Romans policiers / Thriller

« Dans les ténèbres » de Cara Hunter

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Dans les ténèbres »
Auteur : Cara Hunter
Genre : Thriller / Roman policier
Éditeur : Hauteville

.

résumé du livre

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d’un quartier d’Oxford. Personne n’avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n’ait rien vu, rien entendu ? Que s’est-il passé ? Qui sont ces gens ?

.

Ma critique

À la lecture du résumé, j’étais très tentée par ce polar contenant plusieurs affaires emmêlées et faisant froid dans le dos… En effet, « Dans les ténèbres » oppose une affaire en cours avec une jeune femme à peine majeure séquestrée depuis de longues années en compagnie d’un enfant de deux ans ainsi qu’une autre, cette fois-ci non classée, avec la disparition d’une mère de famille. Si les deux victimes sont des personnes différentes, les clefs du mystère semblent pourtant se trouver au même endroit… Adam Fawley, un inspecteur, va mener l’enquête avec son équipe. Cara Hunter va employer une narration quasiment omnisciente, se plaçant parfois du côté de la police, des victimes, d’habitants complotant dans l’ombre ainsi que quelques proches des personnages principaux. Il n’y a pas de chapitres, seulement des changements de narration s’alternant toutes les deux ou trois pages. Le procédé est rythmé, mais a également eu pour effet de me perdre.

En effet, comme souvent dès que l’on ne focalise pas le récit sur un ou deux individus, j’étais déboussolée par la dizaine de personnages clefs et narrateurs de cet ouvrage… Cela fait bien trop pour moi ! Par ailleurs, on distingue de nombreux éléments annexes comme la retranscription d’interviews, de mails, d’articles, de vidéos, d’entretiens téléphoniques ou encore la description de pièces à conviction. L’idée est assez bonne, car cela change des structures classiques en littérature. Parfois, le texte renvoie au passé ou montre deux événements se déroulant à peu près au même moment. Or, la temporalité n’est pas toujours indiquée ! Ce n’est donc pas évident de s’y retrouver. Avant de commencer un paragraphe, je me demandais souvent quel était le personnage donnant son point de vue et quand cela se déroulait. C’est regrettable, car j’ai longtemps eu l’impression d’être face à un véritable sac de nœuds assez dense et complexe où les enquêteurs (et moi-même) nous engluons… Dommage, car l’ensemble fait très décousu et confus… Ainsi, j’ai mis beaucoup de temps avant de savourer ce polar…

Malgré cette mauvaise impression, je n’ai pas eu envie d’abandonner, car le rythme est bien géré. On ressent du suspense et on se demande où est la vérité. Ces affaires qui se côtoient ne peuvent pas être un hasard ! Cela tombe bien, car Adam ne croit pas aux coïncidences et il est bien déterminé à pousser les suspects dans leurs retranchements ! Ces derniers sont tous aussi troubles les uns que les autres, ce qui alimente notre envie de tourner les pages. Méfiante, je ne me suis attachée à personne, car je les trouvais tous très mystérieux et vraiment pas clairs. Entre le vieux professeur Harper agressif, misogyne, dément et presque sénile, le couple employeur/nourrice qui a des choses à cacher, la femme retrouvée dans la cave qui ne dit rien, les collègues qui ne résistent pas au charme des témoins, etc. Il n’y a qu’Adam et sa femme Alex qui semblaient être dénués de tout soupçon ! Et pourtant, ce couple est loin d’être inintéressant : un lourd passé pèse sur leurs épaules. Or, le binôme va être développé psychologiquement.

Cette double enquête aborde une multitude de sujets sensibles : stérilité, parentalité, adultère, enlèvement, violence conjugale, sadomasochisme, pédophilie, psychopathe/sociopathe, traumatisme, drame, résilience, mensonge, non-dit, … Cet ensemble n’a pas manqué de me captiver, en particulier dans le dernier tiers qui était addictif, inattendu et bien vu ! Au final, les révélations m’ont étonnée ! Je ne suis pas déçue d’être allée jusqu’au bout. La seconde moitié vaut le détour et je pense que Cara Hunter surprendra plus d’un lecteur… Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu « Sous nos yeux », la première enquête d’Adam, pour comprendre et apprécier ce livre. Un thriller diabolique et bien mené si on passe outre la narration difficile à appréhender et les nombreux protagonistes.

.

eokynf9xsau0uyp

.

Citations

Parfois, il est plus facile de ne pas affronter ce genre de choses, dis-je en me forçant à revenir dans le présent. Parfois, le silence est préférable.
.
—————
.
Le sang est vraiment plus fort que l’eau.
.
—————
.
Ne te mets pas en tête une image que tu ne pourras jamais effacer. Je le sais. Pour l’avoir fait. Et il n’y a aucun retour en arrière possible.
.
—————
.
Quelqu’un a dit qu’avril est le mois le plus cruel. Eh bien, j’ignore qui a dit ça, mais ce n’était pas un détective. La cruauté peut se manifester à n’importe quel moment.

.

Ma note

3,5/5

7 réflexions au sujet de « « Dans les ténèbres » de Cara Hunter »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s