Romans

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Il est grand temps de rallumer les étoiles »
Auteur : Virginie Grimaldi
Genre : Roman contemporain / Feel good
Éditeur : Fayard

.

résumé du livreAnna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

.

Ma critique

Après avoir tant aimé les autres titres de l’auteure, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau roman dont les critiques positives abondaient déjà sur la toile alors que l’ouvrage sortait à peine… Et je dois dire que je rejoins la masse ! Même si j’ai préféré « Tu comprendras quand tu seras plus grande », cet ouvrage m’a émue et m’a fait passer une petite nuit blanche jusque deux/trois heures du matin tant j’étais prise par ce road-trip ! couv72960786À mon sens, les lectrices seront principalement plus touchées par ce récit, car on est vraiment sur le rôle de la mère ainsi que les relations mère-filles. De plus, les hommes n’ont pas forcément une belle image, en particulier l’ex d’Anna, l’héroïne. Celle-ci s’est toujours sacrifiée pour donner une vie correcte à ses deux enfants. Elle a donc beaucoup travaillé pour subvenir à leurs besoins et ne demande d’aide à personne. Le père ne verse aucune pension et, pour une raison que l’on découvrira plus tard, ne voit plus ses filles. Anna s’est éloignée de ces dernières à force de faire des heures supplémentaires… Jusqu’au jour où elle apprend qu’elle va être licenciée. Les dettes ne tardent pas. Chloé, l’aînée, propose alors d’abandonner ses études pour travailler et aider la famille. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le tout pour le tout, Anna décide de tout plaquer et de partir pour la Scandinavie. Ce voyage va permettre aux trois femmes de se retrouver, de dire ce que chacun a sur le cœur, de rencontrer d’autres compagnons de route et de faire des découvertes inoubliables. On ne s’ennuie pas un seul instant !

Anna est une héroïne a qui on peut facilement s’identifier même si l’on n’a pas d’enfants. En effet, cette maman est dévouée aux siens, courageuse, taquine, douce, patiente, sensible et déterminée. Elle va devoir beaucoup prendre sur elle pendant le trajet et encaissera énormément de choses, en particulier les reproches de Chloé ou les menaces de son ex-mari. Chloé est une adolescente avec des problèmes relationnels. Elle souffre de l’absence de son père et ne supporte plus sa génitrice. De plus, elle enchaîne les relations, n’hésitant pas à répondre aux avances des garçons, espérant ainsi devenir un couple. Hélas, une fois que les garçons ont obtenu ce qu’ils veulent, ils la plaquent quelque temps après. Une solide réputation de fille facile lui colle donc à la peau. Pour garder le cap, la jeune fille tient un blog intitulé « Les chroniques de Chloé » où elle raconte sa vie, expose ses émotions ainsi que ses peines. Une sorte de journal intime en ligne qui m’a bien plu. Lily, sa cadette, tient également un journal intime, mais papier, qu’elle a appelé « Marcel » ! Cette demoiselle a été mon personnage coup de cœur : j’ai adoré sa manière de voir les choses, son humour décalé et le fait qu’elle utilise des expressions qu’elle mélange (ex : tout vient à point à qui ménage sa monture). Complètement dans sa bulle, son sens de la répartie m’a arraché plus d’un sourire ainsi que plusieurs gloussements, en particulier lorsqu’il s’agissait de Mathias, un rat à qui elle a donné le même prénom que son père. Afin d’avoir une vision d’ensemble, la narration va osciller entre les trois femmes. Le concept est vraiment agréable, car il permet de développer la personnalité de chacun. Et cela fonctionne : très vite, on s’attache à elles !

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Il y a par exemple, le beau Julien qui ne laisse pas Anna insensible, son fils autiste Noé, la grand-mère d’Anna qui aura réussi à me surprendre, l’adorable Marine ou encore le duo de veufs Diego et Edgar. J’ai été très touchée par tout ce petit monde ! On prend plaisir à voir les liens se tisser et des vérités éclater. Honnêtement, on se croyait avec le groupe de voyageurs. On avait l’impression d’être avec eux durant les soirées jeux/p’tits verres entre adultes, les lieux à couper le souffle, les expériences inédites comme les sources chaudes alors qu’il fait froid, etc. Un régal ! Certaines situations m’ont beaucoup plu comme, par exemple, le moment où les deux sœurs ont mis de côté leurs différents pour se liguer contre leur mère. En effet, au début, elles vont tout faire pour interrompre le voyage en agissant dans l’ombre… Une balade du rat alors que leur mère déteste cet animal, de la harissa dans les boulettes de viande, des mensonges gros comme des pâtés de maisons… Mais on n’apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces. Leur chère maman a plu d’un tour dans son sac !

Un panel d’émotions vous attend avec ce nouveau roman de Virginie Grimaldi ! On a là un très beau message d’amour à toutes les femmes et plus particulièrement les mères. C’est frais, enjoué, drôle, sans prétention, touchant et vivant… Certes, certaines choses sont un peu guimauve ou prévisibles et j’ai un doute du côté de la maturité de Chloé dont elle fait preuve néanmoins, je trouve qu’on a là un roman feel good très sympathique avec des thématiques bien traitées. Parfait pour un week-end ou une lecture au soleil pour se détendre !

.

Citations

Chaque matin, j’écris dans ma tête mes rêves au crayon à papier. Chaque soir, je les efface.

—————

Les parents sont des funambules. On marche sur un fil tendu entre le trop et le pas assez, un colis fragile entre les mains. Il faut être attentif, mais ne pas laisser croire à notre enfant qu’il est le centre du monde; il faut lui faire plaisir sans qu’il devienne blasé; il faut équilibrer son alimentation sans le priver; il faut lui donner confiance, mais qu’il reste humble; il faut lui apprendre à être gentil, mais à ne pas se laisser faire; il faut lui expliquer les choses, mais pas se justifier; il faut qu’il se dépense et qu’il se repose; il faut qu’il apprenne à aimer les animaux, mais à s’en méfier; il faut jouer avec lui et le laisser s’ennuyer; il faut lui apprendre l’autonomie tout en étant présent; il faut être tolérant mais pas laxiste; il faut être ferme mais pas rude; il faut lui demander son avis, mais pas le laisser décider de tout; il faut lui dire la vérité sans atteindre son innocence; il faut l’aimer sans l’étouffer; il faut le protéger, mais pas l’enfermer; il faut lui tenir la main tout en le laissant s’éloigner.

—————

PS : t’as remarqué qu’à une lettre près, autiste ça fait artiste ?

.

Ma note

5/5

15 réflexions au sujet de « « Il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi »

  1. j’ai adoré aussi les expressions de Lily 🙂 d’ailleurs, ce que j’ai apprécié c’est que toutes les expressions utilisées dans le roman sont « soft » avec les mots vulgaires remplacés ! je crois me souvenir que le personnage de Marine était également présent dans « tu comprendras quand tu seras grande », mais je ne suis pas à 100% sur ! en tout cas, c’est un magnifique roman 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Hum, ça dépend comment tu veux refermer ton livre : avec le sourire ou la boule au ventre. Les deux sont très beaux et m’ont touchée, mais « le parfums du bonheur… » n’est pas un feel-good. ^^ Ca dépend de ce que tu cherches.

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré « Tu comprendras quand tu seras plus grande » alors, forcément, je compte lire les autres livres de l’auteure. D’ailleurs, j’ai « Le premier jour du reste de ma vie » est en ma possession puisque ma mère l’a lu. Mais, sinon, j’attends les sorties poches et puis, j’espace mes lectures aussi 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s