Fantastique/Fantasy·Romans·Science Fiction

« Les crayons de couleur » de Jean-Gabriel Causse

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les crayons de couleur »
Auteur : Jean-Gabriel Causse
Genre : Roman contemporain / Feel Good / Science-Fiction / Fantastique
Éditeur : J’ai Lu

.

résumé du livre

Lui, c’est Arthur, ancien trader dévasté par l’alcool et employé d’une fabrique de crayons de couleurs. Elle, c’est Charlotte, aveugle de naissance et brillante scientifique spécialiste de ces mêmes couleurs qu’elle n’a jamais vues. Du jour au lendemain, les couleurs disparaissent de la terre. Dans ce nouveau monde en noir et blanc, ce drôle de duo se met en tête de sauver l’humanité de la dépression. Un chauffeur de taxi new-yorkais, une petite fille au don mystérieux, une bande de bras-cassés au service d’une Triade chinoise…

.

Ma critique

Les couleurs sont une thématique passionnante que ce soit en ce qui concerne leurs origines, leurs significations au fil de l’histoire, leur influence ou leur emploi en quotidien. Le mois dernier, j’avais lu « Le petit livre des couleurs » de Michel Pastoureau et Dominique Simonnet grâce à ma mère. Cette dernière m’avait également prêté « Les crayons de couleur », car elle avait passé un moment agréable. couv59760844Je la rejoins totalement : ce fut une lecture originale, légère, sympathique et simple. Si vous cherchez quelque chose pour vous détendre ou une petite histoire contemporaine avec une touche d’imaginaire, alors cet ouvrage est fait pour vous ! Si, en revanche, vous n’aimez pas le fantastique ou les textes loufoques, mieux vaut faire demi-tour. Certes, ce n’est pas un livre incontournable, mais j’ai vraiment été détendue tout au long de ma lecture. C’était chouette, tout simplement.

Grâce à une narration omnisciente, on va papillonner de personnage en personnage. Bien souvent, les narrateurs que l’on verra le plus sont Arthur, un bel homme ayant connu plusieurs changements radicaux dans sa vie, sa voisine Charlotte qui est chroniqueuse de radio à forte notoriété et qui est aveugle de naissance, ainsi qu’Ajay, un chauffeur de taxi qui ignore qu’il est le père de Louise, l’enfant de Charlotte. La narration va également toucher des personnages moins importants jouant parfois un rôle dans le récit et parfois non… D’ailleurs, j’ai mis un peu de temps avant de cerner les personnages secondaires « utiles » à l’histoire. J’étais parfois perdue avec tous ces noms…

Les héros se sont avérés attachants et agréables à suivre. Arthur m’a paru crédible et la petite Louise adorable. Mais ma préférence va vraiment à Charlotte et à Ajay. Ce dernier s’est révélé touchant. J’ai regretté qu’il soit autant en retrait. Longtemps, j’ai attendu qu’il entre enfin en scène et parte à la rencontre de celle avec qui il a eu une liaison dans son taxi il y a plusieurs années. Or, je n’ai pas été déçue (si ce n’est que j’aurais voulu le voir plus, mais tant pis). L’auteur n’a pas fait la bêtise d’employer un triangle amoureux et a fait les choses avec douceur et simplicité. Charlotte est une héroïne déterminée, intéressante et intelligente. Malgré son handicap, elle positive et va sans cesse de l’avant. À plusieurs reprises, elle donne des leçons de courage à son entourage. J’ai également apprécié ses interventions concernant les couleurs qui m’ont permis de creuser un peu ma lecture précédente.

L’ouvrage tire son originalité grâce à son contexte. En effet, un beau jour, les couleurs se mettent toutes à disparaître ! La vie apparaît alors comme un vieux film d’antan : en noir et blanc. Adieu les beaux yeux bleus qui font chavirer les cœurs ! Au revoir les tableaux, la mode et l’esthétique ! À la revoyure les bons petits plats qui, devenus gris, donnent l’impression de perdre leur saveur ! Suite à ce fléau, les gens dépriment, perdent l’appétit et changent leur comportement ainsi que leurs habitudes. Pire, les drogues dures comme le LSD intègrent la société afin de permettre aux gens de voir un peu de couleur… J’ai beaucoup aimé suivre la vie quotidienne se mouvoir suite à ce changement brutal… Et, lorsque les couleurs sont peu à peu revenues, j’ai adoré découvrir leur intégration au quotidien ainsi que la folie humaine grandissante. Progressivement, le récit a eu un rythme plus dynamique… Jusqu’à devenir un page-turner, notamment dans le dernier quart qui contient du suspense ! Certes, on peut attribuer à ce titre plusieurs défauts comme des personnages manichéens et plusieurs facilités scénaristiques néanmoins, j’ai passé un moment plaisant. Pour moi, c’est l’essentiel ! On a là un roman contemporain distrayant sans prétention avec une touche de science-fiction/fantastique et de romance.

.

crayonsdecouleur.jpg

.

Citations

Pour entrevoir le mystère de la couleur, il ne suffit pas de voir les couleurs, encore faut-il les regarder.

.
—————
.
Plus la foule se densifiait, plus elle se sentait seule. La pire des solitudes, celle qu’on éprouve au milieu des autres.

.
—————
.
On peut lutter contre la peur, mais pas contre l’angoisse. La peur, c’est quand on sait ce qui nous arrive. L’angoisse, c’est quand on ne sait pas.

.

Ma note

♥  4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Les crayons de couleur » de Jean-Gabriel Causse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s