Fantastique/Fantasy

« Les illusions de Sav-Loar » de Manon Fargetton

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les illusions de Sav-Loar »
Auteur : Manon Fargetton
Genre : Fantasy
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

.

Ma critique

Ce petit pavé acheté lors du salon Seille de crime à Arraye-et-Han, j’avais prévu de le lire pendant mes congés. C’est à présent chose faite puisque j’ai emmené cette pépite sur le sable et les galets de la Côte d’Azur. Je voulais avoir de quoi lire pendant mes vacances… sauf qu’en fait, ces 860 pages n’ont fait que deux jours tellement j’étais prise par ma lecture ! Honnêtement, on frôle le coup de cœur de pas grand chose. À mes yeux, c’est le meilleur roman de Manon Fargetton que j’ai lu jusqu’à présent ! couv16159904Il y a tout ce qu’il faut pour apprécier ce roman fantasy : plein de personnages creusés, blessés et sortant de l’ordinaire, un système de magie travaillé et très intéressant à découvrir, pas de destinée ou de prophétie trop facile, pas de romance niaise, de l’aventure avec des combats, des morts et de la psychologie, une grande guerre qui se prépare, un rythme constant qui monte crescendo ainsi qu’un scénario bien ficelé qui reste dans la lecture heroic fantasy habituelle tout en sortant du lot à plusieurs reprises. Le tout de ce savoureux cocktail est saupoudré d’un soupçon de vengeance, de trois gouttes de trahison ou de manipulation et d’une bonne rasade d’enjeux de pouvoir ! Bref, un régal !

Pourtant, j’avoue qu’au début, j’ai eu un peu peur avec ces nombreux personnages ! Dès les premiers chapitres, le lecteur doit faire face à toute la troupe de héros que l’on suivra tout au long du livre. Fèl, Bleue et Tiriss, les trois femmes principales, m’ont particulièrement marquée. Fèl fut une belle surprise : je la connaissais grâce à « L’héritage des rois-passeurs ». Je l’ai trouvée bien plus intéressante et bien développée par rapport à l’opus précédent. Elle va se révéler réellement maline, belle, fière, manipulatrice, déterminée et entêtée. L’évolution de son tempérament, ses doutes et les liens qu’elle va tisser avec les autres m’ont captivée du début jusqu’à la fin. Il en va de même pour Tiriss qui, bien qu’elle se révèle un peu plus tard, va s’avérer être un personnage complexe et taquin. Le tandem qu’elle forme avec Guilhem m’a arraché plus d’un sourire, notamment grâce aux piques que chacun s’envoie. Bleue est une jeune fille à laquelle j’ai directement accroché. À elle seule, elle a provoqué peine, colère, tendresse et espoir dans mon petit cœur. Ce qu’elle va traverser est extrêmement dur et révoltant que ce soit à sa naissance, dans le harem de l’odieux Sker ou plus tard, au fil de l’aventure… On ne peut rester de marbre face au destin qui ne va pas être tendre avec elle. Même si j’ai adoré le trio féminin, je dois avouer accorder ma préférence à Bleue qui va vraiment revenir de loin et qui ne va cesser de me surprendre tout au long du scénario. J’ai aimé tout ce qui la concerne : sa façon d’être, sa progression, son loup Brume ou ses décisions.

Du côte des hommes, il y a du beau monde toutefois, comme dans « L’héritage des rois-passeurs », ces messieurs seront moins développés que les demoiselles… C’est un peu dommage, d’autant plus que j’aurais adoré en savoir plus sur certains. Parmi eux, on distinguera notamment l’affreux Sker (Un bon méchant sadique, cruel et sans limite que l’on ne peut que détester !), Oreb (Un spadassin qui révélera bien des surprises…), Amasân (Un médecin prônant de belles valeurs et qui me provoquera une boule au ventre.), Minuit (Un mage itinérant avec une caravane qui forme un superbe couple avec Nouk.), Guilhem (Un guerrier adepte des nobles causes…), Ashar (Un mage qui arrivera tardivement, mais qui saura très vite me convaincre.) ainsi que Cendre (Un garçon très observateur, intelligent et mature.). Bien évidemment, il y a d’autres personnages qu’ils soient féminins comme masculins qui valent le détour, sont assez bien définis et auront leur rôle à jouer… Cependant, je ne veux pas trop en dire sur eux, car les découvrir fut vraiment une agréable surprise et je ne souhaite pas trop en dire afin de ne pas influencer des lecteurs souhaitant découvrir ce titre. Sachez juste qu’il y a beaucoup de protagonistes principaux comme secondaires qui sauront vous toucher, vous agacer, vous faire sourire et vous divertir, chacun à leur manière. La narration alternée vous permettra de tous les découvrir à tour de rôle, car quasiment chaque personnage va devenir narrateur, ce qui permet de bien comprendre le caractère de tout le monde.

fargetton-savloar.jpg

Les différentes parties du scénario se distinguent assez bien. De plus, on prend autant plaisir à rentrer dans l’intrigue qu’à voir l’avancée du périple. Je ne saurais dire les moments que j’ai préféré et, malgré la taille de ce livre, je n’ai quasiment pas ressenti de longueurs. Tout est bien dosé, fluide, sombre et prenant. La seule chose qui m’a légèrement fait tiquer est le concept d’être enceinte lorsque l’on est une magicienne. En effet, on est libre de se faire féconder (copulation ou procréation sans coït) afin d’avoir accès de nouveaux sorts. Ensuite, on peut choisir si on se fait avorter, si on garde le bébé ou si on le renie. J’ai longtemps eu l’impression que les mères n’avaient aucune attache avec leur progéniture… Autant pour certains personnages, je peux comprendre le choix de devenir ou non mère ainsi que l’envie de ne pas avoir de relation avec leur descendance, autant je m’attendais à plus d’amour et d’affection avec d’autres…

Cet ouvrage s’est avéré être une très bonne lecture. À mes yeux, on peut le découvrir sans avoir lu « L’héritage des rois-passeurs », car c’est un récit à part entière… Ce n’est donc pas indispensable néanmoins, il est vrai que l’on peut dire que « Les Illusions de Sav-Loar » est comme une suite, car on retrouve quelques personnages et on constate plusieurs clins d’œil dans certains chapitres. Tout se recoupe. Pour ma part, je suis contente d’avoir lu ces deux titres dans l’ordre de publication. Je pense que cela a fortement joué dans mon ressenti final, car j’étais ravie de replonger dans cet univers ! D’ailleurs, j’adorerais que Manon Fargetton publie un troisième opus mettant en scène cet univers dont on ne se lasse pas… Vous l’aurez compris : je vous recommande fortement cette petite merveille du genre fantasy. Si vous êtes curieux, je vous invite à découvrir les avis de blogueuses qui ont été aussi conquises que moi : Les Fantasy d’Amanda et Lire à la folie.

.

Citations

Ne laisse jamais quelqu’un te faire croire que tu ne mérites pas la place que tu occupes. Tu es grandiose, Bleue, tu irradies d’une force et d’une lumière que je ne pensais pas admirer un jour. Il faut que tu te fasses confiance, tu sais. Tu es capable de bien plus que tu l’imagines. Je connais ta colère, tu crois qu’elle te porte en avant mais elle t’entrave comme la mienne. Laisse-la passer, ce n’est qu’un nuage. Il reviendra bien assez tôt.

—————

– Quel est le plan ?
– Tu bois ton thé et tu la boucles, lâcha celle-ci.
– Je m’attendais à plus d’aventure…
– Te faire taire est toujours une aventure, murmura Tiriss.
Guilhem lui jeta un coup d’œil intéressé.
– Une aventure… attirante ?
– Toujours plus que celle de t’entendre débiter dix conneries à la minute.

—————

Le mince corps de Bleue était parsemé de blessures et de marques violacées. C’était le lot des filles mal nées que de perdre leur virginité sans douceur – Fèl était un exemple parmi tant d’autres de cette réalité -, néanmoins, la gamine avait connu ces derniers jours un degré de violence si terrible qu’il avait modifié son regard jusqu’à le rendre insoutenable. Ses yeux d’onyx semblaient accuser le monde entier ; ils étaient au-delà de la colère, au-delà de la parole, ils étaient gouffres sans fond, miroirs aux reflets pénétrants qui soufflaient dans l’esprit de ceux qui les croisaient un implacable « regarde, et vois ».

.

Ma note

5/5

saiwhisper-5etoiles-superlecture

26 réflexions au sujet de « « Les illusions de Sav-Loar » de Manon Fargetton »

  1. J’avais découverts Manon Fargetton avec L’Héritage et du coup je dois me procurer celui-ci parce que j’ai envie de continuer à découvrir l’univers qu’elle a créée. C’est simple et à la fois complexe en un sens, et elle maîtrisait très bien toute la richesse de son univers dans L’Héritage. Les personnages, surtout Raven étaient wow ! Du coup, ton avis si positif me réconforte dans mon envie de le lire, espérons-le prochainement.

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que tu aimeras encore plus cet opus, car les personnages sont beaucoup plus fouillés et sombres.
      Tu as tout à fait raison concernant la simplicité et la complexité de son univers.
      On voit surtout Ravenn dans le dernier tiers et son rôle est plus qu’important.^^ Je te souhaite de belles retrouvailles avec ce personnage ! ❤ Bonne future lecture.

      J'aime

  2. J’ai failli à plusieurs reprises craquer pour ce roman, mais sa taille m’a fait peur… Par contre, si tu me dis que malgré le nombre de pages, tu n’as ressenti aucune longueur, je suis quelque peu rassurée. Et du coup, je vais suivre ton conseil en commençant par L’héritage des rois-passeurs.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s