BD·Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Kong-Kong : Un singe sur le toit » de Yann Autret et Vincent Villeminot

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Kong-Kong : Un singe sur le toit »
Auteurs : Yann Autret et Vincent Villeminot
Genre : Bande dessinée / Littérature jeunesse-ado / Fantastique
Éditeur : Casterman

.

résumé du livre

Abélard emménage dans une tour immense, où l’ascenseur est toujours en panne. Heureusement, juste en dessous de chez lui, il y a Héloïse. Mais Héloïse a déjà un camarade de jeu qui, lui, vit sur le toit…

.

Ma critique

Voilà une BD inclassable, à la limite de l’ovni littéraire ! J’étais curieuse de voir la plume de Vincent Villeminot dans un autre support que les romans. Hélas, je ne suis pas spécialement convaincue… J’ai déjà eu un peu de mal avec le style de dessin certes, coloré et travaillé (surtout pour le gorille), mais pas vraiment à mon goût. Le design d’Abélard ne m’a pas plu et je n’ai pas réussi à m’attacher à ce garçon qui se fait vraiment voler la vedette par les deux autres protagonistes bien plus intéressants que lui. Une fois que l’on fait la rencontre de l’imposant Kong-Kong et de la pétillante Héloïse, il parait fade et transparent. 9782203157576Pourtant, le jeune homme avait commencé par montrer un tempérament vif, drôle et légèrement rebelle. Il m’avait soutiré quelques sourires avec son histoire de 82 étages à descendre pour le pain et sa façon de ranger sa chambre. Puis, une fois que le gorille géant a débarqué dans l’histoire, je l’ai trouvé très en retrait, assez niais et passif. Il suit sa petite voisine comme son ombre, obéit à ses directives et vit des aventures grâce à elle… J’aurais souhaité qu’il soit un peu plus en avant ou qu’il y ait un juste équilibre.

De son côté, Héloïse a été une véritable surprise ! J’ai adoré cette fillette qui casse tous les codes et les clichés que l’on a sur les filles. Loin d’être une pauvre enfant fragile, elle aime la bagarre, les monstres, les chevaliers et ce qui plaît la plupart du temps aux garçons. Elle casse ainsi les stéréotypes, ce qui m’a beaucoup plu. De plus, elle va régulièrement se montrer maligne, curieuse, dégourdie et pleine de ressources ! Le troisième personnage, Kong-Kong, est intéressant et semble avoir une réelle personnalité, cependant on suppose qu’elle va être un peu plus développée plus tard… Sa présence et ses actes passés mettent un peu de piquant à cette histoire originale. Est-il le fruit d’une imagination commune ? Le remède à des journées grises et ennuyeuses ? En tout cas, on est sur du loufoque et de l’improbable, ce qui permettra aux jeunes lecteurs quelques gloussements et de la bonne humeur.

Une pluie de petites aventures et de discussions attendent les deux héros et cet étrange gorille faisant référence à King Kong. Les histoires tiennent en général entre une et trois planches. Progressivement, des liens se tissent entre les deux enfants et on se doute que cela posera sans doute problème à cet énorme être velu vraisemblablement sous le charme de la petite Héloïse… L’humour n’a pas toujours opéré sur moi. Certaines situations étaient sympathiques et quelques répliques m’ont décroché un sourire néanmoins, je n’ai pas non plus été totalement convaincue par cette œuvre que l’on m’avait vendue comme poétique et pleine d’humour. J’ai dû passer à côté… Ce que je suppose être un premier tome d’une saga BD a le mérite d’être atypique, décalé et plutôt mignon, mais je suis loin d’être aussi enthousiaste que les autres avis sur la toile qui, parfois, frôlent le coup de cœur. Le dessin plaira ou non selon les goûts… Pour ma part, ce fut tout simplement une lecture en demi-teinte…

.

(Lu dans le cadre du concours MoseL’Lire. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

Citations

– De la pluie en cette saison ?
– C’est Kong-Kong qui pleure quand je ne suis pas là. Rentrons vite.

—————

Dans la cave, il n’y a que les monstres imaginaires qui sont en nous, en nous seulement. Et ce sont les pires.

—————

– Et sinon, à part les enfants, il mange quoi, ton singe ?
– Des bananes, tiens !
– Des bananes géantes ?
– Ça n’existe pas, les bananes géantes. Voyons.
– Les gorilles géants non plus ça n’existe pas. Normalement.

.

Ma note

♥ 3/5

saiwhisper-3etoiles-sympa-palmal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s