Science Fiction·Young adult

« Interfeel » d’Antonin Atger

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Interfeel »
Auteur : Antonin Atger
Genre : Young Adult / Science Fiction
Éditeur : PKJ (Pocket)

.

résumé du livre

Dans un futur proche, Interfeel est un nouveau réseau social permettant de partager ses émotions. Il n’est désormais plus possible de mentir ou cacher ce que l’on ressent. Nathan, 16 ans, a grandit avec Interfeel, et connaître les émotions de ses amis lui semble tout aussi naturel que de respirer. Mais un événement tragique va se produire sous ses yeux et bouleverser ses certitudes. Qu’est-ce vraiment qu’Interfeel ? Quel secret se cache derrière ce système que le monde entier utilise ?

.

Ma critique

Comme beaucoup, le résumé d’« Interfeel » a su titiller ma curiosité au point que j’achète l’ouvrage sans lire d’avis sur la toile ou dans les médias. J’avais très envie de découvrir cet univers où tout le monde est interconnecté… Or, quand on voit les prouesses technologiques de notre siècle et l’importance accrue des réseaux sociaux, je me dis qu’un misérable pas existe entre cette fiction et notre monde… Ai-je finalement aimé ou non ce roman d’anticipation ? J’aurais tendance à dire que « oui »… puis à me raviser !… couv56737650J’ai vraiment tardé à écrire cet avis, car je ne savais toujours pas sur quel pied danser… D’ailleurs, je pense qu’il me manque une information pour me positionner : cet ouvrage est-il un one-shot comme je le pensais en l’achetant ou bien est-ce le premier opus d’une saga ?Parce que la fin est plus qu’ouverte ! Elle incite complètement à une suite. Trop d’éléments sont mis en place dans l’ultime chapitre tandis que les dernières lignes sont totalement insoutenables. À mes yeux, c’est même illogique de s’arrêter-là ! Dans ce cas, pourquoi ne pas le marquer ? De coutume, les éditions PKJ sont très claires lorsqu’une série voit le jour : le numéro de tome est souvent noté sur la couverture ou à la page de garde… Or, rien n’est indiqué… Je suis donc songeuse et n’arrive pas à me positionner. Soit on est sur un seul et unique tome et je suis totalement déçue au point de le déconseiller sous peine d’être frustré… Soit on est sur un premier opus original dont je ressors hyper enthousiaste et affirme ma hâte de connaître la suite !

Cet univers futuriste ressemble beaucoup au nôtre. Les parents des héros ont connu l’intégration d’Interfeel, un réseau social qui permet de ressentir les émotions des interlocuteurs. Ils ont vu le changement arriver ainsi que les mentalités évoluer. La liberté sous toutes ses formes en a pris un coup… Tout le système se base à présent sur cette technologie au point de rejeter ceux qui ne l’utilisent pas… J’ai apprécié découvrir ce nouvel univers qui est aisément concevable. Par exemple, les animaux sont devenus rares, de même que certains aliments. Les gens mangent des insectes à chaque repas, ce qui est logique quand on lit certains articles affirmant que les insectes contiennent plus de protéines que les viandes que l’on achète sur le marché. Certains scientifiques disent même que c’est l’une des meilleures solutions pour nourrir les milliards d’individus d’ici une quarantaine d’années… Donc pourquoi pas ? Ajoutons à cette alimentation nouvelle une technologie hyper avancée : des voitures qui fonctionnent grâce à des ondes électriques provenant des panneaux solaires, des journaux numériques, de la musique directement projetée aux oreilles, l’éradication des ordinateurs qui ont été remplacés par des hologrammes quasi-réels (odeurs, sons, émotions, etc.) et l’Opale un petit objet technologique attribué à chaque individu. Ce futur inventé par Antonin Atger est crédible et c’est ce qui le rend d’autant plus effrayant ! … Car, évidemment, toute cette avancée n’est pas sans risque. La littérature (« 1984 » avec Big Brother, « Fahrenheit 451 » et bien d’autres) et les films nous l’ont souvent répété : il faut se méfier de ceux qui font mauvais usage des technologies… C’est bien évidemment le cas avec Interfeel qui, rapidement, va apparaître comme de moins en moins idéal aux yeux de Nathan, le personnage principal… Celui-ci va toujours se poser des questions et ne va jamais rester statique. Il est un véritable moteur faisant avancer les événements ou le débat.

interfeelinsta

Bien que je recense plusieurs longueurs, le rythme est assez bien géré. On distingue nettement les différentes parties du livre. On va d’abord découvrir cet univers uniforme où tout semble réglé comme du papier à musique. Une sorte de cocon dans lequel Nathan, très bon codeur, se sent relativement bien… On passe ensuite à un élément violent qui va faire exploser les certitudes du jeune homme et de son entourage. La rencontre de certains individus comme la fougueuse Elizabeth et d’autres Sans-Réseaux va leur permettre de tout remettre en question… Bien que l’on soit sur une trame scénaristique classique, j’ai aimé suivre l’évolution des protagonistes. Chacun a sa façon de réagir face à l’absence d’Interfeel dans leur vie. Les émotions se bousculent, en particulier de nouvelles qu’ils ne connaissaient pas : la jalousie, la haine, les remords, l’amour. Leur ancien monde les ayant conditionnés dans la servitude et ayant brimé leur personnalité, ils deviennent comme des nouveaux nés qui expérimentent la vie et découvrent enfin ce que sont les sentiments. Malgré la situation, on n’est pas sur une atmosphère niaise. Certes, il y a un triangle amoureux en arrière plan cependant, il est tellement léger et peu développé que c’est comme s’il n’existait pas. La romance est d’ailleurs très secondaire, laissant davantage de place aux rebondissements et aux révélations. C’est très appréciable !

Les personnages secondaires sont assez nombreux et ne sont pas tous développés de la même manière. C’est l’une des raisons qui me pousse à réclamer une suite : autant certains ont su rapidement abattre leurs cartes comme Vlad Ekaton et ses collègues, autant une poignée d’entre eux sont survolés ou rentrent tardivement en action… C’est dommage, d’autant plus que je n’ai pas spécialement eu de surprise et m’attendais à la plupart des twists… La moitié du roman est assez trouble néanmoins, elle a le mérite d’être assez prenante, dynamique et déstabilisante. Elle a surtout pour avantage de propulser l’intrigue vers une situation incroyable… Du moins, en espérant qu’elle débouche un jour quelque part via une suite ! « Interfeel » est donc un ouvrage de science-fiction avec un monde riche, une grande quantité de personnages, une tension assez palpable et un final qui incite à se jeter sur la suite. C’est donc prometteur, mais avec un goût d’inachevé… Reste à voir si l’auteur a prévu de développer tout ça ou non… !

.

Citations

Nathan vit des personnes qui criaient aux caméras de dégager avec des gestes sauvages. Ils bougeaient sans arrêt, pour se faire comprendre, exprimer leurs émotions… Ils articulaient des phrases à rallonge et utilisaient des mots que Nathan n’avait jamais entendu. Il ne put s’empêcher de ressentir une sorte de pitié pour ces personnes… et du dégoût. Il ne comprenait pas leur attitude. A cause de ce refus, ces gens restaient cantonnés à un même endroit, en autarcie, rejetant un progrès qui avait amélioré la communication entre les humains de manière extraordinaire.
.
—————
.
Silence. Il explosa.
– QU’EST-CE QUE JE VOUS INSPIRE ?
La classe sursauta de frayeur. Quelqu’un murmura :
– J’ai peur…
– Bien sûr que vous avez peur. Vous êtes confrontés à votre propre opinion, vos propres émotions. Vous ne vous basez plus sur ce que « ressent » l’autre pour établir votre avis. Vous ne dépendez de personne, vous n’avez que votre propre interprétation. Vous avez peur car tout ce qu’il y a à l’intérieur de vous, désormais, est un vide immense…
.
—————
.
Les gens devraient pouvoir communiquer uniquement ce qu’ils veulent.

.

Ma note

♥ 3,5/5

saiwhisper-3etoiles-sympa-palmal

22 réflexions au sujet de « « Interfeel » d’Antonin Atger »

  1. Merci pour ta chronique qui apporte un éclairage sur cet ouvrage qui me tentait mais pas au point de l’acheter tout de suite n’étant pas très adepte de science-fiction. Le monde décrit et ses avancées technologiques ont l’air très intéressants tout comme l’évolution des personnages… Reste maintenant à découvrir si c’est un one-shot ou une série avant de me jeter dessus ou de faire l’impasse sur cette histoire détestant les fins ouvertes.

    Aimé par 1 personne

  2. OK, je vais attendre de savoir si c’est une série ou pas 🙂
    Le concept m’intrigue beaucoup et vu ce que tu en dis, cela pourrait vraiment me plaire. Même si je suis moins allergique que toi aux fins ouvertes, je préfère quand ce n’est pas trop ouvert quand même 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s