Romans policiers / Thriller

« Evie » de K. L. Slater

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Evie »
Auteur : K. L. Slater
Genre : Polar / Thriller psychologique
Éditeur : Milady

.

résumé du livre Il a suffi d’un instant pour que la petite Evie disparaisse. Un bref instant d’inattention. Depuis maintenant trois ans que la police la cherche, rien, pas la moindre piste. La fillette s’est évaporée. Une inconnue gît, paralysée, sur un lit d’hôpital. Les médecins pensent qu’elle ne sortira jamais du coma et s’apprêtent à la débrancher. Mais Toni s’accroche à l’espoir de retrouver sa fille. Pour la sauver, elle doit réaliser l’impossible : communiquer. 

.

Ma critique

Que de fausses pistes ! J’ai été happée par le suspense de cet ouvrage qui a su me surprendre à plusieurs reprises… Il n’y a que l’identité du personnage dans le coma que j’avais anticipé. Pour le reste, K. L. Slater m’a baladée de droite à gauche. Il y avait longtemps que cela ne m’étais pas arrivé ! J’ai donc apprécié ce côté imprévisible qui est l’un des points forts de ce roman. Celui-ci a bien d’autres qualités comme son ambiance étrange, malsaine et inquiétante. Ce qu’il va arriver à Toni et à sa famille m’a plus d’une fois glacé le sang. Je pense notamment au nid de guêpes qui m’a traumatisée, alors que j’étais simplement en train de lire dans mon lit… Les autres actes malveillants sont également dérangeants, en particulier au bureau, mais ce n’était rien face aux insectes… evieBrrr ! Toni va vraiment devoir faire face à une pluie de problèmes qui vont lui pourrir son quotidien. D’ailleurs, son entourage est loin d’être hyper attentionné ou toujours bienveillant. On a l’impression que tout le monde lui reproche quelque chose ou que personne en joue la carte de l’honnêteté. J’ai été étonnée de voir à quel point elle vivait dans une atmosphère sombre l’empêchant de s’épanouir ou d’être réellement là pour sa fille.

On ne peut pas dire que Toni soit très attachante et, pourtant, je me suis plus d’une fois inquiétée pour elle en raison des nombreux événements qu’elle a ou va traverser… La vie n’a pas été tendre avec elle. Devenue veuve très tôt, elle tente désespérément de rendre la petite Evie heureuse. Hélas, c’est une héroïne complètement borderline et perdue. Pour ne pas perdre les pédales, elle n’hésite pas à prendre des médicaments, ce qui est très dangereux pour sa santé… De ce fait, elle plane régulièrement et s’endort profondément, laissant seule sa bambine dans la maison… Je comprends que la quatrième de couverture fait allusion à « La fille du train » de Paula Hawkins, car j’ai immédiatement pensé au personnage principal qui ne sait plus du tout où il en est. Toni est dans le même cas, car elle est complètement dépassée par les événements et ne réalise pas toujours certaines choses. Je l’ai trouvée souvent trop naïve et crédule, car elle fait trop confiance à n’importe qui et ne comprend pas tout alors que tout est sous ses yeux. C’est par exemple le cas lorsqu’elle va travailler : dès le début, j’ai constaté que quelques-uns de ses collègues étaient très étranges. Je ne comprenais pas toujours pourquoi elle ne se méfiait pas davantage…

La narration alternée est très efficace et donne du rythme au récit. Jusqu’au bout, on se demande comment tout cela va se terminer. Ajoutons à cela des extraits de journaux de surveillance entre trois/quatre chapitres qui nous font comprendre que le danger est bien là… (Ce dont on ne doute pas étant donné que l’on sait dès le début qu’Evie a été enlevée…) La pression est donc bien présente, que ce soit dans la narration, les personnages tous plus étranges et intrusifs les uns que les autres, ainsi que l’intrigue en elle-même. En revanche, je regrette la fin trop expéditive à mes yeux néanmoins, je retiendrais surtout le suspense et l’envie viscérale de tourner les pages durant ma lecture. Merci aux éditions Milady pour ce roman qui m’a tenue en haleine !

.

Imprimer

.

Citations

Je voulais prendre soin de ma fille, et de moi-même. Regagner un peu de l’amour-propre que j’avais perdu progressivement au fil des deux dernières années, comme du vernis à ongles bon marché qui s’écaille.

—————

Quand tu t’apercevras que ton enfant a disparu, tu croiras connaître le pire.
Très vite viendra ce sentiment insidieux, comme si tu te vidais de ton sang, que tu n’y peux rien, absolument rien.
Tu le sentiras s’écouler, et rien ne peut l’arrêter. Mais, à ce stade, tu te fiches pas mal de ce qui peut t’arriver.
Tu ne penses qu’à elle, ton bébé.

—————

Des tas de gens buvaient quelques verres de vin le soir, quand ils se sentaient déprimés. Personne ne semblait les juger pour autant ; on en plaisantait même.
Un comprimé, un seul. Pas de quoi faire une histoire. Juste pour me détendre et oublier mes problèmes.

—————

Ces comprimés étaient tout ce que j’avais. Tout ce qui me séparait de l’effondrement. Depuis la mort d’Andrew, ils avaient fait office de barrage contre un tsunami de souffrance et de chagrin prêt à m’écraser au moindre signe de faiblesse.

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

10 réflexions au sujet de « « Evie » de K. L. Slater »

  1. Très belle chronique. En plus la couverture est très sympa. Alors tant qu’à devoir mes bouquins, c’est un plus indéniable pour moi. À la médiathèque en Guadeloupe, ils n’ont pas fait de nouvelles acquisitions depuis….2016 😕charmant ! ….

    Aimé par 1 personne

  2. Quand dans un thriller, le suspense est au rendez-vous et que l’auteur arrive à balader ses lecteurs, pour moi, c’est gagné car c’est exactement ce que je recherche dans un livre du genre. Ce roman devrait donc me plaire 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s