Romans

« La Malédiction du Shaman » de Jean-Pierre Van Den Abeele

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La Malédiction du Shaman
Auteur : Jean-Pierre Van Den Abeele
Genre : Roman
Editeur : La Compagnie Littéraire

résumé du livre

Il aura suffi d’un simple retard de bateau pour que, en trois jours, tout bascule. Le musée de l’or de Bogota, l’évocation de la Colombie à l’époque des conquistadors, ce fameux Eldorado porteur de rêves, voici un fond d’écran presque magique… À l’ombre des grands gisements d’or des montagnes de la Sierra Macarena, les héros vont partir pour un périple surprenant et riche d’émotions. L’ancienne carte géographique conservée par le Padre Pio jouera-t-elle le rôle de talisman nécessaire pour venir en aide aux paysans pauvres de ces régions ?

.

Ma critique

Croyez-vous au destin ou à la colère des dieux ? Certains comme le héros de ce livre auraient dû y faire attention… Lorsque les éditions La Compagnie Littéraire m’ont proposé de découvrir cet ouvrage, j’ai accepté sans hésiter, car je suis assez friande des romans d’Aventure à la Indiana Jones et de tout ce qui touche à la magie. De nouveau, je les remercie pour leur confiance et pour l’envoi de ce livre. De façon générale, j’ai passé un assez bon moment : j’ai suivi ce héros qui voyage en Colombie et à qui il va arriver plusieurs mésaventures… la malédiction du shaman jean-pierre van den abeeleSuite à la demande d’un prêtre en prison, il va partir à la découverte d’une ancienne mine d’or… Cependant, son périple est loin d’être calme et touristique ! Bien au contraire : sa chasse au trésor va plutôt être semée d’embûches, de dangers ou de mauvaises rencontres, comme ce groupe de narcotrafiquants bien armés ou une meute de bandits… Survivra-t-il à ce pays hostile ? Parviendra-t-il à mettre la main sur ce précieux trésor ?

L’action est assez bien gérée : on va de découverte en découverte. D’ailleurs, l’ambiance de cet ouvrage m’a fait penser à « La prophétie des Andes » de James Redfield, mais sans les idées philosophiques auxquelles je n’ai pas adhéré. Je ne me suis pas ennuyée, même si j’avais espéré un peu plus de dialogues ou une présence féminine… Certains me connaissent : je râle facilement lorsque les personnages féminins sont absents ou lorsqu’ils jouent le rôle de potiche… Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette remarque… Cela dit, il est vrai que dans un univers aussi corrompu et mortel que la Colombie dépeinte par Jean-Pierre Van Den Abeele, une femme n’aurait pas sa place (ou alors, ça se finirait mal pour elle…).

Les personnages titillent la curiosité du lecteur, toutefois, hormis Ernesto qui est développé dans un récit de son adolescence, je ne les ai pas trouvés approfondis. À mes yeux, l’auteur se concentre surtout sur l’avancée de l’intrigue. C’est un choix compréhensible, néanmoins j’aurais souhaité rencontrer des protagonistes plus étoffés… De plus, j’ai trouvé le héros très naïf : au début du livre, il est très crédule, car il n’envisage pas que les malfrats locaux puissent lui jouer des tours et l’envoyer dans un traquenard… Il a l’air d’accepter ce qu’il lui arrive et ne s’énerve jamais. Heureusement, il s’avérera bien plus malin et réfléchi au fil des pages, puisque c’est lui qui trouvera souvent les bonnes idées pour s’en sortir ou avancer dans les recherches. On a là une belle évolution du personnage principal.

La narration à la première personne est assez facile à suivre : le style est simple, plutôt fluide tandis que l’action est progressive, presque sans temps morts. La conclusion m’a plu : je n’en imaginais pas d’autres. En revanche, j’ai été assez déçue par la couverture prometteuse que je trouve vraiment au top : je m’attendais à quelque chose de mystérieux et mystique, avec des incantations ou des rituels. Hélas, ce fameux shaman n’apparaît que trop peu à mes yeux (à trois reprises qui sont, hélas, assez brèves…). Malheureusement, le mysticisme ou la magie n’est pas un point développé au cours du récit. Il est bien présent, toutefois j’aurais voulu qu’il prenne une place plus importante dans l’intrigue… C’est une attente purement personnelle : je pense que cela ne dérangera pas ceux qui préfèrent les textes réalistes. Enfin, dernière petite déception : la quatrième de couverture. Je trouve qu’elle dit tout : chaque étape, chaque rencontre et la fin… C’est dommage, car on prend un réel plaisir à découvrir tout cela au compte goutte. « La Malédiction du shaman » fut donc une lecture en demi-teinte plutôt plaisante, mais qui ravira certainement les adeptes des romans d’Aventure dans un milieu corrompu et hostile !

.

editions-la-compagnie-litteraire-logo-couleur

.

Citations

C’est comme ça dans ce pays, tout s’achète et tout se vend.
.
—————
.
Tout Colombien bien né a un révolver dans sa ceinture et la gâchette facile. Descendre le président dans ce cas-ci n’aurait présenté aucune difficulté. Mais encore fallait-il avoir des choses à lui reprocher et avoir envie de l’abattre.

.

Ma note

♥  3/5

Publicités

6 réflexions au sujet de « « La Malédiction du Shaman » de Jean-Pierre Van Den Abeele »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s