Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller

« La mère des eaux » de Rod Marty

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La mère des eaux »
Auteur : Rod Marty
Genre : Fantastique / Thriller
Éditeur : Scrineo

.

résumé du livre

Après avoir subi une nouvelle fausse couche et appris qu’elle ne porterait plus jamais d’enfant, Emily est dévastée. Christopher, son mari, ne sait comment la consoler. C’est alors qu’ils sont appelés dans une communauté en Louisiane, au chevet de la mère d’Emily, que cette dernière n’a jamais rencontrée. Mais rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Que cache cette communauté coupée du reste du monde ? Pourquoi ses habitants ont-ils décidé de vivre reclus ? Et, surtout, que signifient ces rêves étranges qui troublent le sommeil d’Emily ? Un thriller fantastique sur l’obsession d’une femme prête à tout pour devenir mère. Quel qu’en soit le prix à payer…

.

Ma critique

Après avoir visionné la vidéo d’Hélène P’titelfe et discuté avec elle lors des Imaginales, j’avoue que je m’attendais à une telle fin… Oui, je l’avais devinée… Il n’empêche que ça m’a quand même prise à la gorge ! Wow ! Merci encore à Hélène pour son concours qui m’a permis d’acquérir cet ouvrage et de découvrir la plume de Rod Marty. Cet auteur a vraiment su me plonger au cœur de la Louisiane et est parvenu à me faire stresser au fil des chapitres. Si le début est un peu lent afin de permettre au lecteur de cerner les personnages, le rythme va progresser petit à petit jusqu’à nous conduire à une véritable descente aux enfers angoissante ! Les conversations et les éléments suspects s’accumulent jusqu’à conduire les personnages à l’impasse, à un point de non-retour, à des choix impossibles… couv56062099J’avoue que tout ceci m’a tellement travaillée, que j’ai passé plusieurs minutes à faire des recherches sur Mami Wata, une déesse qui m’était totalement inconnue avant d’ouvrir ce livre… Le culte de cette divinité est tellement impressionnant qu’il va certainement me hanter pendant plusieurs jours (j’espère surtout ne pas faire les mêmes rêves que l’héroïne, une Emily/ie, elle aussi !).

Tout ce qui touche à la magie noire ou au vaudou dans les romans me plaît. C’est généralement captivant et dangereux… De plus, les retombées sont toujours loin de ce que l’on espère… J’ai donc été conquise par l’ambiance mystique et dérangeante. Derrière ces étranges rites vaudous étranges et plusieurs secrets qui m’ont beaucoup surprise, il y a une foule de personnages qui vont rentrer dans le quotidien d’Emily et de Christopher. Cette petite communauté isolée m’a fait frémir. Certes, je trouvais ces habitants trop sympathiques et avenants pour être sincères, toutefois j’étais loin de me douter à quel point Mami Wata a étendu son emprise. D’ailleurs, leur accueil chaleureux n’a pas dupé Christopher qui ressent rapidement quelque chose de ne pas normal mais qui, hélas, est vite distrait par la présence d’une connaissance avec laquelle il a été très proche et qui, apparemment, est habitante des lieux. Le lecteur omniscient assiste, impuissant, au complot qui se resserre et aux deux protagonistes qui s’éloignent et qui peinent à recoller les morceaux…

Cette lecture m’a non seulement fait passer par plusieurs états, mais elle m’a également captivée. J’ai trouvé que l’on plongeait dans l’histoire avec une facilité déconcertante ! Si vous aimez les rituels ou les divinités vaudous, n’hésitez pas à découvrir cette histoire d’une Femme qui va tour faire pour enfanter, quitte à jouer avec des éléments occultes qu’elle est incapable de maîtriser… J’ai hâte de découvrir « Les Enfants de Peakwood » dans les semaines à venir. J’espère qu’il me plaira autant que celui-ci…

.

Citations

– Et qu’est-ce que je devrai faire en contrepartie ? lui demanda-t-elle avec suspicion.
Georges fut satisfait de son attitude. C’était celle d’une femme qui savait que rien n’était gratuit.
– Simplement lui promettre votre dévotion pour les siècles à venir.

.
—————
.
Je ne suis pas cinglée ! Les réponses… Toutes les réponses sont dans les rêves. Tout est dans les rêves.

.
—————
.
« Le seul moment où je me sens vivant, c’est quand je peins. » C’est Van Gogh qui avait déclaré ça, mais Emily aurait pu le dire. A chaque nouvelle couche de peinture qu’elle rajoutait sur sa toile, pour rendre au mieux les broussailles au-delà de la barrière de la propriété, elle ressentait toute une gamme d’émotions qu’il était impossible d’éprouver dans la vraie vie. Chaque couleur était un sentiment, un souvenir qui lui revenait.

.

Ma note

♥  5/5

.

Publicités

14 réflexions au sujet de « « La mère des eaux » de Rod Marty »

  1. J’avoue que j’ai été plutôt intriguée aux Imaginales par cet auteur, plusieurs de mes copines ont acheté ce livre! Je ne sais pas pourquoi, les histoires de vaudous et de magie noire, ça ne me tente pas de premier abord! Mais si ça se trouve, ça me plairait et je passe à côté de quelque chose 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ta chronique donne vraiment envie! Déjà le résumé fait envie, on a envie d’avoir des réponses à toutes ces questions, mais en plus ce dont tu en dis m’interpelle (notamment en matière de magie noire). Un roman que je ne connaissais pas du tout mais que je serais curieuse de découvrir 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s