Fantastique/Fantasy·Horreur

« Sac d’os » de Stephen King

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Sac d’os »
Auteur : Stephen King
Genre : Horreur / Fantastique
Éditeur : Albin Michel

.

résumé du livre

Suite au décès de sa femme, Mikael, romancier à succès, perd sa capacité d’écrire. Vivant en reclus, il cherche à percer les brumes qui entourent le décès de son épouse et découvre qu’avant de mourir, celle-ci se livrait à d’obscures recherches… Mike, en désespoir de cause, reprend l’enquête à son compte, sans soupçonner que sa vie va basculer dans l’horreur.

.

Ma critique

Quoi de mieux qu’un Stephen King pour le mois d’octobre ? Maître de l’horreur et des ambiances oppressantes, j’espérais que « Sac d’os » m’entraîne dans une atmosphère sombre, surnaturelle et sinistre… Avec Ma Lecturothèque, nous donc avons opté pour cette lecture de saison et nous sommes retrouvées aux côtés de Michael, écrivain, dont la femme est décédée. L’ambiance est donc assez particulière dès le début, puisque l’on va aborder les thématiques du deuil, du syndrome de la page blanche, les mécanismes de l’écriture et de l’édition (élément souvent critiqué lorsqu’un personnage principal est écrivain)… ppm_medias__image__1999__9782226105660-xMalgré la situation pesante, on n’entre pas dans le pathos : les émotions sont bien retranscrites, les peines compréhensibles tandis que, très vite, un nouvel élément vient se mettre en place : Johanna, la femme de Michael, aurait dissimulé énormément de choses de son passé… La tête pleine de doutes, notre héros meurtri va donc décider de mener sa propre enquête afin de comprendre… Il s’installe donc à Sara Laughs, dans sa maison de campagne. Très vite, nous allons faire la rencontre de plusieurs habitants dont les personnalités déroutantes et mystérieuses ont su titiller ma curiosité.

Ce huis clos permet de soupçonner un peu tout le monde, notamment lorsque l’on constate qu’il se passe des choses étranges voire fantomatiques dans le cottage… J’ai apprécié cette ambiance intime, froide, bizarre et intrigante. J’en venais à regarder d’un mauvais œil chaque rencontre, en particulier celle avec Mattie Devory et sa fille Kyra. Kyra a vraiment été mon personnage coup de cœur : elle est adorable et touchante. Par contre, Mattie est une jeune maman un peu trop parfaite : elle est directe, débrouillarde, belle, intelligente et déterminée. La différence d’âge ne le gênant pas spécialement, Mike va immédiatement l’apprécier et la désirer… D’ailleurs, la plupart des hommes succombent irrémédiablement à ses charmes si bien que, très rapidement, les racontars vont aller de bon train… J’aurais souhaité que Mattie soit un personnage plus nuancé car, à mes yeux, elle est trop parfaite. De plus, on est vraiment dans l’optique de sauver la veuve et l’opprimée : Mike va tout faire pour l’aider financièrement et au quotidien, oubliant presque sa défunte compagne…

Malgré ce défaut et quelques longueurs qui m’ont un peu gênée au début, j’ai trouvé l’intrigue vraiment prenante une fois la moitié du roman passée. Quant à la fin, elle est tout simplement explosive, effrénée et addictive ! Comme souvent chez Stephen King, on assiste à une véritable montée en puissance avec un dernier tiers haletant. En outre, l’auteur alterne judicieusement entre drame, psychologie, thriller, fantastique et horreur. Avec du recul, on se rend compte que chaque scène/rencontre/objet est nécessaire et aura du sens : King a su magistralement poser les bases et disséminer des éléments utiles pour la suite, comme le ferait un auteur de polar. On avance donc lentement, mais sûrement, dans cette aventure loin d’être une simple histoire de fantômes ! C’est bien plus que ça ! En effet, derrière ce livre d’épouvante aux allures de thriller, on aborde énormément de sujets comme la garde d’enfants, les tensions familiales, la vengeance, le racisme, la communauté, l’amour sous toutes ses formes et les points dont je vous ai parlé plus haut (deuil, écriture, etc.). On n’est donc pas dans un récit classique, ce qui est très appréciable !

Cet ouvrage m’a fait passer par plusieurs émotions, notamment durant le dernier tiers où certains chapitres m’ont terrifiée… À noter que ce ne sont pas les spectres qui m’ont bouleversée, mais bien des actes (in)humains ! Bref, un roman efficace avec un début lent, mais dont le rythme progresse crescendo. Même si j’ai relevé quelques défauts, je reste globalement satisfaite. À lire pour Halloween !… Je vous invite à découvrir la critique de Ma Lecturothèque afin de vous faire un avis plus général.

.

—-> Découvrez la critique de Ma Lecturothèque !

malecturotheque

.

Citations

Le chagrin a tout de l’invité beurré qui revient cent fois de suite pour une dernière embrassade avant de partir.

.
—————
.
Je n’avais jamais vraiment eu le sentiment de travailler, même si c’était ce que je disais ; j’avais l’impression de rebondir sur un une sorte de bizarre trampoline de métal. Des ressorts qui me mettaient en apesanteur pendant un moment. Pour moi c’est vrai, lorsque j’écris je suis dans mon monde, dans ma bulle, loin de tout et de tous, en totale apesanteur.—————
.
Quand on gagne son pain quotidien en labourant les terres de l’imaginaire, la ligne qui sépare ce qui est de ce qui semble être est encore plus ténue.

.

Ma note

♥  3,5/5

17 réflexions au sujet de « « Sac d’os » de Stephen King »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s