Littérature jeunesse·Romances

« Amour chrome » de Sylvain Pattieu

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Amour chrome »
Auteur : Sylvain Pattieu
Genre : Roman ado / Romance
Éditeur : L’école des loisirs

.

résumé du livre

En classe de 3e, Mohammed-Ali est discret et populaire. Pour lui, le collège ça roule. Tranquille. En apparence du moins, car il a une vie secrète. La nuit, il sort de chez lui pour aller taguer. Et surtout, il est amoureux d’Aimée, qui ne pense à rien d’autre qu’au football. Comment faire pour qu’elle le remarque ? Par chance, Mohammed-Ali peut compter sur le soutien de Lina et Margaux. En amour comme au football, il faut un plan de jeu. Il faut avoir du style. Il va inviter Aimée à voir un match au Stade de France.

.

Ma critique

51yca4txjll« Amour chrome » me faisait très envie, que ce soit pour sa jolie couverture, son résumé, ses critiques dithyrambiques sur la toile ou encore pour son prix littéraire gagné cette année. Or, dès la première page, j’ai vite déchanté ! Interloquée, j’ai fait face à un texte avec une ponctuation hasardeuse, des dialogues qui ne se démarquent pas du reste du texte mais, surtout, du vocabulaire de cité. Argot, lexique arabe, familiarité, verlan, insultes se sont enchaînés sous mon regard étonné. Honnêtement, que l’on distingue quelques mots (comme poukave, vénère, tchipe, daron, comme as, belek, toye, seum, pécho) de temps en temps ne m’aurait pas dérangé. Malheureusement, cela survient à chaque phrase ! Pour moi, ça a été très pénible… Sans parler de la ponctuation parfois absente ! Ce style d’écriture ainsi que le langage très familier ont parasité ma lecture. Si je n’avais pas à travailler cet ouvrage avec des 4ème / 3ème, j’aurais même abandonné ! J’ai bien compris que je n’étais pas le public-cible de ce roman… Si cela permet à de jeunes lecteurs de certaines banlieues d’accrocher à la lecture, c’est l’essentiel ! Cela dit, je croise les doigts pour que mes ados vivant en pleine campagne puissent s’identifier ou apprécier ce livre…

Au début, j’avoue que le récit n’a pas su être à la hauteur de mes attentes. Par exemple, j’espérais que le thème du street art prendrait beaucoup plus de place ! Malheureusement, ce n’est qu’un fil rouge tout au long du récit. La crew de graffeurs que Mohammed-Ali va rencontrer apparaîtront ponctuellement. Il en va de même pour la romance qui sera finalement très secondaire… Comme le graff, cela avancera lentement (et encore, cela se fera uniquement du côté du héros !) et se concrétisera à la fin. Parallèlement au quotidien de Mohammed-Ali, on va suivre Frédéric, le frère de Margaux (une fille qui va travailler avec le héros et le coacher pour qu’il séduise Aimée). Frédéric va accepter de vendre de la drogue. Malheureusement, la situation va vite dégénérer… Il y a donc plusieurs sous-intrigues cependant, on sera plus sur une histoire de collège, avec des cours, des exposés en groupe, des discussions entre ados, etc. Ma déception vient du fait que je ne pensais pas que ce serait aussi scolaire.

Heureusement, les échanges entre les personnages sont riches et permettent de brasser plusieurs sujets comme l’amitié, l’amour, l’identité, la drogue, la sexualité, la différence, la tolérance, le street art, le sport, l’entraide, l’adolescence en général, etc. Il y a également un thème inattendu qui a complètement chamboulé mon ressenti. Je ne préfère pas en parler toutefois, sachez que cela a été une agréable surprise ! Cette ultime thématique a été traitée avec une grande sensibilité. On ressent une pluie d’émotions durant ces chapitres. Pour ma part, j’ai été en émoi, avec la boule au ventre. Rien que pour cette fin percutante, je suis vraiment curieuse de connaître l’avis de mes lecteurs ados !

Malgré ma « note » ou mes arguments, cet ouvrage n’est pas mauvais. Il n’est simplement pas fait pour moi ! Si l’on passe outre le style familier et la ponctuation étonnante, les thèmes sont riches et permettent d’offrir au lecteur des réflexions intéressantes. Reste à voir ce qu’en penseront mes collègues ainsi que les élèves…

.

bandeau_mosellire2022_1

.

Citations

C’est dangereux mais ça vaut coup de tenter, de jouer. Ça veut le coup d’y aller, de donner, de sortir la tête, de regarder derrière, de regarder de tous les côtés. Ça vaut le coup d’attendre la dernière minute avant la fermeture des portes.
.

—————

.
À un moment donné, il y a une élève, Inès, une qui ne parle pas beaucoup, discrète, qui lève la main, elle a l’air émue, elle se lève, la voix qui tremble, elle dit merci pour votre exposé, c’était bien, elle dit je rêve d’un monde un jour où on ne te demande plus de te ranger dans une case, où on ne te met pas une étiquette, genre tu aimes les garçons, tu aimes les filles, un monde dans lequel ça ne compte pas, parce que ce qui compte c’est d’aimer une personne, c’est tout.
.

—————
.

Il n’aime pas tellement taguer, finalement, il préfère les graffs. Le tag, c’est marquer son territoire, mettre sa signature, le graff, c’est de l’art.

.

Ma note

1,5/5

4 réflexions au sujet de « « Amour chrome » de Sylvain Pattieu »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s