Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Science Fiction·Young adult

« Un rêve indestructible » (Power club T3) d’Alain Gagnol

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Un rêve indestructible » (Power club T3)
Auteur : Alain Gagnol
Genre : Science-Fiction / Thriller / Roman ado – Young Adult
Éditeur : Syros

.

résumé du livre

Du haut de ses 19 ans, Anna a déjà sauvé le monde, mais elle a vécu le pire. Qui irait imaginer que la personne la plus puissante sur Terre souffre de stress post-traumatique ? Alors qu’elle est au centre de l’attention, Anna est la seule à voir venir une menace plus grande encore : un homme politique, qui a promis de créer une armée de soldats surhumains, est sur le point d’être élu président des États-Unis. Malgré sa fragilité, Anna est aussi la seule capable de l’arrêter.

.

Ma critique

couv11140316Rahhh ! Une belle frustration due au fait que ce soit déjà fini ! Cette saga est si addictive que l’on demanderait bien un quatrième opus… Une fois encore, je me suis régalée aux côtés d’Anna et de sa bande ! D’ailleurs, même si je n’ai pas enchaîné le second et troisième tome, je n’ai pas été perdue. On retrouve facilement ses marques et ce, sans s’ennuyer. Le début permet de directement faire face à de l’action ainsi qu’à un problème de taille : Anna souffre du syndrome de stress post-traumatique à cause de ce qu’elle a traversé. Elle a peur pour ceux qu’elle aime, notamment sa meilleure amie et sa famille qu’elle a failli perdre. Ses craintes les plus profondes l’empêchent de dormir, si bien qu’il n’y a pas une nuit sans cauchemar… Mais cela n’est rien à côté des crises diurnes qui surgissent n’importe où et n’importe quand, ce qui met en péril son entourage. La pauvre jeune femme va de nouveau connaître des moments sombres et difficiles. Elle n’apparaît que plus humaine et attachante. Je l’apprécie toujours autant. Malgré ses super-pouvoirs, elle reste une demoiselle normale qui ne reste pas insensible à ce qu’elle a vécu et va continuer de subir ! Dans ce troisième opus, on ne peut pourtant pas parler d’évolution du personnage. Elle reste fidèle à elle-même : déterminée, protectrice, loyale, juste, réfléchie et dynamique. En revanche, elle va beaucoup réfléchir sur son avenir et va régulièrement se remettre en question.

De l’action, en veux-tu, en voilà. Cet ultime tome est hyper mouvementé avec des scènes sur le terrain, des affrontements, des trahisons, des twists et des secrets à gogo. On notera également un approfondissement de la politique, de la médiatisation et de la foule. En effet, on est en pleines élections des États-Unis dont l’enjeu va déterminer l’avenir du monde, puisqu’il concerne directement les boosters et Anna… Cela dit, j’ai été déçue par ce point, car tout était prévisible… En revanche, j’ai bien aimé tout ce qui tournait autour de l’image de l’héroïne et de la manipulation de masse. L’auteur met en avant la célébrité d’Anna : le peuple est partagé entre la crainte et l’admiration. Il la traque avec une application de géo-localisation. Chaque intervention de la demoiselle provoque un tollé dans opinion publique ! Et, comme si les choses n’étaient pas assez difficiles, les spéculateurs et les théoriciens du complot s’en mêlent. Anna est en bien mauvaise posture puisque le moindre de ses actes ont des conséquences, tandis que ses propos peuvent être mal interprétés. On distingue aussi des fans d’Anna qui vont vraiment loin pour prouver leur admiration ou encore de nombreux terroristes qui font part de leur colère ! On sent que l’on arrive à un tournant majeur de l’intrigue : tout se bouscule et vire à l’extrême. Il y a donc beaucoup de tensions et de rebondissements. Alain Gagnol a également opté pour des descriptions plus sombres et sanglantes. Le monde des super-héros n’est pas tendre : on ne casse pas les figures des méchants pour les arrêter. Il y a des os brisés, des têtes tranchées, des mises à mort, de la torture et de l’hémoglobine. Certes, on n’est pas sur un roman d’horreur, de ce fait, ce n’est pas trop détaillé, mais ce n’est pas non plus caché. Certaines morts sont effroyables, violentes et marquantes. On est vraiment plus sur du young adult que du roman pour jeunes ados.

superhero-gif-22
Ça va, Anna a simplement coupé la tête d’un mec avec un frisbee devant une poignée d’enfants. Je ne vois pas où est le problème ?! P’tite joueuse !

Les personnages secondaires sont toujours aussi nombreux. On ne les développe pas forcément toutefois, ils vont tous avoir leur rôle à jouer. J’ai été agréablement surprise de voir à quel point la famille de l’héroïne est toujours présente. Les deux parents sont là pour elle, servant de point d’ancrage, et suivent ses décisions. Il y a également l’adorable petit Louis qui ne cesse d’admirer sa grande-sœur. Dominic, que l’on pensait évincé, va finalement revenir en force dans l’intrigue… Mais celle qui va intervenir le plus (et pour notre plus grand plaisir !), c’est Lisa, la meilleure amie. Cette fille est toujours aussi franche, déjantée et sympathique. Sa présence permet d’alléger le côté sombre de ce troisième volet. Lisa fait rire le lecteur et apaise Anna. En revanche, j’ai été déçue par l’antagoniste principal qui n’a pas spécialement bougé son postérieur ! Il a préféré utiliser ses ressources humaines et financières pour parvenir à ses fins… C’est un simple gestionnaire qui donne des ordres et que l’on ne verra jamais descendre de sa tour d’ivoire ou parler à Anna… J’aurais au moins espéré un petit affrontement ou un dialogue percutant entre les deux rivaux… J’ai également été frustrée par le fait que l’on ne sache plus rien des anciens membres du Power Club. Un simple paragraphe ou une description d’un article de presse relatant brièvement ce qu’ils sont devenus aurait été suffisant. Hélas, ils sont complètement passés à la trappe !

Le cocktail de cet ouvrage est toujours aussi savoureux : de l’action en chaîne, de la tension, des personnages toujours aussi attachants, une héroïne géniale, de l’humour, des réflexions intéressantes permettant de faire le parallèle avec notre société, … Et bien évidemment des pouvoirs hors-norme ! On en apprend enfin davantage sur les boosters, même si le secret est encore assez épais… Ils vont vous surprendre à plusieurs reprises et vont véritablement se surpasser… Rien que pour en savoir plus encore sur eux, j’aurais adoré un quatrième tome. Hélas, les aventures d’Anna s’arrêtent là… mais comme la fin reste ouverte, on ne sait jamais… Je croise les doigts ! En attendant, je ne peux que vous recommander cette série explosive où chaque tome a su me divertir et me captiver. Si vous aimez les super-héros, envolez-vous pour le Power Club sans plus attendre !

.

Citations

– Vous voulez que je voie un psy ? Sans déconner ? Vous imaginez Superman en train de suivre une psychothérapie ? Le Joker, d’accord, ça ne lui ferait pas de mal. Mais pour un super-héros, c’est pas un peu la lose, ça ?
– C’est on ne peut plus sérieux, me confirme le docteur Lucas. Nous ne voyons pas d’autres solutions. Et puis, dans le cas de Superman, s’il avait vu un psy il aurait peut-être arrêté plus tôt d’enfiler son slip par-dessus son pantalon.

.
—————
.
Je ne crois pas que l’être humain soit foncièrement bon ou mauvais. Je crois à un entre-deux qui le rend beaucoup plus dangereux. Car l’être humain est foncièrement imprévisible.
.

—————
.
Désormais, la technologie intervient autant que la nature dans l’espèce humaine. Un jour ou l’autre, il faudra bien que nous décidions ce que nous voulons devenir. La réponse à cette question pourrait faire la différence entre survivre et disparaître.

.

Ma note

4,5/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s