détaillé et de qualité. Certaines planches plongent vraiment le lecteur dans un univers à couper le souffle ! Pour ma part, j’ai trouvé que les graphismes apportaient une véritable atmosphère. J’ai été impressionnée par les paysages ainsi que par plusieurs scènes comme l’attaque de l’ours, l’enfant noir qui mange un cerveau, l’arrivée du poulpe, etc. On y sent énormément la tension ou les émotions des personnages.

Je n’ai aucune idée de comment le récit va progresser, toutefois les auteurs ont réussi à m’entraîner dans cette saga grâce à des graphismes de qualité et grâce à cette histoire d’anticipation. C’est une très belle œuvre de science fiction en format « Bulle ». Aucun doute : je compte bien mettre la main sur la suite !

 

Citation :

Quand je reviendrais dans quatre jours, l’enfant noir mourra. Le vieux m’avait toujours haï sans que je sache pourquoi, et la tribu adoptait la haine du vieux tout puissant. Le vieux pense que l’enfant noir est la cause des malheurs de la tribu.

 

Ma note :

♥  4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s