Littérature jeunesse

« L’école des souris : une rentrée en canoë » d’Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’école des souris: une rentrée en canoë »
Auteurs : Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant
Genre : Littérature jeunesse
Éditeur : L’école des loisirs

.

résumé du livre

Elvis le hibou en a marre : impossible de lire tranquillement le journal, de remplir son herbier ou de faire une bonne sieste. Il aime bien avoir de la compagnie, mais comment faire pour que les petites souris fassent moins de bruit ? Les humains ont trouvé une solution en mettant leurs enfants à l’école. Voilà comment Elvis devient directeur d’école.

.

Ma critique

couv11367452Petite déception pour ce roman jeunesse dont j’avais entendu parler en bien et qui me faisait très envie grâce aux illustrations vraiment adorables ! Finalement, j’ai trouvé que c’était mignon, un peu rigolo, mais pas transcendant non plus… Je m’attendais à plus d’humour rocambolesque et à une histoire plus développée. L’idée de base était prometteuse, notamment avec Elvis, un vieux hibou qui imite les humains au quotidien. Lorsqu’il décide de créer une école pour les souris du grenier, il n’imaginait pas à quel point ce serait compliqué, notamment avec cette fratrie d’une dizaine de souriceaux portant tous un prénom commençant par « W ». Comment les différencier les uns des autres ? Comment retenir aussi vite leur identité ? Comment calmer ces chenapans qui courent dans tous les sens ? Le pauvre nouveau directeur va s’arracher les plumes face à ces enfants indisciplinés et plein d’entrain… Du moins, jusqu’à ce qu’arrive la belle Emma la belette qui va se proposer comme maîtresse… J’avais espoir que cette dernière bouscule un peu les choses ou que l’on s’inquiète vraiment pour l’avenir de cette école… Cependant, tout est assez cousu de fil blanc… On reste sur des rebondissements plein de tendresse.

Avec un tel scénario, je m’attendais à quelque chose de plus loufoque et original. On est sur un récit classique d’un vieil homme gentil, mais râleur, qui fait face à des enfants vifs et enjoués… Sauf qu’ici, ce sont des animaux qui cohabitent, alors que de coutume, ils se mangent entre eux. Les adeptes des histoires intergénérationnelles devraient être satisfaits. Pour ma part, j’ai trouvé ça mignonnet… C’est une assez bonne première lecture, même s’il existe des histoires plus rigolotes dans cette collection. En tout cas, j’ai été charmée par les illustrations belles, colorées, très expressives et pleines de détails au niveau des décors. Le hibou a vraiment une trop bonne bouille ! Ce fut donc une lecture « chouette » mais  sans plus qui vaut quand même le détour, ne serait-ce que pour les dessins pétillants de malice !

.

(Lu dans le cadre du concours MoseL’Lire. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

Citations

Elvis avait une certaine fascination pour ce que faisaient les humains, sans que personne ne se l’explique vraiment. D’autant que la plupart des habitants du grenier s’en tenaient le plus loin possible. Quant aux animaux de la forêt, ils ne voyaient des humains que le dimanche. Des humains qui s’asseyaient n’importe où, qui laissaient des tas de cochonneries derrière eux, et qui ramassaient des glands qu’ils ne mangeaient même pas.

—————

La petite voix de Winnipeg contrastait avec le gros juron qu’Elvis laissa échapper.
– Wrgtwhwhgufggligule ! (C’est un juron très prisé des hiboux, heureusement imprononçable par un humain car il aurait été vraiment embêtant de devoir apprendre un juron à un enfant aussi bien élevé que toi.)

—————

Emma était une magnifique belette, qui enroula soigneusement sa queue rousse contre son ventre blanc comme neige. Sa voix était grave et suave, comme sortie du fond d’une cave (c’est Elvis qui avait trouvé cette formule, qu’il aimait beaucoup parce que cela rimait. Elvis aurait aimé être poète, mais cela n’aurait jamais occupé les petites souris qui faisaient du bruit sous ses poutres. Peut-être qu’il était aussi trop parfait pour être poétique).

.

Ma note

♥ 3/5

4 réflexions au sujet de « « L’école des souris : une rentrée en canoë » d’Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant »

  1. Je suis fan de l’idée de départ et la couverture est très mignonne. Si tu n’avais pas précisé que c’était un roman, j’aurais d’ailleurs pensé à un album, les codes couleurs et le design s’y prêtant bien.
    Je suis fan des histoires intergénérationnelles avec un vieux râleur qui est en fait gentil. C’est le genre de récits que j’aime lire pendant les fêtes de fin d’année (un peu comme Un chant de Noël de Dickens). Du coup, je note le roman et espère le trouver pour le CWC dans ma bibliothèque 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s