Science Fiction

« Aspho Fields » (Gears of War T1) de Karen Traviss

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Aspho Fields (Gears of War T1)
Auteur : Karen Traviss
Genre : Science Fiction/Livre tiré d’un jeu vidéo
Editeur : Milady

J’aime beaucoup lire des romans adaptés de jeux vidéos, car ils me permettent de replonger dans les jeux et d’éveiller mes souvenirs ou, au contraire, apportent plus d’informations sur les personnages ou l’univers. 9782811201876Avec ce premier tome de Gears of War, on découvre un contenu inconnu. C’est une sorte de prélude au jeu.

Ce fut une lecture très intéressante, car elle m’a permis d’apprendre beaucoup de choses comme la création du rayon de l’aube, mais surtout le passé de Dom’, Marcus Fenix et Carlos Santiago. Je savais ce qu’il s’était passé pour ce dernier, mais je ne pensais pas découvrir un tel passé. Ce que j’ai lu m’a fait comprendre pourquoi les protagonistes sont si proches… Par ailleurs, j’ai apprécié leur début dans l’armée et leur évolution. Quand on pense à ce qu’ils sont devenus dans le jeu, on constate qu’ils ont parcouru un sacré chemin ! Pour ceux qui craignent de ne rien comprendre au jargon militaire, rassurez-vous : c’est assez compréhensible.

Karen Traviss met très bien en scène les combats. C’est dynamique, efficace et distrait le lecteur. Par contre, je dois avouer que je m’attendais à plus de combats avec les locustes. Au final, il y en a peu : ce sera plus des batailles entre humains. Cela m’a surprise, toutefois j’ai tout de même savouré chaque bataille. Par ailleurs, certaines scènes sont assez émouvantes et d’autres amusantes. Parmi les scènes de guerre rythmées, l’auteure a su judicieusement placer l’humour et le ton de la saga.

J’ai donc été conquise par ma lecture qui m’a appris des choses que j’ignorais. Par contre, peut-être est-il préférable de jouer au jeu pour vraiment apprécier les personnages, l’ambiance et l’univers ?

 

Citations :

Physiquement, les membres des commandos ne sont pas très différents du citoyen moyen, sauf qu’ils sont bien plus en forme lorsqu’on en a fini avec eux. Mentalement, par contre, il sont — ou ils deviennent — d’une autre espèce. Nous les entrainons pour qu’ils comprennent et croient qu’ils sont capables de tout faire. C’est l’état d’esprit, la confiance en soi absolue et la ténacité qui les rendent unique.

—————

Les enfants savent quand on leur ment. Alors leur confiance se fane et meurt.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s