Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Science Fiction·Young adult

« RC 2722 » de David Moitet #plib2021

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « RC 2722 »
Auteur : David Moitet
Genre : Science-Fiction / Post-apocalyptique / Littérature ado – young adult / Thriller
Éditeur : Didier Jeunesse
#ISBN9782278098392

.

résumé du livre

Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit… Depuis le grand effondrement, Oliver a grandi dans une ville souterraine, hypersécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieures. Entre un père et un frère, tous deux haut gradés, il a du mal à trouver sa place. Mais quand l’un meurt mystérieusement et que l’autre est condamné à l’exil, son univers vacille. Et si ces deux évènements cachaient un secret bien plus grand ? En quête de réponse, Oliver n’a pas le choix : Il doit remonter à la surface !

.

Ma critique

couv64809942« RC 2722 » est un titre que j’avais sélectionné pour les 25 finalistes du PLIB. Or, bien qu’il ne fasse pas partie des gagnants, j’ai eu envie de le découvrir en raison des nombreux avis positifs. Cette lecture fut globalement correcte, notamment grâce à son rythme maîtrisé. C’est une chouette aventure sans temps-mort ! Cependant, j’avoue que ce one-shot a également un côté très classique. D’ailleurs, les thématiques abordées n’ont pas su pleinement me satisfaire, car on reste sur du déjà-vu. C’est dommage… Cela dit, je pense que l’ouvrage saura plaire à son public-cible : les adolescents appréciant les histoires post-apocalyptiques.

Le monde dans lequel vont évoluer les héros n’est plus celui que l’on a connu. Pour survivre des virus ou des ondes radioactives extérieures, la population a décidé de vivre sous terre. Dans cet endroit sécurisé, la société est hiérarchisée, les denrées alimentaires sont contrôlées et les autorités veillent à ce que tout le monde applique la loi. Voilà un début de dystopie finalement plutôt banal, mais que l’on prend plaisir à découvrir. D’ailleurs, j’aurais presque souhaité en savoir plus sur les différents métiers des rescapés, sur les différentes technologies employées comme l’implant mémoriel ou sur certains personnages secondaires… Toutefois, l’auteur va plutôt orienter son récit sur ce qu’il y a à la surface. Ainsi, au bout d’une centaine de pages, le jeune Oliver va devoir quitter son abri souterrain pour se rendre sur les terres désolées et hostiles du dessus. Là, il découvrira un fonctionnement bien différent de son ancien quotidien. Il fera alors des rencontres plus ou moins amicales et réalisera que la nature n’est évidemment pas le seul danger… Parmi ces nouvelles têtes, j’ai apprécié la courageuse Tchernobyl, alias Tché, et son chien Fukushima. Avec Oliver, elle va former un duo distrayant et complémentaire qui n’hésite pas à se taquiner. Hélas, je regrette que les autres survivants soient assez lisses et manichéens : les alliés du duo et leurs ennemis se distinguent très rapidement et se cantonneront à leur rôle pour ensuite disparaître… On n’a pas le temps de s’attacher. Seul un individu dont le secret m’a étonnée a su m’intéresser. David Moitet m’a bien eue, car je ne me serais jamais douté de cette révélation ! Finalement, j’ai été aussi crédule que les héros… Malheureusement, une bonne surprise ne fait pas tout et n’a pas effacé cette impression de manque de développement chez les personnages secondaires…

En plus de devoir survivre, Oliver va surtout apprendre à faire confiance, à trouver sa place et à comprendre qui il est. Cette quête identitaire est l’un des points forts du récit. En effet, grâce à un implant permettant de revivre le passé de quelqu’un et de ressentir les sentiments de cette personne, l’adolescent va pouvoir découvrir qui est réellement son père. Très vite, l’image de cet homme strict et peu aimant va s’estomper… Les allers-retours dans les souvenirs de ce géniteur m’ont conquise, car ils ont permis au narrateur d’avoir une réelle évolution psychologique. Ils furent également utiles pour comprendre comment notre univers a sombré dans le chaos. Car il ne faut pas oublier que « RC 2722 » est avant tout un roman d’anticipation ! Plusieurs thèmes écologiques comme le réchauffement climatique seront mis en avant. On distinguera également d’autres sujets tels que les migrants, les mensonges gouvernementaux, le partage, ce que l’on est capable de faire pour survivre, la vengeance, l’amitié, l’amour, etc. Néanmoins, tout cela aurait pu être un peu plus creusé.

Malgré mes critiques un peu négatives dues au fait que je pensais tomber sur un texte moins classique, ce livre reste un bon roman post-apocalytique et écologique qui plaira aux jeunes lecteurs. Il est surtout à réserver à ceux qui sont peu habitués au genre ou à ceux qui recherchent un titre de science-fiction facile, mais efficace.

.

logo-plib

.

Citations

 

C’est la nature humaine, tu ne la changeras pas. Nous sommes un virus. Nous prenons ce dont nous avons besoin au détriment de ce qui nous entoure.

—————

Avec toi, Oliver, plus rien ne me surprend. Tu as toujours été comme ça, à vouloir réinventer un monde qui ne peut l’être, incapable d’accepter la réalité.

—————

Nous nous sommes dit qu’affronter les difficultés de la vie était plus enthousiasmant que de les fuir.

—————

Une idée stupide arrache un sourire au jeune homme : vaut-il mieux mourir en quelques jours des suites d’un terrible virus, ou se consumer de l’intérieur en acceptant la vie morne et grise qu’on leur promet ? Une vie sans perspective, sans saveur, sans couleurs ?

.

Ma note

3,5/5

8 réflexions au sujet de « « RC 2722 » de David Moitet #plib2021 »

  1. Je n’étais pas particulièrement tentée, et ton avis confirme que c’est le genre de livres que je pourrais tout à fait apprécier, mais que je n’ai pas forcément l’élan, du moins actuellement, pour m’y intéresser.
    Cela semble néanmoins une lecture plus que correcte.
    Quant à appeler une héroïne,Tchernobyl, et son chien Fukushima, il fallait oser 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s