Bit-Lit·Fantastique/Fantasy·Romances

« Vague de Chaleur » (Les Gardiens des Éléments T2) de Rachel Caine

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Vague de Chaleur (Les Gardiens des Éléments T2)
Auteur : Rachel Caine
Genre : Fantastique/Bit-Lit/Urban fantasy/Romance
Editeur : Panini France

Retrouver Joanne dans ce tome sous une autre apparence était tout simplement génial. En effet, la jeune femme fraichement ressuscitée n’est plus humaine : elle est devenu une djinn ! Seulement, ce n’est pas évident d’être une créature puissante qui peut être revendiquée à n’importe quel moment… Notre belle héroïne va devoir apprendre à garder sa langue dans sa poche… Ou pas… couv30731812Les lecteurs ayant dévoré le premier tome le savent bien : Jo’ est une tête brûlée qui a un sens inné pour s’attirer des ennuis

Son beau David étant là pour l’épauler et la protéger, Joanne va faire l’apprentissage de ses nouveaux pouvoirs et des règles qu’elle a toujours utilisé pour se faire obéir comme, par exemple, la règle de trois. Cela ne va pas être facile, car il va falloir qu’elle oublie tout ce qui a fait d’elle une humaine. Ce n’est plus sa nature, elle est devenue une djinn à part entière et se doit de maîtriser ses talents naissants au plus vite. A l’inverse du tome un où l’action était présente dès les premières pages, le début de ce second tome va avoir un rythme assez lent afin de permettre à l’héroïne de découvrir le monde des djinns ainsi que sa nouvelle condition. Cette phase m’a beaucoup plu car j’étais curieuse d’en savoir plus sur ces êtres de feu peu courants dans l’univers Fantasy/Bit-Lit. De plus, l’apprentissage de sa nouvelle nature ne se fait pas qu’aux côtés de David : un nouveau personnage, qui aura un rôle déterminant dans l’intrigue, entre en scène…

Une fois que le lecteur s’est habitué au calme et à la nouvelle nature de Joanne, le rythme s’accélère. Très vite, un rebondissement inattendu va avoir lieu. Comme d’accoutumée, la jeune femme en fait les frais et tombe de haut en découvrant ce qu’il se trame réellement. En effet : elle va se faire revendiquer par Kevin, un ado sale, pervers, dérangé et détruit par l’éducation malsaine d’Yvette, sa mère aussi mauvaise que nymphomane… Cela m’a énormément surprise. Je me suis vraiment demandée comment elle allait sortir de ce pétrin (elle qui, en deux mots, peut attiser la colère de son interlocuteur). Notre jolie djinn va devoir ruser pour échapper à cette famille de dingues… Malheureusement pour elle, Yvette et son « maître » ne sont pas les seuls ennuis qui lui tomberont dessus…

Le couple Joanne-David n’a pas trop changé par rapport au volume précédent, toutefois j’ai trouvé David plus doux et plus attentionné. Patiemment et avec tendresse, il va expliquer tout ce qu’il sait à sa compagne. Ensemble, ils vont faire tout leur possible pour se protéger mutuellement. Cependant, comme dans de nombreuses romances, un triangle amoureux va se former entre Lewis, Joanne et David. Cela m’a un peu agacée, car je m’attendais à un peu plus d’originalité. (Cela dit… *team Lewis sans hésiter !*)

J’ai trouvé cet ouvrage meilleur que le précédent. L’humour, le suspense et le rythme m’a beaucoup plus marquée. J’ai tourné les pages sans hésitation et me suis laissée entraîner par l’auteure tout au long du roman. En revanche, la fin est tout simplement affreuse : l’auteur ayant stoppé son récit au « bon » moment, on ne peut qu’EXIGER la suite de cette saga !

 

Citations :

– Crois-moi, il y a des veuves noires, et puis, il y a Yvette. Peut-être qu’elle est carrément baisable, mais tu ne survivrais probablement pas à la nuit.
Conversation entre mecs. Bon dieu. J’en avais manqué des trucs quand j’étais corporelle.

—————

– Exactement. Ça va ?
Oh. La règle de trois. Je sentis la contrainte faire effet, et entendis ma bouche dire :
– Non, bordel, espèce d’idiot, je ne vais pas bien ! Je suis morte il y a moins d’une semaine, David est tenu prisonnier par une espèce de djinn qui s’y croit avec ses illusions de divinité, et on vient de me fourrer le cul dans une bouteille ! Tu viens de le faire ! Avec des fringues merdiques !
Il poussa un gros soupir de soulagement.
– Tu vas bien.

 

Ma note :

  5/5

Enregistrer

Enregistrer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s