Romans policiers / Thriller·Science Fiction

« Backup » de Guy-Roger Duvert

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Backup »
Auteur : Guy-Roger Duvert
Genre : Science-Fiction / Thriller / Roman d’anticipation
Éditeur : Auto-édition

.

résumé du livre

Dans un futur plus ou moins proche, l’immortalité est devenue un service, un monopole détenu par la multinationale Backup. Les clients procèdent régulièrement à des sauvegardes de leur psyché – souvenirs, personnalité, tout ce qui les définit en tant qu’individu. Le jour où ils meurent, leur sauvegarde la plus récente est téléchargée dans l’un de leurs clones, prêt à être activé. L’immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis.
Aiden Romes est un flic. Honnête, droit dans ses bottes, psychorigide, même, diraient certains de ses collègues moins regardants avec la loi. Il est bon dans ce qu’il fait, mais un tel métier effraie de plus en plus sa compagne, enceinte de plusieurs mois et terrifiée à l’idée de perdre son époux. La situation change cependant le jour où il contribue à sauver la fille du dirigeant de la firme Backup, qui le remercie en lui offrant un abonnement gratuit aux services de la compagnie. Il va rejoindre la caste fermée des immortels, et pourra enfin continuer le job qu’il aime sans que sa compagne n’ait plus à en souffrir. Il s’installe dans le siège de connexion, ferme les yeux…… et les rouvre quelques secondes après dans un lieu qu’il ne connait pas. Mais surtout dans un corps qui n’est pas le sien! C’est pour lui le début d’une descente aux enfers, où il devra voir jusqu’où il sera prêt à violer ses propres principes et ainsi se salir les mains afin de protéger les siens et déjouer un complot de portée mondiale. La technologie Backup constitue-t-elle l’accès à l’immortalité pour l’être humain, ou bien la perte de son identité ?
.

Ma critique

Un monde ultra-futuriste où la technologie joue des tours aux usagers, une IA aussi intelligente que redoutable, une chasse à l’homme et de nombreux complots politico-économiques ? J’adore ça ! Alors, lorsque Guy-Roger Duvert m’a gentiment contactée pour découvrir « Backup », je n’ai pas hésité, car il contenait ces nombreux éléments que j’apprécie. Le cocktail a bien fonctionné, puisque je n’ai pas vu le temps passer et je me suis laissée embarquer par le rythme haletant du récit. J’ai beaucoup aimé suivre Aiden, un policier qui va se voir offrir un abonnement à Backup, une technologie permettant aux clients de ressusciter en cas de mort. Malheureusement pour lui, l’agent va déchanter en constatant que la copie de son âme s’est mal déroulée : il va se retrouver des années plus tard et dans un corps qui n’est pas le sien. couv2046404Tout en essayant de survivre à des mercenaires lui voulant la peau, il va tenter de protéger cette famille qui n’est plus vraiment la sienne, tout déjouant une conjuration multinationale… Hélas, il ne pourra (presque) compter sur lui-même. Bien que je ne me sois pas attachée à lui, suivre Aiden m’a plu. Il était plaisant de voir ses choix ainsi que ses hésitations. Le pauvre père de famille est véritablement tiraillé entre ses proches, ses principes et sa survie. On se demande jusqu’où il ira et s’il réussira ses nombreuses missions.

On sent que l’auteur baigne dans la culture cinématographique, notamment dans les blockbusters hollywoodiens. Son roman a tous les atouts réunis pour être adapté sur petit ou grand écran ! L’action est constante, il y a une course contre la montre, des fusillades avec des morts, des menaces qui mettent la pression et des courses-poursuites à travers une ville avec des immeubles volants sur différentes altitudes (un peu comme « Le cinquième élément »). Les personnages correspondent assez à des archétypes. Toutefois, cela ne m’a pas spécialement dérangée, sauf pour les antagonistes. Ces derniers m’ont semblé trop stéréotypés et creux. J’ai tendance à préférer les « méchants » avec de la personnalité, du charisme et un passé développé. Néanmoins, je comprends ce choix, car dans les scripts de films, les ennemis ne sont pas spécialement creusés. On sait simplement qu’ils vont semer le chaos, faire souffrir le héros et affronter celui-ci dans un duel final épique. Le grand rival d’Aiden rentre assez bien dans ce moule. En ce qui concerne les alliés, j’ai été surprise par Emera qui a réellement un tempérament mystérieux, fascinant et puissant. Natsuko, la collègue du héros, aurait pu être un peu plus développée cependant, j’ai aimé son personnage ainsi que les thématiques abordées par Guy-Roger Duvert grâce à elle. C’est une femme de caractère qui fera des étincelles à plusieurs reprises au fil de l’intrigue…

Bien que l’intrigue soit assez classique si on regarde souvent des films américains, l’histoire était vraiment prenante. Je ne me suis jamais ennuyée et j’ai tourné les pages avec frénésie ! En plus de son côté dynamique, « Backup » pousse le lecteur à réfléchir sur les technologies du futur, sur les sciences, sur l’immortalité ou les moyens de contourner la mort, sur les Intelligences Artificielles et sur l’avenir du monde. Bref, un bon page-turner que je recommande aux adeptes de la SF classique, mais efficace, avec une pluie de rebondissements ! Merci encore à l’auteur pour cette découverte.

.

.

Citations

Backup. L’immortalité peut vous appartenir.

—————

Aiden aurait tout donné pour retrouver sa femme et sa fille, sauf si cela impliquait de les mettre en danger ou d’affecter leur bonheur. L’amour qu’il leur portait était réel, et quelle plus grande preuve d’amour que de faire passer l’autre avant soi ?

—————

Personne n’est jamais à l’abri. Même chez soi.

—————

Aiden était déjà policier lors de leur rencontre. Cela faisait partie du contrat dès le départ. Elle savait avec quelles contraintes elle acceptait de vivre. Mais la raison est une chose, les émotions en sont une autre.

.

Ma note

4/5

8 réflexions au sujet de « « Backup » de Guy-Roger Duvert »

  1. Je suis de plus en plus intriguée par les romans abordant ce thème des IA et de la technologie qui se révèle menaçante et celui-ci ne déroge pas à la règle d’autant que je viens de terminer le deuxième tome d’Outsphere de l’auteur qui m’a confirmé mon attrait pour son style efficace et dynamique.
    Il est juste dommage que la personnalité des antagonistes ne soit pas plus nuancée, mais cela ne semble pas t’avoir gênée pour apprécier l’intrigue…

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis curieuse de lire ton avis sur Outsphere 2. Je suis en train de lire le 1 et c’est effectivement de nouveau dynamique. L’univers est cependant plus étoffé dans Outsphere, je trouve. Backup, on est vraiment dans le thriller/l’action.
      Oui, c’est dommage.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s