Science Fiction

« Religions » (Outsphere T3) de Guy-Roger Duvert

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Religions » (Outsphere T3)
Auteur : Guy-Roger Duvert
Genre : Science-Fiction
Éditeur : Auto-édition (mais aussi édité chez Inceptio)

.

résumé du livre

Bowman se réveille après un second coma cryogénique. Mais alors qu’il s’attendait à être entouré des scientifiques de l’Arche, prêts à le soigner de son empoisonnement, il se retrouve seul dans un environnement qui lui est devenu inconnu. S’engage une quête dans un monde foncièrement différent de celui qu’il connaissait, bien que radicalement marqué par les événements vécus par Bowman à son époque. Il comprend alors que la planète n’a pas encore révélé sa principale menace. Mais s’y attaquer peut s’avérer difficile dans un monde qui a régressé technologiquement et où les religions ont pris le pas sur la science.
.

Ma critique

couv36625530Encore une découverte immersive signée Guy-Roger Duvert que je remercie de nouveau pour ce SP. J’avais beaucoup aimé le premier tome. Hélas, le second opus m’avait perdue en raison du grand nombre de personnages. J’avais donc quelques craintes vis-à-vis de cette suite… Heureusement, après avoir lu « Le réveil », l’auteur m’avait assuré que « Religions » me perturberait moins. En effet, celui-ci se passant des années plus tard, il n’y a qu’une petite poignée des anciens protagonistes. Il avait totalement raison ! Bien que ma lecture soit hachée sur quatre / cinq jours, je situais toujours chaque personnage ainsi que les objectifs de chacun. Un gros point fort, pour moi qui suis assez frileuse de la Hard SF où le contenu est trop riche et où la foule d’individus est bien fournie ! Ici, tout est bien dosé à mes yeux.

On va suivre Jake Bowman, un soldat auquel on s’est attaché au fil de la série, que ce soit pour sa personnalité, son sang-froid, son esprit d’analyse, sa combativité ou sa bravoure. Le retrouver a été très plaisant, notamment dans ce nouveau monde où il a mis les pieds malgré lui… En effet, suite à son coma cryogénique stoppant son empoisonnement, le pauvre homme s’attendait à retrouver son ancien équipage ainsi que les scientifiques de l’Arche… Hélas, il va faire face à un futur déroutant, où l’on distingue des hommes-lézards, des humains, des métisses célestes et des créatures diverses pas forcément amicales… Réactif et intelligent, Bowman va tenter de s’adapter à ce peuple dont il ne sait rien, mais qui semble avoir régressé technologiquement. Pour ne pas éveiller les suspicions, il devra dissimuler ses affaires personnelles (notamment celles qui ne sont plus utilisées à cette époque somme son pistolet ou son bracelet), tout en enquêtant sur ses autres coéquipiers qui étaient également placés dans un coma cryogénique. Évidemment, le temps lui est compté, car le venin progresse rapidement dans son organisme… On a donc un mélange de découverte d’un nouveau monde, du suspense et des craintes vis-à-vis de cette maladie grandissante. Rappelons-le : l’auteur n’hésite jamais à faire tomber des têtes ou à malmener ses narrateurs. De ce fait, j’étais vraiment tenue en haleine et inquiète pour Bowman…

La première partie est celle que j’ai préférée. Ce ressenti est principalement lié au binôme de mercenaires que Bowman va rencontrer : Sheeb, une humaine, et Karn, un homme-lézard. Bien qu’il soit diamétralement opposé, ce duo est complémentaire et attachant. Avec Bowman, on fait face à un trio efficace et agréable à suivre. Ainsi, les moments d’infiltration ou les phases de combat ont été géniales ! J’ai été charmée par les nombreuses découvertes que les trois héros ont fait ainsi que la manière dont Guy-Roger Duvert a développé son monde, tout en faisant écho à l’univers créé dans les autres tomes. Le tout est bien rythmé, très visuel et prenant. Personnellement, je ne me suis jamais ennuyée durant ma lecture ! À la seconde partie, le narrateur a changé toutefois, cela m’a également plu. Ce nouveau point de vue permet de mettre en lumière un autre coin de la planète ainsi que d’autres éléments, notamment tout l’aspect politico-religieux. Une fois encore, l’auteur va brasser énormément de sujets comme la cohabitation, la religion, l’athéisme, le pouvoir, le contrôle des masses, l’endoctrinement, le collectif / individualisme, la révolte, la démocratie, la liberté / l’oppression, la guerre, les croyances de chacun… C’est vraiment riche ! Nul doute que cette fiction permettra au lecteur de réfléchir sur des questions d’ordre éthique, religieux ou moral.

La conclusion du roman m’a convaincue. D’ailleurs, j’ai grandement aimé que l’auteur propose une fin alternative. Ainsi, le lecteur est libre de terminer l’aventure sur un dénouement assez amer, mais que j’estime logique. Sinon, il peut découvrir un épilogue relançant l’intrigue et donnant envie d’attendre la suite qui, comme le signale un avertissement, est prévue dans plusieurs années ! Pour ma part, j’ai laissé parler ma curiosité… Vous l’aurez compris, cette saga est pleine de surprises et va constamment aborder des sujets différents au fil des péripéties. Je suis ravie d’avoir lu cette suite… Et j’attends le tome quatre avec intérêt…

.

simplementlogo

.

Citations

Allez, on se bouge le kafia si on ne veut pas se retrouver dehors. Comme par hasard, c’est toujours des humains qui traînent.

—————

Le réveil ne fut pas aussi radieux. Son ouïe lui revint avant la vue. Il entendait du bruit, des fracas, des cris. Pendant plusieurs minutes, cela le berçait presque, jusqu’au moment où son conscient se rendit compte de la situation. Il n’avait aucune idée de ce qui se passait, mais un tel boucan signifiait sans hésitation un danger.

.

Ma note

4/5

9 réflexions au sujet de « « Religions » (Outsphere T3) de Guy-Roger Duvert »

  1. Le premier tome sera lu cette semaine (merci encore de me l’avoir offert 😘), j’ai hâte de me plonger dans cette saga! Tu me donnes tellement envie de la découvrir. La suite dans plusieurs années? Mince va falloir être patient alors!

    Aimé par 1 personne

  2. Encore un tome qui a l’air particulièrement bien ficelé !
    « Rappelons-le : l’auteur n’hésite jamais à faire tomber des têtes ou à malmener ses narrateurs. » C’est ce que j’adore avec l’auteur même si ça me met sous tension durant la lecture…
    Quant à la fin alternative, j’adore l’idée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s