BD·Littérature jeunesse

« Un petit chaperon à croquer » de Rémi Chaurand et François Maumont

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Un petit chaperon à croquer
Auteurs : Rémi Chaurand et François Maumont
Genre : Littérature jeunesse / Album / Conte / Bande dessinée
Editeur : Milan

résumé du livre

Un petit chaperon averti, un loup indécis : et si l’histoire était différente cette fois-ci ?

.

Ma critique

chaperon à croquer

Une histoire testée et approuvée sur une classe de CE1-CE2 qui n’a cessé de rire aux répliques du loup. Les auteurs ont décidé de revisiter le conte du Petit Chaperon Rouge en mettant en scène une fillette qui a lu le livre quatre-vingt-cinq fois et qui ne compte pas se laisser dévorer… En fait, elle va même se faire remarquer, négocier avec notre vieux loup et partager son panier avec lui ! Après tout, à chaque fois c’est la même chose : sa mère fait à manger pour tout un régiment et c’est « bibi » qui fait tout le reste, quitte à se faire mal au dos ! Ça ne peut plus durer !!

Je pensais que les enfants ne comprendraient pas tout, mais après un petit temps d’échange, j’ai réalisé qu’ils avaient tout saisi et qu’ils avaient adoré le récit. Les dessins les ont également marqués, surtout les mimiques du loup qui, comme souvent, a une sacrée bouille rigolote ! Par ailleurs, l’idée de mélanger la narration classique à la bande dessinée leur a plu. Ils connaissaient déjà le système grâce à divers livres reprenant cette idée (exemples : « Le Pirate et le Roi », « 3 Contes cruels », etc.). Pour ma part, j’aime beaucoup ce procédé, car cela permet de les initier à d’autres genres littéraires qu’ils n’ont pas forcément essayés.

Il me tarde de tester cet album sur d’autres classes en espérant qu’il aura autant de succès ! En tout cas, c’est un régal de changer les voix afin de donner vie à ce duo improbable…

.

Citations

– Heu, si tu veux, je peux t’accompagner chez ta mémé, c’est sur mon chemin.
– Non, pas cher ma mémé, elle est allergique aux poils de loup. Et puis tu sais très bien que tu vas essayer de la manger.
– N’importe quoi ! Ah bravo ! Merci pour la confiance, hein !
– Tu sais très bien que c’est plus fort que toi.
– Gnagnagna… Plus fort que moi, plus fort que moi : n’importe quoi, oui…

—————

Ah, enfin, le voilà, lui !
Je vous attendais, monsieur le gros malin.
Arrêtez votre cirque : on n’y croit pas une seconde, à votre petit jeu. Calmez-vous un peu et venez plutôt m’aider.

.

Ma note

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s