Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Un monde ignoble » (Les orphelins de Windrasor T2) de Paul Clément

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Un monde ignoble » (Les orphelins de Windrasor T2)
Auteur : Paul Clément
Genre : Fantastique / Littérature ado
Éditeur : Post-Apo Éditions (Auto-édité)
.

résumé du livre

Rien ne va plus à Windrasor depuis que les jeunes pensionnaires ont faire une horrible découverte… Alors que le danger rôde dans les couloirs de l’orphelinat, Spinello et ses amis sont bien décidés à mener l’enquête et à protéger Bartholomée quoi qu’il en coûte.
Mais, alors que les horreurs se multiplient au pensionnat, la vie ne se montre pas plus clémente avec Iphis qui fait ses premiers pas dans un univers encore plus terrible… Pour ces orphelins, il n’y a qu’un monde : un monde ignoble.

.

Ma critique

Ce second tome reprend l’intrigue juste après la fin du premier, ce qui permet de ne pas perdre le fil et d’assouvir sa curiosité après le petit cliffhanger dont Paul Clément avait fait preuve. Pour ceux ayant espacé leur lecture, l’auteur propose une page d’introduction résumant le premier opus. C’est une très bonne idée, surtout qu’il est aisé de se perdre parmi les nombreux personnages… Et, justement, je n’ai pas eu la sensation d’être noyée parmi la foule avec « Un monde ignoble ». L’auteur focalise son récit sur Spinello (ce jeune héros aussi insolent que taquin), Placide (qui va vraiment me toucher), Théodore (l’ancien ami d’Iphis qui va la remplacer en tant qu’assistant de bibliothèque) et Barth/Bartholomée (le trisomique entouré de mystère). Le petit groupe va faire énormément de découvertes, notamment en ce qui concerne ces êtres fantomatiques nommés « Les Ignobles ». Le récit va principalement tourner autour de ces créatures que les enfants vont côtoyer de très près à leur risque et péril ! J’ai d’ailleurs apprécié le fait que, même si Spinello est le meneur du groupe et le personnage principal, ses camarades ne sont pas oubliés. Théodore va jouer un grand rôle dans le scénario puisque c’est lui qui va découvrir le plus de choses concernant les Ignobles. couv71397105Quant à l’adorable et repoussant Placide, il va s’affirmer et va mettre tout en œuvre pour empêcher l’envoi de Barth à la guerre… Il s’est révélé comme un garçon véritablement loyal, déterminé, gentil, calme et prêt à tout. Placide fait partie de mes petits chouchous de l’aventure…

En ce qui concerne les adultes, on va avoir quelques chapitres narrés par Octave, le gardien, et Florestan, un policier. Octave reste fidèle à lui-même : brutal, virulent, mystérieux et butté, il va prouver qu’il sait vraiment y faire pour corriger les pensionnaires récalcitrants ou indisciplinés. Mais ce cher employé semble également cacher son jeu… Tout comme le directeur de Windrasor… De son côté, Florestan ne va pas servir à grand chose. Si, de prime abord, je pensais qu’il allait éclaircir quelques mystères sur cette affaire de meurtre en série, c’est surtout l’équipe de Spinello qui va trouver des réponses. C’est un peu dommage toutefois, c’est un schéma assez classique dans la littérature jeunesse/ado : les jeunes héros parviennent à leurs fins plus facilement que les adultes… Ces derniers sont généralement à côté de la plaque, empêchent les héros de progresser plus qu’ils ne les aident et jouent souvent le mauvais rôle… En parlant de mauvais rôle, j’ai été conquise par l’ambiance malsaine dans laquelle va se trouver Iphis, une orpheline ayant trouvé un foyer. La pauvre fillette a vraisemblablement atterri en Enfer ! Le marquis et la marquise, ses deux nouveaux parents aristocrates, sont véritablement mauvais et virulents avec elle. Les employés comme le valet Gédéon sont à l’image de leurs maîtres. Quant au petit Edouard, le fils des Fontiairy, c’est un gosse que j’ai eu envie de gifler plus d’une fois ! Il ne laisse vraiment pas le lecteur insensible et a réussi à m’irriter. J’ai longtemps admiré Iphis qui a su faire preuve de calme au début de son séjour… À sa place, j’aurais vraiment laissé parler mes poings, ce qui n’est vraiment pas dans mes habitudes… Mais, quel petit c… !

Grâce à la narration alternée, l’auteur parvient à donner une belle vision d’ensemble. On discerne plusieurs petites intrigues tout aussi intéressantes les unes que les autres et on se demande où tout cela va mener les orphelins. Le problème des personnages manichéens est toujours présent, cependant cela m’a moins dérangée que dans le premier tome… C’est sans doute dû au fait que je commence à m’attacher à quelques protagonistes et au fait que j’ai été happée par le scénario. L’intrigue autour des Ignobles, les assassinats, le tandem Barth/Placide et les mésaventures d’Iphis m’ont beaucoup plu. Et quel final ! Encore un retournement de situation ! Sauf que celui-ci, je ne l’avais vraiment pas vu venir ! Paul Clément a donc réussi son pari : il m’a surprise, a réussi à me faire rager devant son roman (Ah, Edouard, si je t’avais comme punching-ball…) et à me divertir. La série prend de l’ampleur et évolue avec brio. Vivement la suite !

.

windrasor2unmondeignoble

.

Citations

Les pieds sautant de marche en marche à un rythme bien dérisoire par rapport au tempo de la musique sur laquelle son cœur virevoltait dans sa poitrine, il arrivait au deuxième étage lorsque ses jambes se figèrent. Elles refusaient de bouger, devenues plus dures que la roche des pics du plateau. Le reste de son corps connaissait le même sort. Pétrifié.

—————

Spinello l’ignora. Un peu de tranquillité, rien d’autre. Il ne souhaitait rien de plus. Mais dans quel monde les orphelins étaient-ils maîtres de leur destinée ? Certainement pas celui-ci.

—————

Iphis n’avait jamais vu autant de jouets. À vrai dire, elle en comprenait même difficilement l’utilité. À l’orphelinat, ce genre d’objets faisait partie du registre du rêve et les pensionnaires s’amusaient avec ce qu’ils dégotaient à l’insu des gardiens. Les bagarres étaient d’ailleurs fréquentes entre les enfants qui s’affrontaient, parfois sévèrement, pour s’octroyer la possession de tel ou tel trésor rescapé des fouilles régulières des gardes. Mais, ici, il y aurait eu de quoi satisfaire tous les enfants de Windrasor ; de quoi permettre à chacun de voyager vers les mondes imaginaires dans lesquels les orphelins aimaient s’évader.

.

Ma note

♥  4,5/5

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Un monde ignoble » (Les orphelins de Windrasor T2) de Paul Clément »

  1. Ahah! Voilà qui est intéressant… une tome 2 meilleur que le tome 1… je suis ravie de l’entendre (ou plutôt de le lire lol)! Ça pique davantage ma curiosité, tu me donnes envie ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est ainsi que je l’avais perçu aussi.^^ Mais c’était une bonne introduction et la suite est très bien. Félicitations.
      Effectivement, j’ai dévoré un tome par jour avec grand plaisir (et quelle tristesse de devoir attendre l’automne !). Par contre, je ne dis pas ce que j’en ai pensé : les articles sont planifiés, il faudra attendre (nyark la vengeance ! xD).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s