Littérature jeunesse

« Aristide Aristote : l’oiseau est ma boussole » d’Alex Cousseau et Eva Offrédo

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Aristide Aristote : l’oiseau est ma boussole »
Auteurs : Alex Cousseau et Eva Offrédo
Genre : Album jeunesse
Éditeur : A pas de loups

.

résumé du livre

Une histoire à deux voix, celles d’un chat et d’un oiseau. Le chat vit près d’une femme, Eulalie, et prend la place de son mari marin, Eustache. L’oiseau accompagne un marin naufragé sur une île, Eustache, et l’entend répéter un prénom, Eulalie.

.

Ma critique

J’ai eu du mal à apprécier cette lecture et ressors assez déçue… Tout d’abord, je n’ai pas forcément accroché aux graphismes qui sont vraiment particuliers… Comme je le dis souvent, c’est une question de goût. Peut-être que d’autres lecteurs apprécieront l’ensemble. Pour ma part, je n’accroche pas au coup de crayon que j’ai trouvé assez brouillon, notamment lorsque les dessins se superposent entre eux. Certes, je comprends la symbolique, néanmoins je ne trouve pas cela très joli… picture5En revanche, l’idée des quatre couleurs dominantes (noir, blanc, rouge, bleu) est intéressante. D’autant plus que le rouge est particulièrement pétant et attire le regard !

L’histoire est à la fois douce et poétique : elle met en scène Aristote, un chat aux yeux vairons, qui vit avec Eulalie, une vieille femme seule dont le mari marin est parti en ne lui laissant que ses bottes… Elle tente de vivre sa vie comme elle le peut, mais semble ressentir une immense solitude. Au loin, sur un autre lopin de terre, on va faire la connaissance d’Aristide, un oiseau aux yeux vairons, lui aussi. Comme Aristote, Aristide est au côté d’un humain : un marin aux pieds nus prisonnier d’une île déserte… Le lien se fait facilement, même pour les petits lecteurs. Le marin a l’âme en peine : il murmure et appelle le prénom « Eulalie », sa femme qui lui manque terriblement. Alors, armé de courage, Aristide va braver la tempête à la recherche d’Eulalie. Ballotté par le vent, secoué par les éléments, foudroyé comme un dément, il va atterrir auprès d’un matou charmant… C’est plutôt joli toutefois, je trouve que c’est peut-être trop poétique pour les enfants. De plus, ces derniers vont s’attendre à assister aux retrouvailles ou à regarder le marin traverser la mer pour retrouver sa belle ! Mais il n’en est rien ! L’ouvrage se termine sur un départ plein d’espoir. Au lecteur d’imaginer la suite… Je pense que cela sera un peu frustrant pour mes groupes de p’tites oreilles qui, même si elles ont l’imagination fertile, préfèreront « une vraie fin ».

Je n’ai donc pas été convaincue par le graphisme, ni par l’histoire. C’est tout de même une belle ode à l’amour et à l’espoir… Dommage, car cela s’annonçait prometteur !

.

aristide-aristote-l-oiseau-est-ma-boussole

.

mosellire

.

Citations

Où se termine la forêt, commence un océan.
Il est bleu par devant, mais je sais que dedans il y a aussi du rouge.
Des algues, des poissons, des étoiles et des roches.
Le ciel n’a pas de fonds.
L’océan, si.
Un océan bleu profond et une île au milieu.

—————

Eulalie n’a que moi.
Son mari marin est parti en mer,
C’était il y a longtemps, et il ne revient pas.
Il est parti sans ses bottes.
Parfois, sur le lit d’Eulalie, au fond d’une des bottes en cuir bleu de son mari, je m’imagine dans un bateau.
Les plis des draps forment des vagues, et je divague.
Je vogue
Je chavire

—————

Et aujourd’hui, je suis parti.
Je n’ai ni bottes, ni bateau, ni ailes, mais j’ai mes jambes et mes bras pour nager,
J’ai mes pieds pour marcher.
Alors je rentre chez moi.

.

Ma note

♥  2/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s