Fantastique/Fantasy·Romances·Young adult

« Les fiancés de l’hiver » (La Passe-miroir T1) de Christelle Dabos

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Les fiancés de l’hiver (La Passe-miroir T1)
Auteur : Christelle Dabos
Genre : Young-Adult/Fantastique/Romance
Editeur : Gallimard

Mikasa34 m’avait prévenue que cette lecture était addictive et elle avait raison ! Pourtant, j’ai mis un certain temps avant de m’y attaquer car, contrairement à d’autres lecteurs, la couverture ne m’attirait pas. Ainsi, j’ai trainé, préférant débuter d’autres romans, puis j’ai décidé d’attendre l’été… couv32782790Le hasard a voulu que Faith in Words possède également le premier tome dans sa PAL, si bien que je lui ai proposé de faire une lecture commune. Pour ma part, j’ai été ravie de cette découverte. Ce n’est pas un coup de cœur, néanmoins j’ai été conquise par l’héroïne et par le scénario, au point que je souhaite lire la suite !

Je comprends tout à fait la vague qu’a fait ce livre sur les sites littéraires ou sur les blogs ! L’intrigue est vraiment bien menée, surtout lorsque l’on débarque à la Citacielle, lieu où les coups bas, la manipulation et les coups de poignards ne sont jamais bien loin… On a l’impression qu’il n’y a aucun temps mort : chaque rencontre apporte son lot de révélation, chaque événement laisse des traces sur le pauvre visage d’Ophélie, chaque discussion avec Thorn paraît aussi surréaliste que touchante. Je ne pensais pas que ce livre serait aussi sombre : les personnes fréquentant le Pôle sont vraiment exécrables. On se croirait dans « Game of Thrones » tellement chaque personnage est manipulateur. Chacun a une idée derrière la tête et n’hésite pas à exterminer ceux qui leur barre la route. Ophélie a bien du courage ! A sa place, je n’aurais pas tenu aussi bien qu’elle, surtout lorsqu’elle est contrainte de devenir « Mime »… Débrouillarde, franche et intelligente, la demoiselle a beau avoir la langue bien pendue, elle a surtout du sang froid ! J’ai beaucoup admiré cette héroïne. De plus, le fait qu’elle soit « banale » physiquement m’a plu. Cela permet de mieux s’attacher, voire de s’identifier à elle. Cela change des héroïnes belles à mourir ! D’ailleurs, Ophélie est plutôt une « anti-héroïne » originale : c’est une adolescente mal vêtue, avec une paire de lunettes et une tignasse qui lui cache le visage, pas du tout dégourdie, voire d’une maladresse affligeante.

L’univers proposé par Christelle Dabos est également très riche : on se croirait dans un monde mêlant Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles et le XVII ème siècle. En effet, il y a beaucoup de magie : chacun est doté d’un pouvoir particulier. Par exemple, Ophélie peut passer à travers un miroir pour se rendre ailleurs. Elle a également la capacité de lire l’histoire d’un objet en le touchant. Thorn a un pouvoir moins « physique », cependant je l’ai trouvé intéressant… J’avais peur de retomber sur une histoire avec des personnages badass maîtrisant les éléments ou étant capables de tout anéantir d’un claquement de doigt. Heureusement , ce n’est pas le cas. Par ailleurs, j’ai aimé le fait que certains objets soient dotés d’âme/de vie : les meubles bougent (que j’aimerais que ma chaise vienne jusqu’à moi lorsque j’ai besoin de m’assoir !), les vêtements s’attachent à leur propriétaire (je veux posséder l’écharpe-chat d’Ophélie !), etc. Si vous aimiez les objets vivants de « La Belle et la Bête », alors vous allez être conquis(e) par ceux de la saga « La Passe-Miroir ». Un peu plus haut, je faisais allusion au XVII ème siècle, c’est parce que l’auteure propose un univers régi par le pouvoir où le paraître et les entourloupes permettent de vivre correctement. Au programme : ambiance petit salon avec des serviteurs, des promenades en calèche et des fêtes où les gens profitent de la fumette, de l’alcool et de la débauche. C’est assez particulier… D’autant plus qu’il fait super froid là-bas. Je n’aimerais vraiment pas y séjourner !…

Si cet ouvrage n’est pas un coup de cœur, c’est surtout parce que j’ai eu du mal avec la plume de l’auteure. J’ignore ce qui ne m’a pas plu, car c’était fluide et je tournais rapidement les pages. Hélas quelque chose me manquait. De plus, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs, surtout au début, le temps de tout mettre en place. Mais étant donné l’univers riche et développé de Christelle Dabos, enlever des pages aurait été difficile ! J’ai passé un bon moment aux côtés d’Ophélie et de sa tante. J’espère que la suite sera aussi prenante que ce premier tome. Je souhaite en savoir plus sur certains protagonistes, notamment Archibald, Gaëlle, Renard et Thorn. Ce dernier est assez intriguant. Malgré ses airs bourrus, il fait beaucoup d’efforts et a un passé plutôt touchant. Comme la plupart des personnages de ce livre, il vaut le détour et mérite d’être développé. De plus, j’ai apprécié le fait que tout ne soit pas tout beau tout rose (loin de là) : beaucoup de protagonistes ont une part d’ombre… C’est un régal de ne pas tomber sur des personnages pas trop manichéens !

« Les fiancés de l’hiver » est donc un roman que je recommande à tous ceux qui aiment le fantastique, le young-adult et les univers atypiques. Jusqu’à présent, Mikasa34 a toujours eu de bons conseils, car nous avons des goûts vraiment similaires… Un grand merci à elle pour la découverte ! Je sens que « Une braise sous la cendre », un autre roman qu’elle m’a conseillé, ne va pas tarder à suivre…

 

Comme je l’ai dit plus haut, il s’agit d’une lecture comme de l’été. Pour compéter cet avis, je vous conseille de faire un tour sur le blog de Faith in Words qui s’est également attaquée à ce premier tome et qui l’a apprécié autant que moi.^^ 

 

Citations :

J’aurais dû brûler cette chose quand vous aviez le dos tourné, soupira Berenilde en agitant son éventail. On ne fait pas son entrée à la cour du Pôle avec une écharpe mal éduquée.

—————

La cour ! souffla Roseline en grattant le papier de sa plume. Un bien joli mot pour désigner une grotesque scène de théâtre où les coups de poignard se distribuent dans les coulisses.

—————

Le charme est la meilleure arme offerte aux femmes, il faut t’en servir sans scrupule. Il suffit d’un rien, une œillade inspirée, un sourire bien appuyé, pour mettre un homme à ses pieds.

 

Ma note :

  5/5

Publicités

19 réflexions au sujet de « « Les fiancés de l’hiver » (La Passe-miroir T1) de Christelle Dabos »

  1.  » on se croirait dans un monde mêlant Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles et le XVII ème siècle  » Tu as tout dis ! cette saga est fantastique et incroyablement riche. Un univers qu’on est pas près d’oublier ! Hâte de lire le tome 3 pour ma part, même si je pense que c’est pas encore qu’on va l’avoir ahah !

    Aimé par 1 personne

    1. Non, c’est clair : on ne risque pas d’oublier cet univers ! C’est vraiment bien construit et étoffé. Il me tarde de lire le T2 pour en voir davantage.
      Il n’y a pas de date prévue pour le T3 ? Ou une période ? (ex : Noël, début 2017, etc.)

      J'aime

  2. j’ai beaucoup aimé ce premier tome, mais comme toi ce n’est pas un coup de cœur, c’est vrai que l’univers est assez sombre sur le pôle, j’ai eu du mal par rapport au fait que c’est classé « jeunesse ». 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui. Ce n’est clairement pas pour les enfants ! C’est du young adult, donc treize-quinze ans minimum… Ne serait-ce qu’Archibald qui veut déflorer la compagne de son rival juste pour embêter son rival… Ou certains protagonistes qui sont vraiment sombres ou cruels (ex : avenir du bébé, certains pouvoirs, etc.). Enfin, personnellement, je déconseille cet ouvrage aux enfants et aux jeunes pré-ados de dix/douze ans…

      J'aime

    1. Merci. J’espère que tu te lanceras : j’étais comme toi au début, je n’avais pas trop envie d’essayer malgré les bonnes critiques (j’avais peur d’imaginer trop de choses et d’être finalement déçue). Mais ça vaut le coup. Que ce soit un coup de cœur ou non, on ne regrette pas ensuite.^^

      J'aime

  3. Contrairement à toi, et même si j’ai trouvé comme toi le début assez long, la plume de Christelle Dabos m’a complètement conquis. J’en redemandais presque à chaque description qu’elle apportait de son monde féerique rempli de dangers.

    Aimé par 1 personne

  4. Tiens, c’est ma prochaine lecture commune avec une amie. On s’y attaque la semaine prochaine. Je suis rassurée de voir que c’est tout à fait mon genre de livre et que ton avis ainsi que ceux des autres sont positifs. sur Chroniques Lunaires

    > Il s’agit sans aucun doute de l’une de mes séries préférés.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s